ÉVITER L'ANXIÉTÉ DE SÉPARATION

 

 

L'un des problèmes les plus communs affectant le chien de famille est l'anxiété de séparation. Cette condition explique presque tout le comportement destructeur du chien et demeure la raison numéro un des animaux de compagnie qui se retrouvent dans des refuges, qui passent de maison en maison et même, souvent, qui sont euthanasiés. Toute personne ayant vécu ce problème avec son chien de compagnie sait combien il est difficile de le surmonter. Tous les programmes de modification de comportement sont alors recommandés :  entraînez-le en obéissance… ne l'entraînez pas en obéissance; ajoutez un autre animal de compagnie… n'ajoutez pas un autre animal de compagnie; ignorez-le… donnez-lui beaucoup d'attention. Il existe même un médicament pouvant aider le chien.

 

Le plus triste est que cette situation demeure très difficile à renverser; mais la bonne nouvelle est qu'elle peut être empêchée.

 

L'anxiété de séparation est un ensemble de comportements qui se développent en raison d'un entraînement non approprié, parce que le propriétaire s'attend à ce que le chien pense et réagisse comme les êtres humains. L'anxiété de séparation peut se développer chez un chien adulte tout aussi facilement que chez un chiot et commence habituellement quand le chien arrive dans sa nouvelle maison.

 

Très tôt, durant les premiers jours et les premières semaines, quelqu'un est toujours avec le nouvel animal de compagnie: vous pensez qu'il ne doit jamais être seul… vous répondez à tous ses désirs. Une formule est alors établie.

 

La plupart des propriétaires voient ceci comme la façon la plus "aimable" de traiter leur nouvel animal de compagnie - la théorie du "nous resterons avec lui jusqu'à ce qu'il s'ajuste", répondant à chacun de ses besoins "jusqu'à ce qu'il s'ajuste", aggrave le problème. S'il pleure, on le prend; s'il cri dans sa cage ou son enclos, on le sort; s'il hurle la nuit, on lui permet de dormir dans notre lit. Tous les comportements du chien sont récompensés mais… "seulement jusqu'à ce qu'il s'ajuste". Il est, après tout, seulement un bébé!

 

Vient alors le jour magique où le propriétaire décide que la "période d'ajustement" est terminée. Qui le dira alors au chien et comment celui-ci est-il supposé le comprendre? Il est un chien… il ne parle pas notre langage! Soudainement il est laissé seul - peut-être dans une cage, peut-être dans un enclos ou peut-être même (que Dieu pardonne!) libre dans toute la maison.

 

Son maître est parti. Que fait alors le chien? Regarde-t-il sa montre-bracelet  en se disant qu'il sera de retour dans deux heures? Non! Il est un chien… il n'a pas de montre-bracelet. Il ne connaît pas le temps. Il fait simplement et exactement ce qu'il ferait si le maître était à la maison et temporairement hors de sa vue. Il fait exactement les mêmes choses qu'il avait faites pendant sa prétendue période "d'ajustement": il pleure, il pleurniche, il hurle. Cette fois-ci cependant, personne ne vient le prendre. Personne n'est là pour lui donner un biscuit ou l'amener dans un lit confortable et chaud. Mais c'est peut-être parce qu'on ne peut pas l'entendre? Alors il pleure et hurle de plus en plus fort, mais personne ne vient.

 

Où sont ses propriétaires? Il a été abandonné! Il panique! Avec frénésie il tente de trouver une façon magique de s'en sortir, grugeant la porte de sa cage, déchirant le tapis ou grattant frénétiquement la porte de la maison. Puis il entend un bruit familier. Tous ses hurlements et ses comportements destructifs sont enfin récompensés. Son maître lui est revenu! Il est débordant de joie et de soulagement. Il court le saluer.  Le propriétaire constate alors tout le désordre: "Mais qu'est-ce que tout ceci?" et se met à crier de colère: "Mauvais chien… qu'est-ce que tu as fait?" Il peut même aller jusqu'à frapper le chien. Celui-ci aura été puni seulement parce qu'il a été sincèrement heureux de voir son maître. Maintenant il est vraiment confus et toute la confiance qu'il avait placée dans son propriétaire s'est envolée par la fenêtre.

 

Le chien répète le scénario la fois suivante. Il a déjà été conditionné à réagir. Il deviendra paniqué et destructif. Le propriétaire revient mais cette fois-ci cependant le chien est très peu disposé à courir vers lui. Il veut désespérément être pris et consolé mais il se rappelle s'être fait grondé. Puisqu'il ne fait plus confiance en son maître, il rampe vers lui, la queue et la tête basse. Le propriétaire est alors convaincu  que le chien sait exactement qu'il a mal agit, juste à regarder son attitude coupable.

 

Ce comportement s'aggrave chaque fois que le chien est laissé seul. Toutes les punitions, les cris et les médicaments du monde ne changeront pas la façon dont le chien a été conditionné. Éventuellement, d'autres problèmes s'ajoutent et ils sont tous reliés entre eux. Le chien peut mordre quand il est mis dans sa cage et sent qu'il sera laissé seul; il peut aussi uriner et déféquer dans la maison. Peu importe ce que le propriétaire essaie, le chien devient de plus en plus "mauvais". La solution? Se débarrasser du chien!  NON!!! La solution est de prévenir tout ceci de se produire une première fois et que les  éleveurs renseignent leurs clients sur ce problème très sérieux.

