Le site  à  Berca
(Les fiches à Berca)

 

 Faut pas se casser la tête !


             République
                   du
             Madawaska

La parole est à tous,
 la vérité... à découvrir

De quoi s'agit-il    Qui est Berca ?


République
Française

 

Des chercheurs qui cherchent on en trouve
Des chercheurs qui trouvent on en cherche
(Charles De Gaulle)

Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent.  
 
(André Gide)

Il faut mieux savoir un peu sur tout que tout sur rien
(Blaise Pascal)



De quoi s'agit-il?

Comme tout site Web, le site à Berca  se veut évolutif, ce qu'on y trouve aujourd'hui n'est peut-être pas ce qu'on y trouvera demain. Pour l'instant, il contient un certain nombre de fiches:

Les Fiches à Berca (FAB)
Les mots soulignés correspondent à des liens

 

Hiver

Chaque FAB  propose  un sujet particulier  destiné à des non initiés qui souhaitent avoir un aperçu de la question traitée; ces fiches n'ont aucun souci d'exhaustivité et sont sans intérêt pour le spécialiste à moins que ce dernier  veuille avoir une idée de ce qui surnage dans la tête d'un citoyen ordinaire qui s'intéresse à la question. Quelqu'un qui connaît déjà le sujet  pourra voir dans une fiche en particulier une remise en mémoire rapide, sans plus.  
    Chaque fiche est le fruit d'une recherche et d'un effort de synthèse avec,  évidemment, des possibilités d'erreurs que vous pourrez signaler et qui seront bien entendu corrigées. Tout commentaire sera bienvenu.  A l'avance je vous remercie de vos interventions.

     On a de plus en plus l’impression que la parole est confisquée  par  les  gourous  des médias qui nous conduisent,  par  un  conditionnement  permanent, à  une  pensée  unique et standardisée,  idéale pour la consommation tout azimut. Afin de ne pas devenir des zombies pavlovisés prêt à gober n’importe quoi, il nous faut remettre à l’honneur l’esprit critique et sortir  de la pensée  correcte, à la mode,  dans  laquelle nous sommes embourbés. Pour  cela  il faut  discuter, se renseigner,  échanger,  réagir, prendre son temps, bref,  réacquérir notre liberté de penser afin d'être un citoyen et non un client (au sens romain du terme) c'est-à-dire un sujet au service des nouveaux patriciens pour lesquels nous ne sommes que des cibles publicitaires génératrices de profit.
    Si cela vous intéresse venez sur  notre site et dites ce  que vous  avez à dire,  poliment  évidemment, mais sans faire forcément écho à la dernière mode dont l’obsolescence programmée n’est là que pour nous faire consommer.

                                                                      

 

Fiche 1 Quelques données économiques
Fiche 2 Bismarck, génie politique
Fiche 3 L'Entre-deux-guerres
Fiche 4 Les Acadiens peuple de l'Atlantique
Fiche 5 La tyrannie de la pénitence (P. Bruckner) & Histoire et mentalités
Fiche 6 La révolution économique du XIX è siècle
Fiche 7 Petite visite à quelques philosophes
Fiche 8 Notions essentielles de biologie cellulaire
Fiche 9 Le cancer, maladie génétique non héréditaire?
Fiche 10 Quelques hérésies du monde chrétien
Fiche 11 Mustapha Kemal Atatürk
Fiche 12 Activité physique & dépenses énergétiques
 Fiche 13 Apprendre à vivre (L.Ferry et la philo) ....... 99F.( F.Beigbeder)
Fiche 14 Robespierre  ou  la pratique de l'utopie
Fiche 15 Un dualisme dégagé de toute transcendance ?
Fiche 16 Aperçu des causes de la Révolution française
 Fiche 17 Thomas Hobbes et  Jean-Jacques Rousseau
Fiche 18 Idées concernant l'économie
Fiche 19 Naissance de la science moderne (XVè XVIIIè)
Fiche 20 Visite à Michel Houellebecq
Fiche 21 Quelques mots sur la Chine & La pratique de la Chine. A.Chieng
Fiche 22 Cogitation sur l'École en France
Fiche 23 Organicisme & migration
Fiche 24 Jugements
Fiche 25 Le Bing-Bang de l'humanité
Fiche 26 Du dualisme platonicien aux "ismes" surconsommés
Fiche 27  
Fiche 28  
Fiche 29  

