Ah ! Les Mosaïcultures !
Quel enchantement !

À l'aube des temps, Olodumare, le dieu suprême, donna à Lyanla une calebasse contenant un oiseau, emblème du pouvoir mystique des sorcières.

Lyanla devint la première «mère magicienne», possédant le pouvoir de vie et de mort sur les êtres humains. On l'appela «la grande mère».

Comme elles enfantent et qu'elles connaissent le secret des plantes médicinales, les «mères magiciennes» détiennent la clé des mystères de la vie et du destin des humains.

Aussi, pour honorer la «grande mère» et se protéger de la colère des «mères magiciennes», les hommes revêtent-ils le costume féminin et se parent-ils de bracelets aux chevilles. Ils coiffent le masque du «Gelede» dont le faciès représente un ancêtre assurant la liaison entre le monde des hommes et celui des esprits. Ils dansent pour apaiser et divertir les femmes.

Les hommes disent : «Gelede est le secret des femmes. Nous sommes leurs esclaves. Nous dansons pour amadouer nos mères.»

Le Rituel de Gelede ou le Secret des Femmes
Cotonou, Bénin

Continuons la visite     

Retour à la page d'accueil