Quelles recherches fait-on pour le Blépharospasme ?

Le but ultime de la recherche est de découvrir la cause du blépharospasme pour le prévenir et trouver une cure ou un traitement amélioré pour les personnes qui en souffrent déjà. Les spécialistes étudient des traitements meilleurs et font des essais pour prolonger les avantages offerts par les traitements actuels. Ils examinent aussi les complications psychosociales de cette maladie, et la possibilité d'une base génétique. Ces études offrent aux médecins et autres spécialistes des indices qui leur permettront d'identifier les personnes risquant d'être frappées par cette maladie.

La recherche médicale n'a pas jusqu'à présent permis d'exposer les mécanismes exacts du blépharospasme.
L'identification récente d'un marqueur génétique porte à croire que l'hérédité pourrait être au nombre des facteurs en cause.

La plupart des chercheurs sont d'avis que le problème se situe à la base du cerveau, dans une région d'où provient la coordination des mouvements. Il semblerait qu'il s'agit d'un déséquilibre de l'acétylcholine neurotransmettrice, substance chimique assurant l'acheminement des impulsions électriques des cellules nerveuses aux muscles à l'origine d'une contraction excessive et involontaire des muscles.

Ces "ratées " peuvent être sporadiques entraînant un tremblement ou des mouvements saccadés, répétitifs ou continus, qui ferment les paupières. Il y a plusieurs nouveaux tests très précis qui peuvent être effectués sur des tissus de cerveaux provenant de personnes frappées de blépharospasme, et ces tests pourraient éventuellement révéler la cause de cette maladie.

Les recherches sont multiples tant au point de vue génétique, pharmaceutique, épidémiologique, etc. Tous ces chercheurs travaillent pour nous, en vue de nous apporter un soulagement. L'usage des communications rapides installées partout dans le monde permet d'unir leurs efforts et tous et chacun souhaitent que ces échanges scientifiques les amènent à trouver des traitements de plus en plus efficaces, et possiblement la guérison. C'est le but premier de tout chercheur.

Mainte fois nous avons pensé nous impliquer dans une œuvre tout en remettant à plus tard ou en donnant au premier qui nous sollicite afin, de libérer notre conscience En y pensant, nous pourrions peut-être nous aider nous même en faisant un don au Fonds de Recherche. Tout le monde reconnaît la force, l'impact qui résulte des efforts coordonnés. C'est important de travailler ensemble pour nous et pour les générations à venir.

Si vous désirez faire un don : Utilisez la formule officielle (en format PDF) pour le faire parvenir. Tous les dons reçus sont strictement alloués à la recherche. Ce simple geste nous procure le sentiment d'avoir fait avancer les choses et la fierté d'avoir participer à soulager une condition de vie très pénible à supporter. Un reçu officiel, déductible d'impôt, accuse réception du montant de votre don.

 

retour menu