LES ALLURES DU CHEVAL ANIMÉES

Quelques mouvements de nos amis quadrupèdes ongulés.



LE PAS.
Le pas est une allure à quatre temps et c'est la plus lente du cheval. Le corps est toujours appuyé sur trois des pattes, une seule à la fois étant soulevée. À cette allure, le cheval est bien appuyé et son équilibre est mieux assuré.

Le manuel de l'entraîneur niveau 3 de la Fédération équestre canadienne décrit 5 types de pas:

Le Pas Libre: Le pas de repos pendant lequel le cheval a la liberté d'abaisser sa tête et d'étendre son encolure.

Le Pas de Travail: Pour un cheval non-entraîné ni prêt aux mouvements rassemblés, le mouvement est équilibré, égal et actif au niveau des hanches. Le mouvement doit venir de l'arrière, base de l'impulsion.

Le Pas Moyen: Le mouvement est régulier et aisé, d'extension moyenne. Les sabots des postérieurs (arrière) viennent se déposer en avant des empreintes des sabots avants. Contact léger, constant et moelleux avec la bouche du cheval.

Le Pas Allongé: Le cheval couvre plus de terrain dans le même rythme, bien régulier. Le cheval étend un peu son encolure et avance la tête. Le contact du cavalier doit suivre.

Le Pas Rassemblé: Le cheval, dans la main, a un mouvement bien défini vers l'avant en se soutenant l'encolure qui est arrondie. Chaque foulée est plus petite que celle du pas moyen mais les gestes des membres ont plus d'élévation.

Animation GIF: cheval au pas (fixe)


"Nous parcourons, avec de grandes foulées, plus de terrain en moins de temps, avec une fatigue moindre, qu'à une cadence plus vive" (Le cheval, Larousse, au sujet de l'engagement des postérieurs).


LE TROT.
Le trot s'est acquis la fonction d'allure de travail. C'est à cette allure surtout que l'on développera l'équilibre du cavalier et que l'on développera les aptitudes physiques du cheval.

L'allure est sautée, en diagonale et en deux temps. Les membres diagonaux se déplacent de façon symétrique, assurant l'équilibre.

Pour le cavalier, le trot se fait "assis" ou "enlevé". Le trot assis est nettement moins confortable, le dos des cavaliers effectuant un raidissement naturel plutôt que d'absorber le mouvement du cheval. Il en résulte facilement des mots de dos et plusieurs, en "tapant" sur le dos du cheval, rendent celui-ci nerveux. Quand on n'y est pas habitué, le cavalier perd facilement l'équilibre. Le trot enlevé se fait lorsque le cavalier utilise le mouvement du cheval pour se lever dans ses étriers et s'assoir, en alternance continue. Comme le mouvement est fait en coordination avec les déplacements du cheval, l'allure devient confortable. En travail régulier, elle correspond, pour le cavalier, au travail cardio-vasculaire d'un jogging léger.

Le Trot de Travail: Intermédiaire entre le trot rassemblé et le trot moyen. Le trot du cheval en entraînement de base, qui a encore à apprendre le rassemblé. Doit être équilibré et vers l'avant, les hanches actives, les foulées égales et élastiques. Les postérieurs se placent exactement dans la trace laissée par les antérieurs.

Le Trot Moyen: Le cheval a un fort mouvement vers l'avant, plus relevé et plus rond que pour le trot allongé. Le placé de tête est plus en avant de la verticale et permet au cheval de descendre un peu la tête et l'encolure. Le mouvement doit apparaître aisé.

Le Trot Allongé: À cette allure, le cheval couvre un maximum de terrain, à la même cadence qu'aux autres trots. L'encolure s'allonge, le cheval restant "dans la main". L'impulsion de l'arrière-main est importante.

Le Trot Rassemblé: L'encolure est relevée et arrondie. Le cheval va toujours vers l'avant mais les jarrets dégagent l'énergie qui permet aux épaules de se mouvoir avec facilité dans toutes les directions. Les foulées sont plus courtes mais le cheval est plus léger et mobile.

Animation d'un cheval au trot. 31 Kb. (Fixe).