 

Premièrement, en tant que nouveau propriétaire d'animal de compagnie, vous devez être sûr que l'éleveur possède assez de connaissances pour avoir éduqué et dirigé les chiots sur la bonne voie. Les chiots doivent avoir confiance et faire confiance aux personnes.

 

Ensuite, pas même pendant un seul instant vous ne devez traiter ce chien comme un petit être humain dans un manteau de fourrure. C'EST UN CHIEN! Ceci ne veut pas dire que vous ne pouvez pas l'aimer de tout votre cœur. Ça signifie que vous devez comprendre et respecter le fait qu'il ne pense pas ou ne réagit pas comme vous! Il est un animal de meute et, pour lui, la présence de sa meute représente sa survie!. Il vit de ses instincts et apprend par l'entraînement.

 

Pat Muller compare l'entraînement d'un chien à l'employé qui parle une langue étrangère et c'est une merveilleuse analogie. Si vous êtes un employé formé pour un travail particulier, ne vous attendez-vous pas à ce que la formation vous ait préparé à exécuter vos fonctions? Si les règles changeaient tellement souvent sans que personne ne vous dise qu'aujourd'hui elles sont différentes de celles de la semaine dernière…  comment pourriez-vous faire votre travail correctement? Si vous n'aviez aucune idée quand les règles seront sur le point de changer, seriez-vous anxieux ou stressé? Feriez-vous confiance en votre employeur?  Probablement non! Chercheriez-vous un autre travail ailleurs? Fort probablement.

 

Votre chien ne cherchera pas un autre travail. Il a besoin de vous. Vous êtes SA meute. Vous êtes SA survie. Il veut vous plaire mais comment le peut-il si les règles changent juste comme il vient d'apprendre à les appliquer?

 

Mon conseil aux nouveaux propriétaires est de commencer immédiatement avec la routine et les règles qui seront exigées du chien toute sa vie durant. Oui, il y aura une période d'ajustement jusqu'à ce que le chien ou le chiot connaisse sa nouvelle famille et son environnement. Avoir une routine et des règles bien établies fournira au chien la stabilité dont il a besoin pour s'ajuster. A moins que vous ne soyez certain qu'il ne sera jamais seul, et ceci n'importe quand durant sa vie (ce qui est vraisemblablement impossible), vous faites mieux de commencer immédiatement  à le conditionner à rester seul pendant certaines périodes.  Si il doit passer du temps dans sa cage, commencer graduellement à utiliser la cage dès maintenant. Bien qu'un chien ne soit pas un enfant, comme un enfant il a besoin de faire confiance en son chef et son autorité. Il a besoin de connaître les limites et de savoir que les règles ne changeront pas à mi-chemin.  Cette connaissance lui donnera confiance. Elle lui permettra de vivre une vie exempte d'anxiété, de stress et de peur. Il développera un respect profond et durable envers ses propriétaires, ce qui amènera une relation basée sur la confiance mutuelle.

 

Par  Marilyn Koyanagi
WeeRuffians Lakeland Terriers
Suite 101. com Contributing Editor:
All About Dogs - Owning, Breeding and Exibiting
http://www.suite101.com/topic_page.cfm/1689/1162

Traduit par Dianne Chrétien avec l'autorisation de l'auteure

 


                                                        

THÉRAPIE COMPORTEMENTALE

 

 

La thérapie comportementale va travailler directement sur les comportements à l'origine du trouble anxieux, en agissant sur les stimuli déclencheurs et sur les conséquences. Elle peut être mise en place dans les trois contextes: départ, retour et séjour à la maison. Une approche ne sera pas proposée ici, celle qui punit les nuisances comportementales causées par le chien; en effet, certains auteurs proposent au propriétaire de simuler une fausse sortie et de guetter les nuisances, de revenir à ce moment et de punir le chien. Cette approche purement symptomatique travaille sur des comportements-conséquences, non sur des comportements-causes du syndrome anxieux; elle a très peu d'effet. Dès lors, je m'attacherai à ne citer que les thérapies comportementales réellement efficaces.

 

CONTEXTE DE DÉPART

·        Supprimer le rituel de départ

·        Indifférence aux demandes d'attention du chien dans la demi-heure  précédant le départ

 

CONTEXTE DE RETOUR

·        Supprimer le rituel de retour

·        Extinction: indifférence totale aux demande d'attention du chien jusqu'à ce qu'il soit calme

·        Arrêt de toute punition au retour, quelques soient les nuisances

·        Arrêt de tout nettoyage en présence du chien: la posture de nettoyage, accroupi, ressemble à un appel au jeu; or l'émotion du moment étant à l'irritation, le message est double et paradoxal

 

CONTEXTE DU SÉJOUR À LA MAISON

·        Ne pas répondre aux demandes d'attention, de jeu, de contact social du chien

·        Le propriétaire décide lui-même les moments d'interaction

·        Le propriétaire interdit à son chien de le suivre partout

·        Désensibilisation aux indices de départ

(J'ajouterai que personnellement j'encourage très fortement l'utilisation de la cage et un entraînement approprié du chien)

 

Extrait de: L'anxiété de séparation chez le chien : une analyse multi-modèles / par le Dr Joël Dehasse, vétérinaire comportementaliste

http://www.geocities.com/joeldehasse/a-francais/anxsep.html

 

Dianne Chrétien

clickbonbon-owner@yahoogroups.com