Spiritualité

Itinéraire des Exercices pauliniens


Mois de NOVEMBRE 2018

"…dans la voie des conseils évangéliques: vie religieuse" (DF 100)


Comme nous l'avons vu en revisitant la troisième étape, Gloire à l'Esprit Saint, le Fondateur s'introduit en rappelant qu'avec Jésus Christ, nous avançons à travers trois voie : la voie des commandements, celle de la vie religieuse, celle de l'apostolat. Nous avons dédié les deux derniers mois à la réflexion sur la voie des commandements. Maintenant, nous avons le don de nous concentrer sur la "voie des conseils évangéliques": vie religieuse ou vie consacrée pour quiconque ne vit pas en communauté religieuse.

Que d'écrits et que de fois don Alberione a prêché sur la voie des conseils évangéliques! Nous nous contenterons de quelques courtes citations. Déjà en 1932, en parlant aux jeunes Filles de Saint-Paul, le Fondateur déclarait: "Le Seigneur destine tous les hommes au paradis, mais qui par un chemin et qui par un autre. Il y a une distinction à faire: les uns sont appelés pour la voie commune des commandements; les autres pour la voie spéciale des conseils évangéliques. La voie des commandements comprend l'observance des préceptes de Dieu et de l'Église; la voie des conseils est celle qui comprend l'observance de choses qui ne sont pas nécessaires mais qui servent à faire gagner plus de mérites et par conséquent, une place spéciale au paradis. Les conseils évangéliques sont nombreux, mais trois sont particulièrement importants: pauvreté, chasteté, obéissance, pratiquées dans la vie religieuse".

L'année suivante, dans une instruction aux séminaristes de la Société Saint-Paul, il précisait que "le centre de la vie religieuse est de vaquer à la sanctification personnelle avec l'observance des conseils dans la vie commune. Jésus pose donc la question: "Si tu veux être parfait : si tu veux être saint". S'adressant ensuite aux Sœurs de Jésus Bon Pasteur, il insistait: "L'état religieux est l'état de perfection, de prédilection; les conseils sont la voie parfaite, plus parfaite que celle des simples commandements". Cette vie m'obtient une plus grande union à Jésus, plus de mérites, et le centuple au paradis. La religieuse doit vivre de foi, de ces pensées". Même si en parlant ainsi, on ne peut pas encore parler proprement… d'héroïsme, le fait d'avoir émis la profession ne veut pas dire qu'un individu arrive à la sainteté des âmes héroïques. Cependant, la voie qui reste pour nous est celle des conseils évangéliques avec laquelle nous pouvons arriver à l'héroïsme, comme dans le monde, de nombreuses âmes ont observé héroïquement les préceptes et les commandements, même sans avoir obtenu l'honneur des autels. Par conséquent, remercions le Seigneur de nous avoir appelés à une sainteté".

L'invitation au remerciement est bien justifiée. Le Père qui est bonté pouvait-il nous réserver un plus grand don? Et comment ne pas lui dire chaque jour notre gratitude pour un si grand privilège?

Par conséquent, l'orientation pour vivre les exercices "pauliniens" en cette période pourrait être:

¢ Je me souviendrai de la force avec laquelle le Fondateur a proposé Jésus comme modèle sublime de chemin de perfection dans la voie des conseils évangéliques: "Il a vécu parfaitement pauvre, de la crèche au Calvaire; sa vie fut une vie de pureté très parfaite; il a pratiqué une obéissance totale, de la crèche jusqu'à la mort sur la croix". Dans ma prière et réflexion de chaque jour, je dédierai 10 jours à ma confrontation à Jésus-pauvre; 10 jours à ma confrontation à Jésus-chaste; 10 jours à ma confrontation à Jésus-obéissant.

"Tu es le fondement de tout, tu es le sens de tout, tu es l'inconvertible, tu es le dernier, tu es Celui qui peut dire la parole décisive, l'ultime parole sur ma vie; tu Celui qui peut me demander l'obéissance inconditionnelle. (…) Ma vérité, c'est de devenir comme Lui. (…) Me référer à Lui: je prends tes chemins, ma vérité, c'est Toi, par conséquent, je dois changer pour devenir comme Toi".

Vivre les conseils évangéliques, c'est accueillir courageusement la vérité de nous-mêmes; c'est se sentir soutenu par la paternité de Dieu; c'est ressembler à Jésus; c'est croire que notre vie personnelle est habitée par l'Esprit qui n'abandonne pas. Continuons à garder le Oui de Dieu à notre vie et notre OUI à l'amour.

En communion profonde, don Guido