"Par surcroit, un cheval assoupli et équilibré se fatigue moins pour un même travail, et, par là, son usure et ses risques de tares et de chutes diminuent considérablement. Un bon dressage, où le travail au trot aura joué un rôle de premier plan, une mise en main correcte, à qualités initiales égales, prolongent la durée d'utilisation de l'animal, tout en le rendant plus agréable à monter."


LE GALOP.
Le galop est l'allure rapide du cheval. C'est une allure sautée pendant laquelle le cheval perd tout contact avec le sol. Il y a un effet de bascule et ça se passe en trois temps. Par exemple, pour un galop à droite (antérieur droit avancé au 3e temps), la séquence ressemble à ceci: postérieur (arrière) gauche, diagonal gauche, antérieur (avant) droit et temps de suspension.

Le départ peut se faire par perte d'équilibre et par prise d'équilibre. Les débutants feront très généralement leur premier galop volontaire par perte d'équilibre. Ils accéléreront leur trot jusqu'à ce que le cheval "déboule" au galop en ayant tout son équilibre sur les épaules. À une étape plus avancée, le départ se fera par prise d'équilibre autant du trot, du pas que de l'arrêt. Le cheval transfère son énergie à ses jarrets pour se propulser à cette allure, bien en équilibre.

La vitesse est toujours fatigante et au galop, les défauts du dressage ressortent au premier plan. Les débutants aiment bien galoper, ce qui leur donne l'impression d'être plus avancés. Mais si le travail ne se fait pas bien, on use le cheval.

Toujours d'après le manuel de l'entraîneur, dressage, de la FEC:

Le Galop de Travail: Pour le cheval non-entraîné ni prêt au rassemblé. Les foulées égales, légères et cadencées dans un mouvement avant équilibré, hanches actives.

Le Galop Moyen: Les foulées sont plus allongées, l'impulsion provenant nettement de l'arrière-main. Toujours dans la main, la tête est un peu plus à l'avant que dans les galops de travail et allongés. L'encolure descend un peu. Le mouvement est toujours équilibré et aisé.

Le Galop Allongé: Allonger les foulées sans changer de rythme, sans perdre le calme et la légèreté. Le cheval allonge l'encolure et descend la tête, la main du cavalier accompagnant le cheval.

Le Galop Rassemblé: L'encolure est relevée et arrondie. La légèreté de l'avant-main est permise par l'engagement marqué des postérieurs. Les foulées sont plus courtes et le cheval est très mobile et léger.

Animation d'un cheval au galop (fixe).


"Les séances de galop avec des chevaux las, raidis, encapuchonnés ou le nez au vent, assorties de grands effets de mains ou de battements de coudes, sont à proscrire catégoriquement. Elles condamnent aussi bien l'élève que le maître."


À L'OBSTACLE


Pose du postérieur, réduction de la vitesse. Pose des antérieurs, allongement de l'encolure, diminution de l'amplitude de la foulée. Un antérieur toujours au sol, les postérieurs s'engagent, l'encolure se relève pour préparer la montée. Les postérieurs sont engagés et comprimés sous la masse, les antérieurs se replient. Poussée des postérieurs vers le haut et l'avant: les épaules montent. Le cheval est dans les airs. L'encolure s'allonge et s'abaisse. Les antérieurs sont bien repliés pour le sommet de la trajectoire. Le planer, les postérieurs se replient, l'encolure est étendue. Bascule. L'abaissement de l'encolure la provoque, les antérieurs se détendent et l'encolure commence à se redresser. La réception sur un des antérieurs, l'encolure est relevée. Pose du 2e antérieur, allongement de l'encolure et postérieurs rentrant sous la masse. Projection du cheval vers l'avant, l'encolure se relève pour alléger les antérieurs. Reprise du galop.

Animation à l'obstacle.


Toutes les images sont tirées du livre: Le Cheval, équitation et sports hippiques, par Étienne Saurel, éditions Larousse. Animation par Daniel Dubé.

Les citations sont tirées du livre "Le cheval" des éditions Larousse. Les descriptions des allures sont adaptées du Manuel de l'entraîneur Niveau III, Dressage, de la Fédération équestre canadienne.


Vers le haut de la page.
Pour communiquer!
Retour au menu principal.
Retour vers le haut de la page.
dandube@videotron.ca
Retour vers la page d'index.