PRINCIPES DU RENFORCEMENT CONDITIONNÉ

TABLEAU COMPARATIF DE LA PLACE QU’OCCUPE CHAQUE PRINCIPE

Renforcement positif (R+)

Renforcement négatif (R-)

Ajouter quelque chose qui accroît l’existence d’un comportement

Appliquer une aversion et ensuite l’éliminer pour décroître l’existence d’un comportement

Utilisation de la récompense (renforceur)

Utilisation de la punition

Extinction (élimination ou changement graduel d’un comportement si non renforcé)

Aversion / évasion pour éviter une correction

(ex. coup de collier)

Punition négative (P-)

Punition positive (P+)

Enlever une récompense dans le but de réduire l’existence d’un comportement

Ajouter une aversion pendant ou immédiatement après un comportement dans le but de réduire l’existence d’un comportement

Combinaison du renforcement positif (R+) ET de la punition négative (P-)

Combinaison du renforcement négatif (R-) ET de la punition positive (P+)

 

 

COMPORTEMENT GÉNÉRAL DE L’ENTRAÎNEUR / PROPRIÉTAIRE

TABLEAU COMPARATIF DU

Chronologie de l’apprentissage d’un comportement  (R+ / P-)

1.      le chien apprend d'abord le comportement

2.      le chien apprend ensuite le commandement/signal associé à ce comportement

Chronologie de l’apprentissage d’un comportement (R- / P+)

1.      le chien apprend d'abord le commandement/signal associé à un comportement

2.      le chien apprend ensuite le comportement

Récompenser ce qui est correct

Punir ce qui n'est pas correct

Rechercher et encourager le comportement désiré

Attendre, provoquer, et punir le comportement non désiré

Ignorer un comportement non désiré

Tenter d’empêcher un comportement non désiré

Aucune manipulation physique sur le chien

Placer, diriger physiquement le chien

Utiliser le « silence » tout au long de l’apprentissage

Parler beaucoup, gesticuler

Diminuer le niveau de stress

Rechercher et maintenir un plus haut niveau de stress

Terminer une séance d’entraînement sur une réussite

Arrêter fréquemment une séance d’entraînement à cause de l’impatience et du niveau de stress

Dianne Chrétien

Février 2001