La nomenclature binominale a été développé par Carl von Linné, naturaliste suédois, au 18e siècle. Elle a le mérite de donner un nom unique à chaque espèce de plante, ainsi qu'à chaque variété, à chaque cultivar et à chaque hybride. La nomenclature permet une identification précise de chaque plante. Ainsi, chaque plante fait partie d'une classe, d'une famille et d'un genre. Chaque nom de plante débute par le genre suivi du nom de l'espèce puis de la variété ou du cultivar. Dans chaque genre il y a généralement plusieurs espèces et pour chaque espèce il peut aussi y avoir plusieurs variétés ou cultivars. La méthode utilisée pour écrire ces noms est: Genre espèce variété, en italique comme dans Ocimum basilicum minimum, Ocimum est le genre pour le basilic. Dans le cas d'un cultivar c'est: Genre espèce 'cultivar', comme dans Symphytum officinale 'Rubrium', où le cultivar est entre guillemets. Dans le cas d'un hybride, normalement il y a un «x» au milieu du nom qui signifie hybride. On a donc Genre x espèce comme dans Symphytum x uplandicum.

Les noms communs donnés aux plantes peuvent porter à confusion. Quelquefois, il y existe un seul nom pour identifier plusieurs plantes comme dans le cas de Immortelle qui est utilisé pour nommer l'antennaire, l'anaphale et l'helichrysum (pour ne nommer que celles-là). À d'autres moments, c'est une plante qui a plusieurs noms n'ayant aucun rapport avec le nom générique de la plante comme dans le cas de la bardane qui peut aussi être appelé artichaut, rhubarbe sauvage, rapace, craquias, toques, etc. Bien sûr, appeler une plante par un nom qui n'est pas le sien ne fait de mal à personne. L'importance des noms prend tout son sens lorsqu'on veut identifier une plante, comme celle que fait pousser notre voisin, parce que nous voulons avoir la même. Si notre voisin appelle sa plante rudbeckie, alors que c'est une échinacée, et que l'on se rend au centre-jardin en cherchant des rudbeckies, on risque d'être déçu. Ce ne sont pas des fleurs pourpres que l'on aura mais plutôt des fleurs jaunes. L'identification prend aussi son importance dans les cas d'herbes médicinales. Une plante d'un même genre mais d'espèce différente peut faire toute une différence. Une peut être toxique et l'autre pas.

Alors qu'est ce qu'une espèce, une variété, un cultivar ou un hybride? En fait c'est assez simple.
L'espèce correspond au nom que l'on donne à une plante pour la différencier des autres du même genre. C'est un peu comme le prénom que l'on porte, il nous différencie de nos frères, soeurs, cousins. Une espèce peut normalement se reproduire à partir des graines d'une des plantes et être identique ou presque.
La variété quant à elle représente les diverses formes que peut prendre l'espèce. Elle correspond fréquemment à une autre couleur ou hauteur.
Le cultivar est un peu comme une variété mais il a été créé de toute pièce. Les croisements effectués pour y arriver ont été réalisés parmi les plantes de la même espèce. Il possède des caractéristiques qui ont été désirées comme la forme de la fleur, la couleur, la hauteur de la plante, etc. Il y a toutes les chances pour que les graines donnent une copie exacte ou presque de l'espèce.
L'hybride est un croisement effectué entre différentes espèces ou genre et la reproduction d'une copie identique de la plante est généralement impossible à partir des graines produites. C'est un peu comme le mulet qui se trouve à être un croisement entre l'âne et la jument et il n'est pas capable de se reproduire. A ce moment, il faut utiliser un autre moyen de reproduction comme la bouture, la division, le marcottage ou encore le greffage.

Comment donne-t-on le nom à une plante? Beaucoup d'entre eux proviennent du latin ou du grec. Par contre, les noms sont quelquefois représentatifs du nom du découvreur de la plante, de l'endroit où la plante a été découverte, de quelques héros des mythologies ou d'anciennes légendes. Normalement, le nom donné à l'espèce devrait être descriptif de la plante: l'origine géographique, la forme des fleurs ou des feuilles, la couleur, la disposition des feuilles ou des fleurs, la dimension, etc. Les noms latins attribués sont généralement assez simple à déchiffrer. Ainsi les noms se terminant par folia ont rapport avec la description des feuilles comme alternifolia qui veut dire à feuilles alternes ou grandifolia à grandes feuilles.

Retour à la page d'accueil
Dermière mise à jour: 19 août, 1998