Talent Limité

deuxième partie

par Vincent Boulanger

Est-ce que ça vous arrive le matin, de vous demander pourquoi vous êtes sur terre? Moi, vraiment souvent, je ne peux d`ailleurs jamais y répondre parfaitement. Faute de réponse, la seule façon que j`ai trouvé pour avoir du plaisir et du succès dans la vie c`est d`adopter une attitude positive dans tout ce que j`entreprend. Non mais c`est vrai, faut-être « winner » comme on dit, c `est une simple question de probabilité. Par exemple, vous venez de finir une merveilleuse technique en informatique au Cégep, vous en êtes fier, la vie est belle. Celui qui a confiance en lui, à mon avis, ira appliquer pour Microsoft, l`autre se contentera d`aller porter son curriculum vitae chez le petit magasin informatique du coin qui fera tout son profit en changeant des pièces qui n`on pas besoin d`être changées pour ensuite les revendre. Le principe s`applique également à la chasse au sexe opposé. Imaginez que vous êtes sur un plancher de danse d`un bar « in » de Montréal. Vos hormones vont bientôt exploser, vous êtes un joueur de Magic, que voulez-vous. Le besoin d`accouplement est omniprésent dans votre cerveau et vous n’y pouvez rien. Devant vous, 2 jeunes demoiselles, majeures et non-asiatique, désolé J-D, sont en train de se dandiner sans pitié. La première attitude à avoir c`est simplement se dire, oui, ces filles aussi, tout comme moi veulent se faire dévorer tel un souper après -draft de chez Nickels. Ensuite, il faut choisir la proie désirée, sans hésiter et surtout ne pas prendre celle qui aura besoin de quelques mois de bicyclette avant d`être propre à la consommation (merci Steph pour l`expression). Vous êtes capable, faut y croire. Rien n’est impossible à l’homme, croyez-moi. À Magic j`ai toujours été confiant, même au tout début, ce jeu ne peut pas être différent que le Monopoli, alors je voulais gagner. Je suis en secondaire 1, notre professeur responsable du local où les joueurs de Magic comme moi, appelons le Bob, organise un tournoi. Avant même de jouer mon premier sort, je n`étais pas nécessairement sur de gagner, mais du moins, j`étais certain que j`avais des chances. En finale, après avoir survécu à l`assaut de nombreux Craw Wurm, je rencontrais le meilleur joueur de l`école, Michael Landreville. Un rond de joueurs s’amasse autour de nous, principalement pour rire de moi, l`enfant qui affronte la brute, le meilleur incontesté de l`école secondaire Massey-Vanier de Cowansville, l`odeur autour de nous est plutôt nauséabonde, mais ça ce n’est que le premier test pour savoir si j’avais vraiment les skills pour jouer à Magic. La première partie se passe ainsi :Moi, Marais go, Lui, Montagne go, Moi, Marais Hymn to Tourach avec le dessin du loup qui hurle. Je discarte un Shivan dragon et une fireball. Lui, Montagne go, Moi Marais, Mind twist pour 2, discarte une autre fireball et une belle ball lightning dark. Lui, Montagne, go, Moi, Dark ritual, Sengir Vampire, revised, tout blême, la langue sortie, échangé à la sueur de mon front : Game. La deuxième partie, je fais dark ritual, Necro. Il lit, et relis la carte, il émet un rire. Moi de mon côté, j`ai loin d`avoir confiance en la carte non plus, mais bon, Mark Justice en joue dans son deck des nationaux, ça ne peut pas être mauvais. Je pige et pose une Ivory tower. Il me bolt et pose une granite gargoyle entre temps. Jolie carte cette gargoyle, je ne l’avais jamais vue auparavant, j`en veux moi aussi pour mon deck « Fun » de Hill Giant, Grey Ogre et scryb sprite. Une zuran orb plus tard, la partie est vraiment hors de contrôle pour Michaël quand je lui lance un drain life à la figure. En parlant de Michaël, il est maintenant un ardent fan de politique et de manifestation, il n'a pas touché à une carte depuis. La légende dit que son deck rouge est toujours assemblé quelque part dans une boîte de chaussures où les cartes servent de sous-verre lors de ses beuveries Tous ses amis l`ont suivi d`ailleurs, pour eux, Magic se résumait à revised, point final. Les clous sur leur cercueil de joueurs ont sans doutes été l`apparition de la série «Chronicles », pour eux c’était une atteinte à l`intégrité de Magic. Détail important, j`ai travaillé avec la sœur de Michael un peu plus tard, gros seins sur un petit corps, elle fait partie des femmes qu`il faut avoir confiance de conquérir.