 

 

 

Les sujets proposés sont variés et certains trouveront peut-être que celui qui les a rédigés tend vers un encyclopédisme superficiel allant à l'encontre de la "pensée sérieuse" régit par les "experts" et les "spécialistes", qui ne sont trop souvent que spécialistes par défaut.
     Spécialiste par défaut ? Jean-Pierre et Mustapha sont à peu près du même niveau en français, mais Mustapha parle et écrit également l'arabe. Jean-Pierre ne connait que le français
. Pour ce qui tient au français, est-il un spécialiste par rapport à Mustapha ? Évidemment non!
     Il ne s'agit pas de dénigrer, ceux, très peu nombreux, qui étudient les textes en profondeur, en laissant le temps au temps, ils méritent le respect. Il ne s'agit pas non plus que des drôles nous en fasse accroire en se prenant trop au sérieux,  en posant, pour masquer leur ignorance. Ceci étant,  je pense que même à notre époque il est encore possible de s'intéresser à des sujets très divers appartenant à des disciplines fort différentes. Laisser trop de place aux "experts" et aux "spécialistes" conduit à une sorte d'aliénation, surtout en politique qui est une "science" fort approximative !   Il faut essayer de se débarrasser d'une pensée par procuration où les arguments d'autorité remplacent souvent le bon sens  élémentaire. Il convient de ne pas confondre jugement de valeur (
"Ce tableau est beau" jugement subjectif qui dépend de celui qui le formule) et jugement de réalité ("Sous pression normale, l'eau bout à 100 degrés C ", jugement objectif, universel).
Pour ce qui est de la superficialité, sachons que l'on est toujours le "superficiel" de quelqu'un, lequel très rarement, est un vrai spécialiste qui mérite notre estime et dont on peut beaucoup apprendre; malheureusment celui qui accuse l'autre de superficialité n'est trop souvent qu'un alvéopyge qui cherche à nous en faire accroire pour masquer sa propre ignorance. et pour "booster" sa pauvre vanité.
    Je m'efforce de ne pas m'enfermer dans un ghetto et d'essayer d'ouvrir mes fenêtres sans toutefois tomber dans une culture de courants d'air. Ce n'est pas facile mais je ne pense pas que ce soit impossible.  J'aimerais tellement être un spécialiste de l'éclectisme !

Qui est Berca?

    Berca, résulte de la contraction de Bernard   Carcanagues.  
    Marié à une Acadienne de la République du Madawaska
(NB) et père d'une belle hybride qui puise sa sève tant sur les berges de la Seine que sur celles du fleuve St Jean,  Berca est au Québec depuis plus de quarante ans ce qui ne l'empêche pas d'avoir toujours des liens avec la France, son pays d'origine, qu'il a appris à mieux connaître depuis qu'il en est éloigné. . .
    Berca est un prof à la retraite qui continue de s'intéresser à pas mal de choses; à la Biologie, bien entendu, puisque c'était "sa discipline", mais aussi à l'histoire, à la philosophie, à la politique et même un peu aux mathématiques avec lesquelles il a repris contact il y a quelques années. Berca a également engrangé bien des souvenirs où il  raconte quelques épisodes de ce qu'il a vécu.
Berca qui a cotoyé le monde militaire dans différentes circonstances a été frappé par la gemmiparité de l'École et de l'Armée.

Réflexions d'un prof . . .                          Remettons les pendules à l'heure
Éd: L'Harmattan.  Paris 1997 (224 p.)                                   Éd: Le Publieur. Paris 2002 (142 p.)
                                                                          
www.lepublieur.com

Souvenirs incertains & autres cogitations
                                                
Éd. Le Publieur. Paris 2005 (170 pages)                                  
    
www.lepublieur.com
                                         

  
Ce site est à la mesure de ce qu'on y apporte. 
                             
