Hommage à Nicolas dit Catherine Bélanger

(Jean-Luc Bélanger)

 

Depuis quelques années, je lis tout ce que je trouve sur mon ancêtre Nicolas. J’en conclu qu’en avoir lu un, c’est les avoir tous lus… Je ne sais pas qui a écrit le premier, mais tous les autres pourraient être accusés de plagiat, tous disent les mêmes choses et c’est très peu.

 

Selon son contrat de mariage passé chez le notaire Paul Vachon en date du 12 novembvre 1659 à Beauport, il se dit originaire de Touques, Normandie. J’ai voulu confirmer ce lieu d’origine sur d’autres documents. Pourtant je n’en ai vu aucun qui le prouve, ni ici, ni à Touques où je suis allé dans l’espoir de les trouver. J’y ai même fait de la recherche avec un historien engagé par la municipalité pour organiser une exposition sur les immigrants au Canada de la Normandie. Ils se vantent qu’il est de chez eux mais n’ont rien pour le prouver. Donc, pas de sources françaises, tel un certicat de baptême, qui viendraient confirmer notre source canadienne qui demeure la seule fiable, actuellement, sur son lieu d’origine.

 

J’ai visionné les microfiches des livres de l’Église de St-Thomas, elles ont été faites récemment avec des livres en très piteux états où l’on ne peut lire que des bribes. Elles sont tellement brouillées que l’on ne peut les reconstituer. J’ai obtenu une copie de revue historique de la région qui parlait de Nicolas dans un article de 3 pages que j’ai immédiatement montré à mon historien; trois contradictions de dates et d’évènements … pas très rigoureux de la part d’une auteure supposée experte et historienne.

 

Je me suis résigné à l’idée que nous ne pourrons pas démontrer, à partir de documents administratifs, l’existence de Nicolas avant le 15 octobre 1655 où on le trouve mentionné parmi les premiers censitaires dans le bourg de Fargy de la seigneurie de Beauport. La suite est plus simple. Les événements sont bien documentés. Il épouse Marie de Rainville, ce que confirme un contrat de mariage chez Paul Vachon où il est dit, comme pour son épouse et son beau-père, qu’il est originaire de Touques. Il en est de même pour tous ses enfants dont les preuves documentaires sont bien établies.

 

J’ai consulté tous les documents sur Nicolas dans le PRDH[1]. J’ai fait des copies de chaque acte le concernant. Vous trouverez plus loin la liste partielle des évènements le concernant et provenant de lectures et de recherches.

 

Je suis à monter ma généalogie et chaque fois que je consulte les bases de données, je constate des erreurs de dates, de mariage, d’endroits. J’ai eu un tas de frustrations, mais j’ai décidé de tout prouver avec le PRDH qui va me donner la bonne heure du jour, au moins jusqu’en l’an 1800. La suite sera plus laborieuse mais tous les registres de paroisses et les documents disponibles de notaires seront consultés, une généalogie bien faite, c’est le résultat de nombreuses heures de recherches.

 

À ce jour, je peux prouver toutes mes données sur Nicolas et ses enfants, sur Pierre Bertrand et tous ses enfants, et sur Louis Arthur et tous ses enfants[2]. Mon ancêtre suivant, Michel sur qui je n’avais aucune données de naissance ou de dates, sauf le nom de son épouse, est né en 1797 et représente le dernier dans mes recherches du PRDH. Fini le travail facile, ça va être plus sérieux pour faire la suite… un autre Michel sur qui je n’ai rien sauf son mariage. Arthur est mon grand père et j’ai à peu près tout sur lui et ses enfants.

 

Donc une généalogie qui n’est pas encore à mon goût,  mais que je vais compléter le plus rapidement possible et que je vous publie avec les références. Dans le processus, je complète les données de tous les enfants de mes ancêtres et l’intention finale est d’avoir la plus précise et la plus complète des bases de données sur Nicolas. À l’époque, tout se disait de bouche à oreille et l’histoire se faisant ainsi était bien vivante. Il est beaucoup plus difficile aujourd’hui de la reproduire de façon exacte, il faut se fier sur des documents incomplets et sur les écrits que l’on peut trouver en espérant qu’ils ne sont pas trop romancés.

 

J’invite donc tous les descendants de Nicolas qui ont des données sur leurs ancêtres à les partager avec moi et je ferai les vérifications nécessaires pour valider toutes ces données. De même, si vous avez des documents sur Nicolas, j’aimerais pouvoir les vérifier.

 

Les événements dans la vie de Nicolas dit Catherine Bellanger

 

- 15-10-1655 : Première mention du nom de Nicolas parmi les censitaires de Fargy, seigneurie de Beauport[3].

- 28-09-1658 : Guillaume Audouart. Reconnaissance de dette envers Michel Desorcis, commerçant, 302 livres et 6 sols tournois pour marchandises vendues dont un versement devra être un castor.

- 1658. Audouart. Il se porte garant de Roger Doré d’une somme de 48 livres dûes au sieur François Perron, marchand de Larochelle.

- 09-02-1659. JDCS. T. ????, p. 119-120.

- 12-11-1659 : notaire Paul Vachon, traité de mariage.

- 11-01-1660 : mariage religieux dans la chapelle du manoir.

- 26-09-1660 : Devant le Conseil souverain, Jacques Gourdeau  fait allusion à l’obligation passée devant Audouart en 1658 qui stipule que Nicolas se porte garant de Roger Doré d’une somme de 48 livres dûe au sieur François Perron, marchand de Larochelle. Entretemps, Doré est tué par les Iroquois.