Tout ce blabla pour vous démontrer que quand vient le temps d`ouvrir un sealed deck, je suis toujours confiant que peu importe ce que j`ouvre, il y a possibilité de faire top 8. En fait c`est ce que je pensais jusqu`à ce que j` ouvre mon dernier sealed deck à Ottawa. En vert j`ai des gros thons mais sans Timberwatch Elf ou Wirewood savage. En rouge j`ai gratuitous violence, pas de sparksmith, aucun removal. En noir je peux compter sur skinthinner et swat, mais ça s`arrête là. En blanc et bleu, comme souvent c`est le cas, rien de vraiment potable. Pour la première fois de ma vie, je savais que j`allais perdre, et ce fut le cas, un beau 0-2 drop dans mes dents. Serge Levert a regardé mon deck et mon sideboard et est d’accord avec moi que même Budde n'aurait pas fait top 8 avec ce genre de boue infâme.

Oh mais quelle journée j’ai eu quand même, ce PTQ, quand on regarde son dénouement, est digne d`un grand film d’Hollywood. Imaginez le pauvre petit garçon qui se fait ridiculiser par tous ses copains, qui finalement sort victorieux à la fin. C`est ce qui s`est passé, après s’être fait traiter de «sketchy», «NOSY GOBLIN», après s`être fait lancer des élastiques par l`organisateur du tournoi, il a gagné! Bravo MEG.

En plus, Mark Z, un qui a écœuré au maximum Martin-Éric, en allant jusqu`à le forcer de chanter la chanson, « Bonhomme, bonhomme sait-tu jouer, Bonhomme, bonhomme sait-tu jouer, sait tu jouer de cette trompette là», a fait une nulle en 6ième ronde pour finir 9ième. Venez dire qu’il n’y a pas de justice. Le seul point faible que Martin-Éric a eu cette journée là, ces quand il a fait une menace de mort à Mauro. Je n’ai d`ailleurs pas eu de moyens de cacher mon rire et le fait que j`avais fumé un morceau du Manteau à Mark Z du même coup à ce moment là. Non mais, j`ai eu l`image de la première page du journal de Montréal avec la photo de MEG comme meurtrier et Mauro comme victime, vraiment trop Hard.

Ce que j`ai appris:

  • Le format est un peu random, surtout quand on voit des joueurs comme Chafik, Serge, Jon Stern se faire éliminer en début de journée.
  • Monsieur Kool card game est vraiment trop loud, je crois d`ailleurs que je vais le dénoncer à la protection de la jeunesse pour ce qui fait à son Cartman.
  • Bleu noir peut être viable même sans aucun removal, s`agit de bien gérer son mana, demandez-le à David Monast.
  • Se faire descendre par un Silvos est très plaisant. J’ai connu Jareth, Kamahl, Rorix, encore un peu de chance est j`ai une flush.
  • C`est plate ne pas finir en final.
  • Je n’ai pas appris grand chose finalement.

Croyez le ou non, mais j`ai réussi à implanter des expressions appartenant à la communauté de Magic à des gens normaux. Maintenant mes camarades d`assurances utilisent « cassé » et « machine » de façon régulière dans la vie de tous les jours. C`est cool non?

Magic nous apporte plein de bonne choses, et nous rend parfois plus connaisseur. La bière Kokanee, très populaire aux Québec ces temps-ci n'était pas un secret pour nous, magiciens. En 1999, aux Nationaux canadiens, l`année où Bruce Marsan a fait team Canada, Bruce justement, Rochon, Dany, Mauro et moi-même avions bu plusieurs de ces bonnes bières brassés en montagne dans notre hôtel. Excellent souvenirs, surtout le fait qu’on se passait la tâche de remplir les poubelles de glaces pour garder nos bières froides.

Bon, c`est tout pour cette fois,

Au plaisir de vous revoir pour un autre tournoi de Magic : L`assemblée.

Vincent
Type2master@hotmail.com