Cancer

hommes

du 22 juin au 23 juillet

femmes

Le masculin du Cancer

 

Comment le reconnaître ? Il importe de distinguer deux types de cancériens : le « lunaire rond » avec son visage d'enfant, son bout de nez parfois retroussé, ses grands yeux naifs, extrêmement ouverts, comme le tout-petit qui semble toujours s'émerveiller devant ce qu'il voit. Le corps tend à être enveloppé, les muscles pas très fermes, souvent la chair pâle. L'estomac est de bonne heure proéminent et les hanches assez lourdes, le buste long mais les jambes courtes. Un air d'immaturité. Le « lunaire long ». Lui c'est le poète nostalgique, celui qu'on reconnaît à ses yeux tombants, à son nez long et à ses lèvres minces, à son visage émacié. Ce Cancer là est long , grand, maigre...mais pas très musclé non plus.

Comment se porte-t-il ? La première maladie du Cancer : son hypocondrie. En effet, il a toujours peur d'être malade et s'invente des maux dont il finit par éprouver les symptômes. Il a peur de la mort et peur de souffrir , se complaît dans la description de ses troubles, se fait soigner par trois médecins à la fois, leur téléphonant sans cesse pour leur faire part de ses alarmes.Très émotif et impressionnable, ayant trop d'imagination, il a tôt fait de s'enterrer ou de se voir atteint de quelque mal incurable. Le point faible du cancérien est l'estomac. Il peut aussi souffrir d'aérophagie, de troubles allergiques (urticaire, psoriasis). Il doit s'imposer une bonne hygiène de vie, dormir ni trop ni trop peu, éviter les excès quels qu'ils soient. Dans le domaine sexuel notamment, limiter sa consommation d'alcool, s'interdire les boissons gazeuses qui entretiennent sa « poche d'air » stomacale. Son régime alimentaire joue un rôle déterminant dans son équilibre physiologique. L'heure du repas doit être un moment de détente. Rien de plus néfaste que les déjeuners avalés en toute hâte et dans un climat de tension... l'ulcère n'est pas loin... Les sports aquatiques lui conviennent parfaitement: natation, voile, ski nautique, canotage, pêche sous-marine, etc... L'eau est son élément , celui des "origines" et il s'y abandonne avec bonheur.

Comment réagit-il ? Le cancérien est un être charmant, plein de poésie et de délicatesse, sensible et rêveur. Mais son don le plus précieux n'est-il pas le don d'intimité? Près de lui on se sent tout de suite à l'aise, en confiance, on se laisse aller . Peut-être parce qu'il a le naturel et la spontanéité de l'enfance. Et aussi cette fraîcheur d'âme qui le met à l'abri de toute forme de vieillessement. Il éprouve très fort ce qu'il ressent et cela l'empêche souvent de se dégager de son affectivité. Il demeure longtemps un « gros bébé », toujours en quête d'une mère. Son confort, une vie douillette et protégée, qui encourage le côté passif de sa nature lui semblent indispensables. Il possède une excellente mémoire... ce qui ne l'empêche pas d'être dans la lune. Actif nonchalant, il travaille plus qu'on ne le croit mais n'a jamais l'air de se bousculer. Dilettante, touche-à-tout, brillant, curieux, avec une intelligence à facettes, il s'intéresse à mille choses et les approfondit peu...mais les « sent ».

Pour quoi est-il fait ? Tout ce qu'il a trait à l'image, à l'imagination, à l'imaginaire concerne le Cancer. C'est pourquoi il est doué pour la photographie ou le cinéma, la poésie et l'écriture romanesque, la peinture. Il a aussi un excellent contact avec la foule, avec les femmes et l'enfant. Il peut donc réussir dans un métier «public », lié à une clientèle, s'occuper de problèmes sociaux, de médecine infantile, de pédiatrie, d'accouchement. Son sens du confort et de la vie domestique fait de lui un excellent installateur. S'il ment aux autres, c'est d'abord qu'il se ment à lui-même.Tout est toujours sur le point de se faire, il a en vue des projets mirobolants, la fortune est à la porte, les contacts sont pris, tout sera signé dans les plus brefs délais... et déjà il dépense l'argent qu'il n'a pas encore encaissé... et qu'il n'encaissaera jamais. A moins que la chance ne survienne... et on ne peut nier son apparition dans la vie des cancériens. Ils sont follement dépensiers. Comment aime-t-il ? Lorsque la fixation à la mère est trop forte, le cancérien peut ne jamais s'en arracher et se retrouver définitivement homosexuel. Mais le plus souvent, sa sensibilité le porte vers la femme, que celle-ci soit ou nom à l'image de sa mère. S'il n'a pas trouvé sa maturité dans la paternité, il recherchera des filles pour lesquelles, à l'âge mûr, il sera une image paternelle... fortement incestueuse. Elles s'attacheront d'ailleurs à cet amant expert et infatigable. Il devine la femme, perçoit ses désirs, l'entraîne dans un univers fantastique et merveilleux. On lui reproche aussi d'être susceptible, de faire des scènes extravageantes, de se livrer à des chantages affectifs et supportables, de se complaire dans les rapports infantiles et les jeux de bourreau à victime. Ils existent deux cancériens celui infidèle et inquiet, l'autre desireux de se marier avec une femme gentille qui deviendra la mère de ses enfants, acceptera ses petites manies et portera plus ou moins la culotte. Pour lui, une femme, une maison, des têtes blondes, une pipe et des pantouffles représentent l'équation idéale. L'autre cancérien voyagera sans cesse en rêvant d'un port d'attache où l'attendraient des femmes tendrement aimantes...