- 31-12-1660 : naissance de Jean

- 10-02-1661 : notaire Paul Vachon.  Achat de Paul de Rainville d’une terre de un  arpent de front par 10 de profondeur pour la somme de 150 livres.

- 23-11-1661 : naissance de Marthe.

- 22-01-1661 : décès de Jean.

- 1663 : L’historien M. Trudel dresse une liste des habitants du bourg de Fargy et nomme Nicolas à qui il donne les métiers de traiteur, pêcheur et agriculteur[4].

- 13-09-1663 : naissance de Pierre-Bertrand.

- 26-01-1664 : Daniel Suire fait requête devant le Conseil Souverain pour réclamer au nom de Perron la dette de Doré, le procès se poursuit le 9 février et se termine on ne sait comment.

- 8-11-1664 : Le Conseil Souverain reproche à  Pierre Lefebvre, Léonard Leblanc et Nicolas, de pêcher dans des lieux non-déchiffrés et inhabités de la côte de Lauzon contrairement aux ordonnances.

- 1-03-1665 :  naissance de Suzanne.

- 24-11-1666 : naissance de Martin.

- 19-10-1668 : naissance de Marie.

- 26-10-1668 : Vachon. Concession par Joseph Giffard de 10 arpents.

- 1669 : Nicolas et les autres habitants de Farguy sont comdamnés à réduire leurs habitations à un arpent, à payer leurs arrérages de cens et rentes et à déchiffrer le reste de la commune sous peine de se voir déchus de leurs droits.

- 12-03-1670 : naissance de Pierre.

- 12-01-1672 : naissance de Nicolas.

- 17-04-1673 : au château et maison seigneuriale de Beauport, devant le notaire Vachon, le seigneur Joseph Giffard, Jean Galaup, sieur de Montauban, Claude Maugue. Octroi d’une concession de 4 arpents de large sur 26 de profondeur dans la ligne qui la sépare des terres et enceinte du bourg de Fargy ayant pour voisins immédiats Pierre Morel et Michel Lecourt et attenante au chemin qui conduit au village. La plus importante que Nicolas ait obtenue. Prix : payer à chaque Noël, la somme de 20 sols et 6 deniers de cens ainsi que 2 poules grasses de rente. Il devra clore de perches le front de sa concession et faire moudre son grain au moulin seigneurial.

- 1673 : autres causes de moindre importance.

- 10-12-1673 : Prévôté de Québec. Robert Pépin le fait chasser d’une habitation du village de St-Michel.

- 24-03-1674 : naissance de Paul.

- 1675 : naissance de Thérèse.

- 22-07-1675 : Jean de Rainville en appelle d’une sentence qui met en cause son beau-frère Nicolas Bellanger.

- 1676 : d’autres causes de moindre importance.

- 8 et 12-08-1676 : Le Juge Bailly de Beauport le condamne à « livrer un pastier entier entre les mains de Jeanne Langlois, femme de René Chevalier », Le Conseil Souverain change la peine. Les motifs du litige ne sont pas connus. JDCS, 1676, t. ????, p. 24-25.

- 14-06-1676 : devant Vachon. Renonciation d’une parcelle de terrain pour la construction de l’église de Beauport.

- 23-12-1677 : devant Vachon, René Dubois reconnaît avoir reçu de Nicolas la somme de 100 livres tournois pour vente et livraison d’une concession saisie de Henry Chatel dit Francoeur qui devait pareille somme à Dubois.

- 1678 : naissance de Marie.

- 13-11-1680 : naissance de Marie-Françoise.

- 19-03-1682 : Devant Vachon, Nicolas et Marie promettent en mariage leur fille aînée Marthe à Étienne Souhé.

- 19-10-1682 : Décès de Nicolas.

- 17-03-1686 : Concession  du seigneur de Beauport à Marie d’une terre de quatre arpents de front sur 25 de profondeur.

- 9-07- 1695 :  Pierre Morel porte plainte au consel souverain disant que Marie De Rainville  tuait et gardait pour elle toutes les poules qui s’aventuraient sur son terrain.

- 22-10-1696 : devant Louis Chambalon, Pierre Toupin reconnaît devoir la somme de 1080 livres monnaye de ce pays pour argent prêté ce jourd’huy que Toupin déclare avoir reçu de Marie

- 28-01-1700 :  à la requête de la famille, un inventaire des biens de la communauté qui a esté entre Nicolas Bélanger et Marie De Rainville sera dressé par le notaire Jean-Robert Duprac. Les biens trouvés dans la maison, la grange ainsi que le bétail seront estimés à 625 livres et les bâtisses de la terre de St-Michel à 500 livres. Le document indique la présence de la concession du 17 mars 1686 qui est maintenant entre les mains de son fils Pierre.

- 29-04-1710:  notaire Duprac.Location de ferme au laboureur Charles Paradis.

- 06-11-1711:  Marie De Rainville décède.

- 24-10-1714 :  Notaire Duprac. Partage des biens en parts égales.

 

Occupations :   Saulnier à son arrivée, traite de fourrures, pêcheur, fermier

 

Acquisitions :  Au recencement de 1681, Nicolas déclare les biens suivants :1 fusil, 10 bêtes à corne et 41 arpents en valeur. Ils jouissent donc d’une prospérité relative comparée à ses contemporains.

 

 

 



[1] Programme de Recherche de Démographie Historique de l’Université de Montréal

[2] On le retrouve sous le nom de Louis  en arrivant dans la région de Laval.

[3] Fargy est l’inversion de Giffard. Archives de la paroisse de la Nativité de Notre-Dame à Beauport, fonds de la famille Juchereau-Duchesnay, pièce no 11, 23-10-1664.

[4] Brochure de la ville de Beauport. Au cœur du vieux bourg.