Foi Spirituelle
Une foi vivante basée sur les réalités divines, rend la vie plus digne d'être vécue ; elle la meuble de buts élevés, lui confère la majesté des valeurs transcendantales, lui apporte l'inspiration de motifs magnifiques, et réconforte constamment l'âme humaine par une espérance sublime et fortifiante. Le foi diminue les tensions de l'existence ; elle inspire du courage pour la vie quotidienne et le service désintéressé. Elle développe la vitalité spirituelle et la fécondité de la droiture.

Le nouvel évangile de la famille spirituelle nous enseigne l'oubli de soi, l'épanouissement supérieur de soi dans l'union du service social et de la compréhension de l'univers. Ce nouvel évangile est dominé par la conviction de la vérité, l'esprit de la vérité vivante, éternelle et universelle.

Dans l'expérience vivante des enfants de Dieu, aucune somme de piété ou de fidélité à un credo, ne peut compenser l'absence de la bienveillance spontanée, généreuse et sincère, qui caractérise tous les fils et toutes les filles du Dieu vivant, nés d'esprit. Nulle tradition, nul système cérémoniel de culte officiel ne peuvent remplacer le manque de compassion sincère pour nos semblables.

La vie éternelle, dans la création du Père, n'est pas un repos dans une oisiveté sans fin et un confort égoïste, mais plutôt une incessante progression en grâce, en vérité et en gloire.

Chacun des très nombreux mondes, dans la maison de notre Père, est un point d'arrêt, une vie destinée à nous préparer au monde suivant. Les enfants de lumière iront ainsi de gloire en gloire jusqu'à ce que nous atteignons l'état divin, où nous serons spirituellement perfectionnés, à l'instar du Père qui est parfait en toutes choses.

Une certaine somme de stoïcisme et d'optimisme sont utiles pour vivre notre vie sur terre, mais aucun des deux ne peut se comparer à la paix magnifique que l'esprit de Dieu effuse sur chacun de nous. Cette paix est la joie et la satisfaction d'une personne connaissant Dieu, et qui est parvenue au triomphe d'apprendre pleinement à faire la volonté du Père, tout en vivant notre vie incarnée. Cette paix mentale est fondée sur notre foi absolue que le divin Père veille réellement sur nous avec sagesse et compassion.

La paix de la foi spirituelle est l'assurance d'un enfant qui croit fermement que sa carrière dans le temps et l'éternité est entièrement en sécurité sous la garde et la surveillance d'un Père spirituel infiniment sage, aimant et puissant. C'est en vérité une paix qui transcende toute compréhension mentale, mais dont notre cœur croyant peut bénéficier pleinement.

La vie éternelle est le don de Dieu à tous ceux qui croient sincèrement être ses fils et ses filles. Ce don est spontané et tous ceux qui sont nés d'esprit commencent immédiatement à montrer les fruits de l'esprit par leur service aimant auprès de leurs semblables.

Voici les fruits de l'esprit produits dans la vie de ceux et celles qui sont nés d'esprit et qui connaissent Dieu : service aimant, dévouement désintéressé, fidélité courageuse, équité sincère, honnêteté éclairée, espoir vivace, confiance sans soupçon, ministère de miséricorde, bonté inaltérable, tolérance indulgente et paix durable. Si de prétendus enfants de Dieu ne portent pas ces fruits, ils sont morts.

Nous pouvons entrer dans la famille spirituelle comme de petits enfants, mais le Père exige que nous grandissions, par la grâce, jusqu'à la pleine stature d'un adulte spirituel. À mesure que nous progressons vers le ciel dans la famille de Dieu, il nous faudra produire de plus en plus des fruits de l'esprit.

La maîtrise de soi est la mesure de la nature morale des enfants de Dieu, et l'indice de notre développement spirituel. Nous sommes transformés par l'Esprit de Vérité, ce qui renforce notre âme intérieure par le constant renouvellement de notre pensée ; nous sommes alors doués du pouvoir d'accomplir avec certitude et joie, la parfaite volonté de Dieu.