    
Cliquez pour remonter en haut de la page d'accueil
 

                                                                                                                      

© Les Fiches à Berca. dernière mise à jour 17/05/2015

Réflexions d'un prof.

    Les syndicats, les associations corporatistes et même l'administration relient presque toujours les déficiences du système scolaire français à une insuffisance budgétaire, d'où une augmentation constante du budget de l'Éducation nationale depuis des décennies, sans amélioration de la qualité du service. Le crédit de l'Éducation nationale française est inversement proportionnel aux crédits que l'on assigne à "l'honorable" institution ! La prétendue insuffisance de crédits permet l'économie d'une vraie réflexion. Les carences du système ont d'autres causes: un manque de professionnalisme d'une minorité non négligeable d'enseignants, une mauvaise foi évidente bien servie par la langue de bois qui se manifeste à tous les niveaux,  une compétence toute relative d'une administration caporaliste qui ne connaît pas de véritable dialogue avec la base, une mentalité jésuito-napoléonienne qui s'explique bien par l'origine même du système mais à laquelle il serait peut-être temps de donner congé... Le système véhicule beaucoup de "vérités d'autorité", comme si Ignace de Loyola était encore dans nos murs.
    Tout cela est expliqué dans ce livre où l'on ne se contente pas de dénoncer des réalités incontestables mais où l'on propose aussi quelques solutions qui permettraient de sortir de l'ornière, sans bourse délier, à condition de se libérer d'un corporatisme féroce et d'une peur panique de tout changement véritable. Une grande amélioration du système serait possible si l'on faisait preuve d'un peu plus d'honnêteté intellectuelle et d'un peu moins de démagogie et de couardise... Dans l'éducation nationale française la bonne foi est rarement au rendez-vous et trop de "vérités" ne sont que des conditionnements bien orchestrés qui servent une minorité irresponsable et souvent malhonnête constituée d'authentiques alvéopyges (Mot tiré du vocabulaire de la xyloglossie!).
L'auteur a constaté que l'École (au sens large), soeur jumelle de l'Armée, se situait souvent en contre haut de cette dernière; cette manière de voir est loin d'être toujours justifiée !


                                                                        
Remettons les pendules à l'heure
www.lepublieur.com

    À partir de trois thèmes: immigration, enseignement et mondialisation, essayons de remettre les pendules à l'heure et cessons de nous en faire accroire par les gourous de service, maîtres en conditionnement et adeptes de la mauvaise foi généralisée. Revenons à la raison, à l'esprit critique et cessons de nous en remettre à des dogmes et/ou à des forces transcendantes qui déresponsabilisent l'homme. Les problèmes que nous rencontrons sont très souvent dus à l'homme; seul l'homme pourra les résoudre . . .

                                                    
Souvenirs incertains & autres cogitations
www.lepublieur.com

Toute histoire individuelle s'inscrit dans l'histoire, laquelle est toujours un peu abstraite à force de résumer et d'essayer de saisir les grands traits qui la sous-tendent. Le témoignage d'un individu ordinaire n'a pas forcément grand intérêt; toutefois il permet de se faire une idée de l'ambiance et de l'état d'esprit qui régnaient à une époque particulière et, par là même, de donner une idée de ce qui a été réellement vécu.
Je livre ici le passé au travers de ma propre personnalité en essayant de mettre un peu d'ordre dans la bric-à-brac de ma mémoire, et de retrouver une sorte d'harmonie, sans trop trahir, je l'espère, ce que je crois être la vérité et, à l'occasion, en me risquant à quelques commentaires.


Si vous vous intéressez à l'enseignement en France
ne manquez pas de vous rendre sur le site du
Mammouth déchaîné:
http://le-mammouth-dechaine.fr/


 

Sur le site CHOUAN, vous trouverez des idées originales concernant
la
science, la philosophie et la spiritualité
ainsi qu'un aperçu de
l'histoire de la Vendée.

http://www.chouan.cfadf.com/


 

Le site à Berca a été visité
Compteur
fois!