INDEXHOMELIENSECRIREENGLISH
CHRYSLER Airflow 1934
AMPHICAR 1964
CADILLAC Touring 1926
CADILLAC Eldorado Brougham 1957-58
CADILLAC Convertible 1966
CITROEN Traction Avant
FERRARI 250 GT Lusso
PONTIAC Fiero GT 1988
IMPERIAL 1955-56
IMPERIAL 1962
IMPERIAL 1981-83
JAGUAR E Type
JAGUAR Mark II
LOTUS Europe Serie 1
MASERATI 3500 GT
MG Midget
MG TF 1500
MORGAN 4/4 Competition 1968
PIERCE ARROW Roadster 1929
ROLLS ROYCE Phantom II 1934
STANLEY Steamer 1924
STUDEBAKER Hawk
Les voitures américaines aérodynamiques
logo JAGUAR
 
JAGUAR Mark II 3.8 litre 1963
 
JAGUAR  Mk II 3.8l 1963
JAGUAR  Mk II 1963, l'intérieur
JAGUAR  Mk II 1963, le moteur 3.8 litre (sans "s")

TECHNIQUE

MOTEUR:
6 cylindres en ligne, cylindrée: 3781 cm3.
Alésage: 87, course: 106.
2 carburateurs SU.
Compression: 9 : 1, puissance maxi : 223 ch SAE à 5500 t/mn.
Commande des soupapes: 2 arbres à cames en tête.
Installation électrique: 12 V.

TRANSMISSION:
Quatre vitesses (3 synchronisées) + overdrive. Propulsion. Différentiel autobloquant.

SUSPENSION:
AV: triangulé, ressorts hélicoïdaux.
AR: essieu rigide, ressorts à lames, barre Panhard.


FREINS:
AV & AR: disques, assistés.

DIMENSIONS PRINCIPALES:
DIMENSIONS PRINCIPALES:
Longueur: 459 cm.
Largeur: 170 cm.
Hauteur: 146cm.
Poids à sec: environ 1500 kg.

PERFORMANCES:
Vitesse maxi: 200 km/h.
Consommation d'essence: 15 l / 100km.

 
     
 

Nom mythique s'il en est un entre tous!
Pourtant, les voitures de la marque sont très critiquées... Par ceux qui ne les connaissent pas ?

Longtemps fabuleuses pour leurs performances et leurs prix raisonnables dans les années 50 & 60, elles ont pris de l'embonpoint en essayant de résister à des concurrentes devenues sinon aussi nobles et raffinées, mais au moins aussi performantes...

De plus, les accessoires électriques étant un pré-requis pour tout véhicule de luxe, les Jaguar, mal aidées par la réputation déplorable (justifiée) des voitures anglaises au niveau électrique, une industrie automobile britannique souffrante incapable de progresser et les multiples problèmes sociaux, les années 70 apportèrent leur lot de malheurs à toutes les automobiles sophistiquées, dont les XJ, E-type vieillissante, puis XJS firent les frais, ou plutôt ceux de leurs propriétaires !

Pourtant, dans les années 60, la MkII, si elle n'était pas parfaite, était une redoutable berline de grand tourisme surtout dans sa version 3,8 Litre.

De son habitacle cuir et bois à l'odeur inimitable, en passant par son confort et ce merveilleux moteur XK, plein de couple dès les plus bas régimes et qui avale les côtes aussi bien qu'il laisse sur place à peu près tout ce qui roule à l'époque.

La direction est bien un peu ferme pour les manœuvres (une direction assistée était disponible en option), mais reste suffisamment précise, les freins à disques sont efficaces, le différentiel autobloquant est un autre atout et la vieille boîte Moss, malgré sa 1ère non-synchronysée, est bien étagée avec l'agrément de l'overdrive sur le dernier rapport. L'essieu rigide et les ressorts semi-elliptiques arrière ne sont même pas un handicap, car la tenue de route est excellente.

Et puis cette silhouette trapue, mais aérée, la ligne du toit qui s'arrondit sur une poupe effilée, cet avant agressif, dévoreur d'asphalte...

Comment y résister ?

 

 


INDEXHOMELIENSECRIREENGLISH