C'est notre foi personnelle dans les promesses de notre Père qui assure que nous partagions sa nature divine. Ainsi, par notre foi et la transformation de l'esprit, nous devenons en réalité les temples de Dieu et son esprit habite réellement en nous. Si donc l'esprit demeure en nous, nous ne sommes plus des esclaves liés à la chair, mais des fils et des filles de l'esprit, libres et affranchis.

L'esprit nous dote de la liberté due à la maîtrise de soi. La vie éternelle vient par la régénération de l'esprit. Nous sommes justifiés par la foi et admis à la communion par la grâce, et non par la peur et le renoncement à soi-même.

Notre filiation est basée sur la foi et nous devons resté insensibles à la peur. Le secret de notre maîtrise de soi est lié à notre foi en l'esprit qui nous habite et qui opère toujours par amour. Si nous sommes les enfants de cette foi vivante nous ne sommes plus les esclaves de nous-mêmes, mais plutôt les maîtres triomphants de nous-mêmes, les fils et les filles de Dieu affranchis.

Les enfants spirituels produisent spontanément les fruits de l'esprit dans leur vie quotidienne. Ces fruits de l'esprit sont l'essence du type supérieur de contrôle de soi, agréable et ennoblissant, allant jusqu'aux sommets de l'aboutissement humain, la véritable maîtrise de soi.

Le Père à proclamé la liberté spirituelle pour ses enfants, afin que ceux-ci aient le pouvoir de vivre des vies individuelles, originales et libres. Il ne désire pas que l'harmonie sociale et la paix fraternelle soient achetées par le sacrifice de la libre personnalité et de l'originalité spirituelle. Ce qu'il nous demande simplement, c'est l'unité spirituelle que nous devons ressentir dans la joie de notre consécration unie à faire de tout cœur sa volonté.

Nous n'avons pas besoin d'avoir le même point de vue, les mêmes sentiments, ni même de pensées semblables. L'unité spirituelle dérive de la conscience que chacun de nous est habité, et de plus en plus dominé, par le don d'esprit de notre Père céleste. Notre harmonie familiale doit naître du fait que l'espoir spirituel de chacun de nous est identique par son origine, sa nature et sa destinée.

De cette manière, nous pouvons atteindre dans nos dessins et notre compréhension, une parfaite unité spirituelle provenant de la conscience mutuelle de l'identité de chacun des esprits du Paradis qui nous habitent ; et nous pouvons jouir de cette profonde unité spirituelle, même devant la plus extrême diversité de nos comportements individuels dans les domaines de la réflexion intellectuelle, des sentiments innés et de la conduite sociale.

Nos personnalités peuvent avoir une diversité reposante et des différences marquées, en même temps que nos natures spirituelles, et les fruits spirituels de notre adoration divine et de notre amour fraternel peuvent être bien unifiés.

C'est dans cette unité d'âme que nous démontrerons que nous avons appris à faire d'une manière acceptable la volonté de notre Père qui est aux cieux. Nous pouvons atteindre l'unité dans le service de Dieu même pendant que nous accomplissons ce service selon la technique de nos propres dons originaux de corps, de pensée et d'âme.

Notre unité spirituelle implique deux facteurs qui s'harmonisent toujours dans la vie individuelle des enfants de Dieu par la foi ; premièrement nous possédons un motif commun pour notre vie sociale ; chacun de nous désire par dessus tout faire la volonté du Père céleste. Deuxièmement, nous avons tous un but commun d'existence ; nous avons tous le dessein de trouver notre Père céleste et prouver par là à l'univers que nous commençons à lui ressembler.

L'esprit du Père céleste demeure déjà en nous. Si nous désirons être conduits par cet esprit d'en haut, nous commencerons bientôt à voir avec les yeux de l'esprit ; ensuite, si nous choisissons de tout cœur la gouverne de l'esprit, nous naîtrons d'esprit, car le dessin unique de notre vie sera de faire la volonté de notre Père qui est aux cieux. En nous trouvant ainsi né de l'esprit et heureux dans la famille divine, nous commencerons à produire dans la vie quotidienne les abondants fruits de l'esprit.

Cet esprit divin qui vit en nous est l'eau vivante, et quiconque boit de cette eau de l'esprit vivant n'aura plus jamais soif. Cette eau vivante deviendra en nous une source de rafraîchissement qui jaillira jusque dans la vie éternelle.