Bouvier des Flandres

Bouvier des Flandres

Originaire de la plaine agricole des Flandres, en Belgique, la race a été connue sous divers noms: Vuilbaard (Barbe sale), KoeHund (Chien de vacher), Toucheur de boeuf et Bouvier. Utilisé principalement pour surveiller et conduire les troupeaux de bovins, le Bouvier des Flandres possède des ancêtres dont l’identité est toujours débattue. Certains affirment que la race a été créée au xx’ siècle et qu’elle contient du sang de plusieurs chiens de bétail européens. D’autres disent qu’elle descend du Schnauzer, ce qui en ferait une race très ancienne.

Quoi qu’il en soit, l’avènement de l’ère industrielle, avec ses camions de transport de bovins vers les marchés, a presque entraîné la disparition de ces Bouviers. Heureusement pour la race, certains fervents se mirent en tête de sauver ce beau chien de travail. Mais il fallut beaucoup de temps avant que l’on s’entende sur le type d’animal désiré.

En 1910, on exposa pour la première fois en Belgique cette race, mais sous quatre variétés. Cette situation déplut aux puristes qui décidèrent en 1912 de former une association dont le but était de définir le standard d’un seul et unique Bouvier. Les travaux à cette fin furent suspendus pendant la Première Guerre mondiale mais reprirent dès la fin des hostilités. La guerre porta un dur coup à ces chiens. Plusieurs furent tués et les bons sujets d’élevage devinrent rares. On dit que le Bouvier moderne doit son existence à un vétérinaire de l’armée belge, le capitaine Darby, qui réussit à sauver certains sujets et dont le chien Ch. Nic de Sottegem fut le mâle qui sauva la race.

En 1922, le Club national belge du Bouvier des Flandres fixa le type désiré et établit un standard à l’intention des éleveurs.

Le Bouvier des Flandres peut tout aussi bien être employé comme chien de pistage par le policier, chien d’utilité sur les champs de batailles que comme chien de garde personnel. En Belgique, en Bouvier des Flandres ne peut devenir champion de race s’il n’a pas remporté les honneurs en tant que chien de travail.

Le Bouvier des Flandres est arrivé en Amérique du Nord dans les années 1930; il acquiert lentement mais sûrement de la popularité comme chien de compagnie et d’exposition.

Standard

Origine et rôle:  chien d’aspect extraordinairement féroce, comme il se doit pour un ancien aide-fermier et chien de bétail des Flandres, et plus tard chercheur de blessés, agent de liaison et porteur de messages pendant la Première Guerre mondiale.

Aspect général:   trapu, puissant, solide sur pattes, son expression révèle l’ardeur et l’intelligence.

Taille:  hauteur au garrot: mâle, 59 à 70 cm (23½ à 27½ po) ; femelle, minimum de 58 cm (225/8 po).

Robe:  poil rêche, ébouriffé et donnant l’aspect d’avoir besoin de toilettage, mais capable de résister aux travaux les plus ardus dans les climats les plus incléments. Si dur, dense et épais qu’il est difficile de distinguer la peau lorsqu’on l’écarte des mains. Sous-poil fin et doux ; plus long l’hiver. Poil plus court et presque lisse sur le crâne. Plus long aux arcades sourcilières pour constituer des sourcils. Plus long sur le museau et à la mâchoire inférieure, formant une barbe et une moustache. Épais et rêche sur les membres, mais plutôt court aux pieds. Couleur variant de fauve à noir; poivre et sel, gris et bringé. Étoile blanche au poitrail admise.

Tête:  de longueur moyenne avec crâne légèrement plus long que le museau. Crâne presque plat au sommet, modérément large entre les oreilles, et légèrement incliné vers le museau- Front assez bien arqué au-dessus des yeux. Stop peu profond et dessous des yeux bien rempli. Museau large, profond et bien solide dont la largeur diminue graduellement vers la truffe- Joues bien ciselées ou plates. Truffe noire et bien développée narines grandes ouvertes. Au sommet, le pourtour est quelque peu arrondi plutôt que plat. Mâchoires puissantes aux lèvres sèches et très tendues. Denture solide et blanche, avec canines ’ bien distantes; les dents se rencontrent en ciseaux. Ni proéminents ni enfoncés, les yeux sont placés quelque peu en oblique dans le crâne et ne sont pas trop distants l’un de l’autre. De grandeur moyenne et presque ovales. Couleur souhaitable : brun  noix foncé. Les yeux noirs, bien qu’ils ne constituent pas un défaut, sont moins souhaitables car ils donnent une expression sombre à l’animal. Oreilles à poil rêche, attachées haut sur la   tête et taillées de façon à avoir une forme triangulaire. Droites ’ et portées à la verticale.  
copyright .Aquilon2000
E longueur de la tête ,F longueur du crâne = (3), G longueur du museau = (2) , MUSEAU : Large, puissant, osseux. Chanfrein rectiligne. longueur du museau 2, Rapport: Longueur du crâne 3 ,Défaut. nez pointu: Bien développé‚ arrondi en ses bords. Narines bien ouvertes. Couleur : toujours noire. Défaut (éliminatoire) : Taches de ladre.

Cou:  bien arrondi, légèrement arqué et porté presque droit; : épaisseur augmentant graduellement lorsqu’il se confond gracieusemant au corps entre les épaules. Bien net et sec à la gorge.

Membres antérieurs :  épaules longues et obliques. Les os des pattes, bien que de circonférence modérée, semblent lourds en raison du poil épais et rêche qui les recouvre. Vues de devant ou de profil, les pattes sont droites, avec les coudes tournés ni vers l’intérieur ni vers l’extérieur.
copyright .Aquilon2000

Corps:  dos court, fort et droit. Poitrail profond de largeur modérée et descendant au moins aux coudes. Côtes profondes et ’ bien sorties. Rein court, tendu et légèrement arqué à sa limite supérieure. Croupe large et carrée plutôt qu’inclinée. Constituant un avantage aux fins d’accouplement, un rein plus long est  admis chez la femelle.
copyright .Aquilon2000

 

Membres postérieurs:  fermes et bien musclés, avec des cuisses grosses et puissantes. Pattes fortes et robustes ; jarrets bien descendus et bien distants l’un de l’autre. Légers fléchissements aux articulations de grasset et de jarret. Membres parfaitement parallèles vus de l’arrière. Pieds ronds, compacts avec des orteils rqués et serrés. Ongles noirs ; coussinets épais et durs.
copyright .Aquilon2000

Queue:  plantée haut, portée joyeusement et écourtée pour avoir une longueur d’environ 10 cm (4 po).

Défauts :   poil extérieur mou, soyeux ou laineux. Robe brun chocolat avec taches blanches. Museau étroit, signe de faiblesse.

Truffe brune, rose ou mouchetée.Yeux clairs,d’expression hagarde ou fixes.