Accueil

GRAMMAIRE de la PHRASE

Sommaire

Les phrases subordonnées



La phrase matrice

P enchâssante  +  phrase subordonnée (ou subordonnée enchâssée)

L’oie sauvage qui passe, d’un cri, réveille l’immensité du vide.

      P enchâssante  =>  L’oie sauvage, d’un cri, réveille l’immensité du vide.

      phrase subordonnée (ou subordonnée enchâssée)  =>  qui passe


1 / Les subordonnées relatives [pronoms relatifs]

    - L'interface de WebExpert présente toute la convivialité à laquelle l'utilisateur d'un système micro-informatique est habitué.

    - Les motivations qui guident les personnages sont clairement exprimées.

    - Elle portait une combinaison noire moulante sur laquelle était imprimées des toiles d'araignées.

    - La porte de la maison où habitait le gamin n'était pas fernée à clef.


2 / Les subordonnées complétives [compléments]

- complément direct du verbe : Elle avait dit que son désespoir était de la complaisance.

3 / Les subordonnées circonstancielles [compléments de P]

- but : Il vous faudra redémarrer Paint Shop Pro pour que le nouveau paramètre soit pris en compte par le système.

- cause : Nous voyagions seulement une partie de la journée, car le froid était très vif.

- condition : Si vous avez créé un racourci pour le programme Outlook sur le bureau de travail de Windows, cliquez deux fois sur son icône pour démarrer Outlook.

- conséquence : On dit souvent que, dans les choses mêmes, l'avenir n'est pas encore, le passé n'est plus, et le présent, à la rigueur, n'est qu'une limite, de sorte que le temps s'effondre.

- comparaison : Comme il est très difficile d'éviter les contaminations bactériennes d'origine terrestre, on ne peut encore déterminer avec précision l'origine de ces composés organiques.

- concession : Bien que cette expression ne soit pas tout à fait exacte, on désigne souvent l'Internet par le terme autoroute de l'information.

- hypothèse : Si Trigaud a réusi à la capturer, nous serons les premiers à l'apprendre.

- justification : Un agent de recherche fonctionne sur le mêmes principes qu'un métamoteur puisqu'il communique avec les bases de données d'indexation sur Internet.

- manière : Tous les trois regardaient la peinture comme s'ils s'étaient trouvés devant un écran de télévision.

- opposition : Je m'installe dans un divan, tandis que le père Lemay s'assoit dans un fauteuil profond devant moi.

- temps : Tseriel se réveilla tandis que fuyait la jeune fille au teint blanc comme neige et vermeil comme sang.


4 / Les subordonnées corrélatives [adverbe corrélatif de degré + que]

- comparaison : L'affaire était d'autant plus délicate que Guidobaldo ne pouvait pas payer.

- conséquence : La mer était déchaînée, l'horizon tout noir, le vent et la pluie faisaient tant rage que les voiles furent arrachées.


EXERCICE

La phrase complexe contient au moins deux phrases de base reliées par juxtaposition, coordination ou subordination. Par exemple, la phrase suivante compte trois P de base :

Par un beau soir du mois de novembre, alors que la pourpre crépusculaire teignait de rougeoyante couleur les branches dénudées et le tapis de feuilles mortes, au bord d'une clairière le jeune homme aperçut une perdrix qui roucoulait sur un tronc d'arbre à demi renversé.

[Arsène Bessette, Le débutant, p. 26]

Voici ces trois P de base réduites à leurs groupes obligatoires (GN + GV) :

P1    L'homme aperçut une perdrix.
P2    Une perdrix roucoulait.
P3    La pourpre teignait les branches et le tapis.

Voici l'analyse complète de la phrase complexe citée en exemple :

P1    (Phrase matrice)    Le jeune homme aperçut une perdrix
P2    Sub relative à verbe conjugué complément de nom    qui roucoulait
GPrép complément de phrase    sur un tronc d'arbre à demi renversé
GPrép complément de phrase    au bord d'une clairière
GPrép complément de phrase    par un beau soir du mois de novembre
P3    Sub complément de phrase    alors que la pourpre crépusculaire teignait de rougeoyante couleur les branches dénudées et le tapis de feuilles mortes.

RÉFÉRENCE

Boivin, Marie-Claude; Pinsonneault, Reine; Philippe, Marie-Élaine. - La grammaire moderne : description et éléments pour sa didactique. - Montréal : Beauchemin, 2008. - x, 213 p. - ISBN 978-2-7616-5313-8.

Subordonnée complément de nom (p. 137-143, 89), Subordonnée complément de phrase (p. 135, 6-7).
 

Auteurs des citations.

 Signaler un lien brisé  Invitation  Suggérer l'ajout d'un site

Accueil - Courriel - http://pages.videotron.com/cltr/ - Copyright © Claude Trudel

Formatic 2000