Les familles Anctil en Amérique ©

Depuis 1738

*

Sommaire

 

L'essentiel de notre histoire.

*

PRÉSENTATION - LE SAVIEZ-VOUS - EN BREF - HOMMAGES -VOS ANCÊTRES - PREMIÈRE GÉNÉRATION - COURRIEL


PRÉSENTATION

 

«Les familles Anctil en Amérique» c'est aussi un livre de généalogie. Il fut rédigé pour apporter des réponses aux questions formulées par les Anctil au sujet de leur histoire. Présenté en 1994, il fut ré-édité à quelques reprises. Sa dernière version datée de 2011 est épuisée.

*

C'est le 17 mai 1979, que je retrouvai, dans les archives de la commune de Ducey en Normandie, l'acte de naissance de l'ancêtre paternel de tous les Anctil en Amérique. Jean Anctil, fils de Louis Anctil et de Jeanne Fontaine, est né le 25 janvier 1708.

 

 

La découverte de ce document m'encouragea à poursuivre les recherches amorcées quelques années plus tôt, sur l'histoire des Anctil en Amérique. C'est ainsi que depuis plus de trente ans, j'ai consulté plusieurs centaines d'actes notariés, une quantité impressionnante de répertoires de naissances, mariages et décès, des dizaines de recensements et quantité d'autres documents d'archives, pertinents. J'ai aussi rencontré des Anctil de partout à travers l'Amérique.

*

LE SAVIEZ-VOUS ?

 

1 2

1- Clocher de l'église Saint-Pair de Ducey. Il est daté de l'année 1641.

2- Vestige de l'ancienne église de Ducey, ce vitrail orne maintenant la chapelle nord de l'église actuelle.

*

L'origine étymologique du patronyme Anctil est Ans-ketell. Dans le Dictionnaire des noms et prénoms de France, édition Larousse, 1951, p. 10. 3, on peut lire: «Ans, nom de divinité païenne et Ketell, chaudron.» On peut imaginer que ces deux noms germaniques signifient: rempli de spiritualité.. De nos jours, en France, le nom Anctil s'écrit plutôt Anquetil. En Amérique, l'ortographe de ce patronyme se lit surtout Anctil. Parfois, nous rencontrons aussi Antell, Antil, Antill, Antille et même Saint-Jean, ou Saint-John.

*

Une première tentative d'établissement des Anquetil en Nouvelle-France fut amorcée par Nicolas Anquetil en 1663 mais, le 23 août 1665, le Conseil Souverain ordonne le rapatriement en France de huit colons dont Nicolas, alléguant leur «inhabilité au travail».

*

Dans le port de Granville, le 13 mars 1728, la Marguerite appareille pour Gaspé. À son bord, un jeune novice, de taille moyenne, les cheveux châtains et âgé de vingt ans, fait, pour 20 pot de Vin, partie de l'équipage. Il est originaire de Ducey, le fils de Louis Anquetil et il se prénomme Jean. Sait-il ce jour là,qu'il deviendra l'ancêtre de tous les Anctil d'Amérique ?

*

Jean Anctil est venu en Nouvelle-France pour y travailler dans le domaine de la pêche. Il fût maître-de-grave et négociant, dans la région de Gaspé. Après son mariage avec Marguerite Lévesque, fille de François -Robert Lévesque et de Charlotte Aubert, le 25 novembre 1738, à Rivière-Ouelle, il s'établit sur une terre à Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Huit enfants, dont un seul fils, naquirent de cette union.

 

Pêcheurs à Percé, QC.

Ce n'est pas par hasard que Jean Anctil est venu en Gaspésie. Pierre Lefebvre de Bellefeuille et ses neveux, seigneurs de Pabos (1729- 1758), étaient, eux aussi, originaires de la région d'Avranches, comme lui.

On peut penser que Jean Anctil a accepté l'invitation des recruteurs qui, à cette époque, parcouraient la campagne française, à la recherche de bâtisseurs pour la colonie.

*

La première terre de Jean Anctil fut,  d'une part, reçue des parents Lévesque, et d'autre part, acquise de dame Angélique Legardeur,  est demeurée dans la famille Anctil jusqu'en 1876 (partie Legardeur), et 1901 (partie Lévesque).

*

Le premier calvaire à Sainte-Anne-de-la-Pocatière fut érigé par Jeanne-Louise Anctil, en 1774.

*

Dans le numéro de novembre 1997, de la revue L'Ancêtre, il est questtion de notre aïeul en ces termes: «Jean Anctil est un personnage ttès populaire et très actif dans sa localité où il participe à toutes les entreprises de paroisse, dont la pêche aux marsoins et à la morue.»

*

Élisabeth Fournier, épouse de Jean-Baptiste Anctil, ancêtre de tous les Anctil en Amérique, était, par son arrière-grand-mère paternelle, Geneviève Hébert, descendante de Louis Hébert et de Marie Rolet.

*

Le 23 décembre 1839, Joseph-Édouard Anctil, demeurant au fief Saint-Denis, dans la paroisse de Rivière-Ouelle, se présente avec sa bonne, Rose Thibeau, enceinte de quelques mois, chez le notaire Joseph Garon. Il vient pour reconnaître la paternité de l'enfant à naîtr, s'engager à subvenir aux besoins de celui-ci et s'obliger à l'éduquer dans la religion catholique. Le 16 janvier 1840, Rose Thibeau donna naissance à une fille qu'elle nomma Flore Anctil.

