Spiritualité

Itinéraire des Exercices pauliniens


Du Baptême de Jésus au premier dimanche du Carême

"[Jésus est] la vie, donc, l'intelligence adhérera toujours à Jésus Christ" (DF 99)

La bienveillance de la Très Sainte Trinité nous a permis de commencer une nouvelle année. Chacun/chacune de nous l'a certainement accueillie des mains du Père comme une nouvelle occasion d'accroître sa relation avec Lui et son itinéraire de pleine conformation à Jésus.

Après avoir revisité les sections de Jésus-Voie et Jésus-Vérité, voici maintenant l'invitation à nous concentrer sur Jésus-Vie. Nous penserions immédiatement à la référence au cœur; mais à notre surprise, le Fondateur nous ramène ultérieurement à la faculté de l'intelligence. Et cela, parce que dans la vision de don Alberione, le terme "vie" résulte toujours comme résumant tout; et dans la vision unitaire de la personne, l'intelligence a toujours la première place.

En outre, il y a une insistance qui n'est pas superflue: le Fondateur affirme que "l'intelligence adhérera toujours à Jésus Christ". Avant tout, l'accent est mis sur le verbe adhérer qu'il importe de comprendre comme une condition habituelle de proximité, d'unité et de communion intime; par conséquent, la référence directe à Jésus: "adhérer à Jésus Christ", non seulement à ses paroles, à ses enseignements, à ses pensées… Tout indique l'intention de don Alberione: nous amener au dialogue et à la relation, non seulement avec les paroles ou les exemples de Jésus, mais avec toute la Personne de Jésus vivant et agissant en nous!

Le concept de l'adhésion revient fréquemment dans la prédication du Fondateur. En 1934, dans une retraite aux Pauliniens sur le thème de l'amour de Dieu, il affirmait: "Mais le chrétien s'élève et adhère au Seigneur et à Jésus Christ ainsi qu'à toutes les vérités que Jésus a révélées, à toutes les vérités que Jésus a enseignées dans le saint Évangile et que l'Église nous propose. Le prêtre et le religieux ont cette charité à un plus haut degré… Par conséquent, le prêtre et le religieux aimeront le Seigneur de toute leur intelligence, mais à un degré plus élevé". Et il ajoutait: "Tu aimeras le Seigneur plus que toute chose: et le religieux, qui a tout quitté pour son Dieu, adhère également aux désirs et aux conseils de notre Seigneur Jésus Christ. Dans l'examen de conscience de chaque jour, son âme assoiffée de Dieu a soin d'enlever tout ce qui ne plaît pas au Seigneur. Son âme est délicate, comme une épouse qui voudrait toujours se purifier pour mieux plaire à son époux…". Dans cette disposition, le modèle reste toujours la Vierge Marie: "Ici, dans son coeur, Marie adhère parfaitement à Dieu et à la volonté divine; la perfection de l'âme se trouve dans l'obéissance persévérante et joyeuse. Il semble que cette phrase exprime l'obéissance continue avec la parole "voici"; l'humilité profonde ajoutant: "la servante du Seigneur"; la charité joyeuse: "que tout m'advienne"; la foi profonde, qui conclut finalement: "selon ta parole"".

Par conséquent, l'orientation pour vivre les exercices "pauliniens" en cette période pourrait être :
¢ Je m'appliquerai à entrer en relation profonde avec Jésus-Vie en soignant particulièrement la préparation à la communion sacramentelle. Ce mois-ci, je me souviendrai de la recommandation du Fondateur: "Pas une Communion seulement du corps ou seulement du cœur ou seulement de la volonté, mais en premier lieu, de l'intelligence". Chaque jour, je me disposerai donc à recevoir Jésus eucharistique, en prédisposant l'intelligence avec l'acte de foi suggéré par le Fondateur: "Jésus, Vérité éternelle, je crois que tu es réellement présent dans le pain et le vin. Tu y es présent avec ton corps, ton sang, ton âme et ta divinité. J'entends ton invitation: "Je suis le pain vivant descendu du ciel" et "prenez et mangez; ceci est mon corps". Seigneur et Maître, je crois, mais augmente ma faible foi".

"Pour bien parler du Christ, il faut vivre de Lui. Le coeur n'est pas dans la doctrine mais dans la personne vivante et présente de Jésus Christ. […] Le message bouleversant n'est pas à transmettre comme une thèse de philosophie; […] c'est une fournaise incandescente qui doit éclairer les esprits et réchauffer les cœurs. Il faut plonger dans cette fournaise d'amour si nous voulons porter la Bonne Nouvelle de l'Évangile aux autres. […] Pour oser parler du Christ et transmettre son message, il faut se mettre en communion intime avec ses pensées et avec ses sentiments. Il faut se revêtir de Lui. […] Le Seigneur ne nous demande pas le succès; il nous demande seulement d'accomplir sa volonté très aimante".

Que l'Esprit crée dans notre intelligence l'espace vital qui nous permette de nous laisser quotidiennement habiter par le Maître.

En communion profonde, don Guido