INDEXHOMELIENSECRIREENGLISH
CHRYSLER Airflow 1934
AMPHICAR 1964
CADILLAC Touring 1926
CADILLAC Eldorado Brougham 1957-58
CADILLAC Convertible 1966
CITROEN Traction Avant
FERRARI 250 GT Lusso
PONTIAC Fiero GT 1988
IMPERIAL 1955-56
IMPERIAL 1962
IMPERIAL 1981-83
JAGUAR E Type
JAGUAR Mark II
LOTUS Europe Serie 1
MASERATI 3500 GT
MG Midget
MG TF 1500
MORGAN 4/4 Competition 1968
PIERCE ARROW Roadster 1929
ROLLS ROYCE Phantom II 1934
STANLEY Steamer 1924
STUDEBAKER Hawk
Les voitures américaines aérodynamiques
Les armoiries CADILLAC dans les années 50-60
 
CADILLAC 1966
 
CADILLAC de Ville convertible 1966
CADILLAC de Ville convertible 1966, la façade
CADILLAC de Ville convertible 1966, l'intérieur
 
 

TECHNIQUE

MOTEUR:
8 cylindres en V, alésage: 105 mm, course: 102 mm, cylindrée: 429 ci ( 7 litres).
Carburateur Rochester à 4 corps.
Compression: 10,5 : 1, puissance maxi : 340 ch SAE à 4600 t/mn.
Commande des soupapes: arbre à cames central, poussoirs hydrauliques, soupapes en tête.
Installation électrique: 12 V..

TRANSMISSION:
Automatique 3 vitesses. Propulsion. Différentiel autobloquant.

SUSPENSION:
AV: indépendante, triangles, ressorts pneumatiques.
AR: pont rigide, ressorts pneumatiques, contrôle automatique du niveau.

DIRECTION:
Vis et galet. Assistée.

FREINS:
AV & AR: tambours à ailettes.

PNEUS:
8.00 x 15"..

DIMENSIONS PRINCIPALES:
Empattement 329 cm.
Voies AV & AR: 159 cm. Longueur: 569 cm.
Poids à sec: + de 2000 kg.

PERFORMANCES:
Vitesse maxi: 200 km/h.
Consommation d'essence: 20 l / 100km.

 
     
 

Après les folles exubérances, dues au génial Harley Earl, qui culminèrent en 1959, le style "Cadillac" vécut les sombres années de l'après-ailerons: coupes sombres qui, moins drastiques que chez d'autres marques de GM (voir les Impala 63-64-65 de Chevrolet !), laissaient à ces voitures de prestige un arrière-goût de "has been" !

En 1965, la toute nouvelle carrosserie, sous la houlette de Bill Mitchell, s'affirme vers un dessin sobre qui n'enlève rien à ces grands navires routiers...

La sophistication technique se bornait davantage, selon la tradition américaine de l'époque, dans le domaine des "gadgets", que dans l'élaboration des techniques routières. Néanmoins, le châssis périphérique, la direction à assistance variable, le différentiel autobloquant, la suspension pneumatique à niveau constant et automatique à l'arrière, s'ils n'avaient rien de bien nouveau, faisaient de ces voitures d'excellentes routières dans un confort digne de la marque, d'autant plus que le système d'air climatisé entièrement automatique, volant de direction réglable en hauteur et en profondeur étaient nouveaux, et les déjà connus vitres et déflecteurs d'air électriques, verrouillage central, sièges électriques et chauffants (en option), phares de route à commande automatique associés au changement tout aussi automatique des feux de route et des feux de croisement, frein de stationnement se desserrant ... automatiquement, ouverture à distance et fermeture assistée du couvercle de coffre, régulateur de vitesse, capote électrique (pour les décapotables!), etc... les rendaient sans égales.

A l'usage, ces voitures sont d'un agrément indiscutable, et finalement, seules leurs dimensions gigantesques et leur appétit gargantuesque en font des automobiles... désuètes! Ce qui n'enlève rien à leur charme, bien au contraire !

 


suivante
...

 


INDEXHOMELIENSECRIREENGLISH