INDEXHOMELIENSECRIREENGLISH
CHRYSLER Airflow 1934
AMPHICAR 1964
CADILLAC Touring 1926
CADILLAC Eldorado Brougham 1957-58
CADILLAC Convertible 1966
CITROEN Traction Avant
FERRARI 250 GT Lusso
PONTIAC Fiero GT 1988
IMPERIAL 1955-56
IMPERIAL 1962
IMPERIAL 1981-83
JAGUAR E Type
JAGUAR Mark II
LOTUS Europe Serie 1
MASERATI 3500 GT
MG Midget
MG TF 1500
MORGAN 4/4 Competition 1968
PIERCE ARROW Roadster 1929
ROLLS ROYCE Phantom II 1934
STANLEY Steamer 1924
STUDEBAKER Hawk
Les voitures américaines aérodynamiques
logo FIERO
 
PONTIAC FIERO GT 1988
 
FIERO GT 1988
FIERO GT 1988, l'intérieur
FIERO GT 1988, le profil
FIERO GT 1988, l'avant
FIERO GT 1988, le moteur
FIERO GT 1988
 

TECHNIQUE

MOTEUR:
Central arrière.
6 cylindres en V, cylindrée: 2,8 l.
Injection électronique.
Puissance maxi : 145 ch à 4500 t/mn.

TRANSMISSION:
Cinq vitesses (toutes synchronisées), ou automatique 3 vitesses.

SUSPENSION:
AV: triangulé, ressorts hélicoïdaux.
AR: Mc Pherson.

FREINS:
AV & AR: disques ventilés.

DIMENSIONS PRINCIPALES:
Empattement: 237 cm.
Longueur: 418 cm.
Largeur: 175 cm.
Hauteur: 119 cm.
Poids à sec: environ 1250 kg.

PERFORMANCES:
Vitesse maxi: 200 km/h.
Consommation d'essence: 10 l / 100km.

 
     
 

Incroyable histoire que celle de la Fiero !

Et pourtant, il s'agit d'une "affaire" récente! L'engouement pour les petites voitures de sport était réel au début des années 80, aussi, Pontiac, le maître d'oeuvre de la Fiero avait décidé de fabriquer un petit coupé bon marché afin de combler les attentes de cette clientèle.
La compagnie avait donc conçu une petite voiture en utilisant de nombreuses composantes qui faisaient partie alors des différents modèles de sa gamme toute nouvelle qu'elle partageait avec les autres divisions de la General Motors, le train avant fût donc repris de l'Acadian (une Opel Kadett de l'ancienne génération…) et le train arrière du train… avant de la Phoenix ! Le tout, sur une plateforme monocoque en acier, recouverte d'une carrosserie très séduisante en matières synthétiques (fibre de verre et "thermo-plastiques"). Ce fût la ruée…

Las! La mise au point avait été légère, la qualité de fabrication totalement oubliée et la motorisation quatre cylindres un peu faible. Des ennuis de toutes sortes accablèrent la clientèle qui bouda très vite la voiture, malgré l'ajout l'année suivante d'un V6 qui lui donnait enfin des performances honorables.
Avec des ventes en chute libre, Pontiac se devait de réagir…
En 1988, les Fiero reçoivent (à grands frais) de toutes nouvelles suspensions, la fiabilité s'est améliorée, et en fait deviennent, enfin… de bonnes voitures ! Mais il est trop tard, la clientèle a déserté, et la chasse d'eau est tirée! L'aventure Fiero n'aura duré que quatre ans...
Et pourtant le modèle 88, en version GT doté du 6 cylindres est indéniablement une bonne voiture !

Fiable (la mécanique est partagée avec nombre de GM contemporaines), maniable (c'est un go-kart !), jolie (aujourd'hui encore, malgré sa sinistre réputation, elle attire les regards), si la finition est moyenne, bien entretenue, elle viellit très bien.
Nous possèdons depuis donc dix ans, une Fiero GT, achetée neuve, qui totalise 50 000 km, et nous avons vécu tous les aléas que génèrent ce genre de propriété… La plupart entretenus par des gens qui n'ont aucune connaissance de cette voiture (c'est dommage… pour eux! ).
La revanche arrive: devenues rares en bonne condition, le marché des Fiero s'envole, particulièrement pour les GT 88 avec leurs qualités nettement au-dessus des modèles des années précédentes.

Pour vous qui vous y intéressez, nous avons annexé un petit comparatif en anglais entre la Ferrrari 308 GT et la Fiero GT…

 

 


INDEXHOMELIENSECRIREENGLISH