Ah ! Les Mosaïcultures !
Quel enchantement !

La Légende de Malobiannah
Edmundston, Nouveau-Brunswick

Depuis des temps immémoriaux, la nation Wolastogiyik ou Malécite habitait le bassin du très long fleuve Woolastook (Saint-Jean au Nouveau-Brunswick). Une légende raconte que deux cents guerriers iroquois envahirent le territoire malécite et détruisirent la petite bourgade de Petit Sault (Edmundston) à l'embouchure de la rivière Madawaska (terre du porc-épic).

Les Iroquois obligèrent leur prisonnière, la jeune Malobiannah, à leur servir de guide en aval vers Médotec. À la nuit tombée, une flottille de canots d'écorce de bouleau liés ensemble se laisse emporter par le courant du Woolastook ou Bonne Rivière. Fatigués, les guerriers s'endorment mais Malobiannah veille.

À une cinquantaine de kilomètres du Petit Sault, un bruit sourd les éveille, mais la jeune fille leur fait accroire qu'il s'agit de l'Aroostook. Le grondement des chutes Chickuenic-gapiok ou Géant destructeur s'amplifie. Trop tard ! Un puissant courant entraîne canots et guerriers dans un gouffre insondable. Semblables à d'immenses plumes d'aigles, les eaux tumultueuses du Grand Sault se fracassent sur les rochers de granite.

Tous ont péri, mais le souvenir de l'héroïne Wolastogiyik se perpétue dans la légende de Malobiannah.

Continuons la visite     

Retour à la page d'accueil