Le féminin du Cancer

Comment la reconnaître ? Un air de douceur, des traits qui demeurent longtemps enfantins, « l'oeil de biche »... toujours un peu traqué ou de grands yeux qui lui mangent le visage, elle est plus mignonne et plus touchante que jolie. Elle a surtout beaucoup de charme, un air rêveur et un peu fragile qui appelle chez autrui un réflexe protecteur. On trouve deux types de femmes Cancer: l'une plus menue, très « femme-enfant », l'autre plus « flamande », bien en chair, avec une poitrine abondante et des flancs épanouis, du type « mère-nourricière ».

Comment se porte-t-elle ? Signalons une très particulière sensibilité aux phases de la lune qui modifient son humeur et son comportement, également son sommeil, des accès de nervosité, de médiumnité également. Les cancériennes doivent tenir compte de l'aspect prémonitoire de certains rêves. On trouve chez elle une tendance marquée à « tomber malade » lorsqu'elle a des soucis ou des angoisses. Les cancériennes ont facilement les jambes lourdes et une tendance à retenir l'eau dans les tissus. Souvent, elles trouvent leur équilibre dans la maternité; adorant les enfants surtout les tout-petits elles racontent volontiers à quinze ans qu'elle en auront une douzaine... la fatigue après le deuxième ou le troisième, les amène à changer d'avis... Elle ont une nature émotive. Leur santé dépend de leur bonheur et de leur sécurité. Elle pleurent facilement, détestent la vieillesse celle des autres et la leur plus encore. Elles devront apprendre à l'accepter...le passage à l'état de grand-mère les y aide souvent.

Comment réagit-elle ? La femme du Cancer rêve beaucoup et a parfois du mal à faire le partage entre la réalité et ses fantasmes. Enfant,elle adore se déguiser jouer à être une autre . Si elle ment, c'est davantage par besoin de travestir la vérité, de l'embellir, que d'en tirer un quelconque avantage personnel. Cette lymphatique connaît de brusques poussées d'activité; toutefois elle délègue volontiers ses pouvoirs et « passe la main » sans remords. Elle a de la tenacité. La maternité peut faire d'elle un être tout différent de l'adolescente douée, rêveuse, intelligente et créatrice qu'elle a été. Elle devient alors plus responsable, plus sûre d'elle, avec de brusques accès d'autorité et plus de force de caractère mais moins de fantaisie. Chez elle, la fixation à l'enfance est très forte; celle-ci se fait aussi bien au père qu'à la mère.

Pour quoi est-elle faite ? On la trouve dans toutes les professions «maternelles»: puéricultrice, psychologue pour enfants, jardinière d'enfants, rééducatrice, infirmière. Elle obtient parfois des résultats miraculeux grâce au contact qu'elle a avec les jeunes. Elle peut aussi réussir dans les professions en rapport avec le cadre de vie, la maison, la décoration, l'ameublement, etc...Elle sait admirablement percevoir le cadre qui plaira et conviendra à ceux qui la chargent de décorer leur intérieur.Douée d'imagination et de sens poétique,le dessin et la peinture l'attirent. Elle fait de bonne photographies, d'excellents portraits. D'une manière générale, elle a besoin d'être encadrée, qu'une discipline de travail lui soit imposée de l'extérieur. Elle s'y plie alors avec bonne volonté.

Comment aime-t-elle ? Si la fixation au père a été forte, qu'il ait été idéalisé ou absent, la jeune fille Cancer recherchera toute sa vie cette image à laquelle elle ne veut pas renoncer. Des hommes mûrs auxquels elle demandera protection et tendresse. La femme Cancer équilibrée recherchera le mariage et les enfants. Si elle doit un jour choisir entre sa carriere et sa « vie de femme », elle sacrifira la première. Jeune fille, elle rêve du prince charmant. Femme mûre, elle renonce à ses rêves et se consacre entièrementà ses enfants, parfois au détriment du mari qui en conçoit quelque jalousie. La femme du Cancer doit se méfier de ses tendances masochistes, de sa nature qui la porte aux illusions, de ses jugements naifs ou subjectifs, de sa passivité laissant trop souvent l'autre décider pour elle de son destin et de ses choix.

Retour