Flore a été concue alors que la deuxième des trois femmes d'Édouard était enceinte de deux mois de leur premier enfant.

*

Les descendants de Jean-Marie Anctil et Mathilde Hudon possèdent un lien de parenté avec le poète Émile Nelligan . Mathilde et la mère d'Émile Nelligan, Amanda Hudon, ont toute deux pour ancêtres, Pierre Hudon et Marie Gobeil.

*

Comme plusieures autres familles, celle de

Onésime Anctil (1862-1925) et de Louise Leclerc (1856-1922)

a quitté le Québec au début du vingtième siècle, pour s'établir aux Etats-Unis ou dans l’Ouest-Canadien. Certains se sont assimilés, dautres sont revenus vers leur terre natale.

*

Jean Anctil et la cause de l'indépendance américaine. .

Suite à l'échec de l'invasion américaine devant Québec, le gouverneur Guy Carleton, nomme une commission chargée d'enquêter sur les Canadiens qui ont aidé les rebelles à envahir la province de Québec. Les enquêteurs ont aussi le mandat de relever de leurs fonctions, tous ceux qui auraient aidé les envahisseurs. La commission siège à Sainte-Anne-de la Pocatière le 13 juillet 1776. Parmi ceux qui perdent leur poste, Jean Anctil dit St-Jean est relevé de ses fonctions d'enseigne dans la milice locale.

*

Percival Reid, Ernest Anctil et Gustave Pollien sont considérés comme les véritables précurseurs de la construction aéronautique au Québec.

*

De nombreuses familles ont contribué à l’expension de notre patronyme depuis son implantation en Nouvelle-France.. Voir la liste des noms de conjoints.

*

Parmis les 1,000 patronymes les plus populaires au Québec en 2003, Anctil se classe au 682 ième rang.

*

EN BREF

 

La France du XVIIIème siècle a connu des années difficiles. La mauvaise température et la guerre, jointes à la mégalomanie de Louis XIV ont soumis le royaume à une grande précarité. Pour fuire cette situation et tenter d'améliorer leur sort, plusieurs jeunes aventuriers, notamment dans les campagnes, ont choisi de s'exiler vers la Nouvelle-France. La Normandie n'a pas été épargnée par cet exode. Les habitants de la baie du mont Saint-Michel connaissaient bien le domaine de la pêche. C'est donc tout naturellement dans la baie de Pabos que Jean Anctil vint travailler, aux côtés des Basques qui depuis longtemps déjà, exploitaient la générosité des eaux gaspésiennes. Notre ancêtre, comme d'autres de ses concitoyens, quittèrent Ducey au début des années 1730. Il faut préciser que la famille Lefebvre-de-Bellefeuille, elle aussi d'originaire de Normandie, était propriétaire de la seignerie de Pabos et qu'elle avait pour activité principale, la pêche à la morue.

La saison de pêche terminée, Jean venait hiverner à Kamouraska, dans la vallée du Saint-Laurent. Il fit la connaiossance de Marguerite Lévesque et l'épousa en 1738. Nos aïeux s'établirent à La Pocatière pour y fondèr leur famille et répandre notre patronyme à travers le continent américain.

*

HOMMAGES

 

 

Le 6 septembre 1985, je retournai à Ducey, accompagné d' une délégation des familles Anctil d'Amérique, pour y déposer une plaque commémorative. Elle fut fixée dans l'église Saint-Pair, sous le vitrail voisin des fonds baptismaux.

*

 

Une autre plaque commémorative fut déposée en 1999. Elle est située à La Pocatière, à l’angle de la quatrième avenue et de la quatorzième rue. Elle indique l’emplacement de la terre sur laquelle s’établirent Jean Anctil et Marguerite Lévesque en 1738. En 2015, cete plaque fut déplacée de quelques mètres,  vers l’intérieure du cimetière Des-Pins, près du portail de l’est.

*

Certaines villes et municipalités du Québec et d'ailleurs ont souligné la présence de familles Anctil vivant sur leur territoire, en identifiant une de leurs rues, par le patronyme Anctil. Parmi celles-ci, nous retrouvons Beauport, Saint-Denis-de-Brompton, Saint-Pamphile, Saint-Roch-des-Aulnaies et Trois-Rivières. D'autres municipalités comme Ashuapmushuan et Baie-James ont leur lac Anctil, tandis que La Pocatière, Rivière-aux-Outardes, Rochebaucourt et Saint-Joseph-de-Lepage ont leur ruisseau, Mont-Carmel a son cours d'eau; Saint-Jean-Port-Joli un pont, Victoriaville un rang, Sainte-Luce une salle Louis-Philippe-Anctil et Halifax, NB, a un héliport nommé Denis-Anctil.

*

VOS ANCÊTRES

 

Pour obtenir gratuitement, par courriel, la liste de vos ancêtres Anctil, il vous suffit d'en faire la demande à l'adresse ci-dessous.

*

Courriel: Marcel Anctil


Accueil   *  PREMIÈRE GÉNÉRATION 

 

*