Le paquet

Il traînait un paquet plein de fausses idées
Lourd et poussiéreux, comme un avocat sans brefs
Jalousie, préjugés, amertume et griefs
Tels étaient les fardeaux de sa vie troublée

Il traînait son paquet partout où il allait
Colère, soupçons, égoïsme et revêche dépit
Injustice partout il cherchait et trouvait
Sa vie était un vrai cauchemar sans répit

Il grognait, trébuchait, le monde il maudissait
Et, traînant la patte, son paquet grossissait
Soucieur, impatient, chicanier, doutant de tout
Ma grand-foi, son paquet allait le rendre fou

N'y pouvant plus, il le déposa un beau jour
Le temps de pleurer, son front se déplissa
Et le changement de ses yeux soudain désilla
Laissant son paquet, il s'en fût, libre pour toujours

Auteur inconnu

PAGE D'ACCUEIL

POÉSIE