Titre

Chat et chant, deux mots qu'une seule consonne distingue… Le chat est prédestiné à la chanson! Troubadours et ménestrels fredonnent le mot chat sur tous les tons. Et bien sûr, c'est la femme qui l'accompagne le plus souvent. Nos chansonniers n'ont pas dérogé à cette tradition. C'est Brassens qui chante "Quand Margot dégrafait son corsage / Pour donner gougoutte à son chat". Non seulement le chat tient une place dans la chanson mais n'est-il pas lui-même un musicien avec ses rorons et ses miaulements?

 

 Rosina Wachtmeister



lettreLe chat a, sans aucun doute, fait à l'homme le don de sa musique. Notre petit félin est un bavard qui dispose de 63 sons différents (ou notes) pour s'exprimer! Qui n'a pas entendu les vocalises discordantes des chattes en chaleur les soirs de pleine lune?

lettreMusicien le chat? Bien sûr. Son corps vibrant d'un doux ronronnement, plus précisément sa gorge nantie deux paires de cordes vocales, ne rappelle-t-il pas un instrument de musique.

 

lettreDéjà à l'époque des Égyptiens, on retrouve des amulettes illustrant un chat jouant du luth.

lettreLe chat est d'ailleurs associé au violon, mais nul ne sait exactement d'où provient cette association. Entre autres, la langue anglaise utilise le mot "catgut" pour désigner les cordes d'un violon, possiblement la corruption du mot ancien "kitgut" qui servait à nommer un petit violon. Aussi, on peut supposer que certains miaulements du chat s'apparentent au son du violon.

 

 

Chat violoniste

 


Dis-donc y-a-t-il des gâteries là-dedans?

lettreEn fait, depuis plusieurs siècles le chat a inspiré l'invention d'instruments de musique. Par exemple, au XVe siècle, on inventa la terrible "orgue à chats". Il s'agissait d'un caisse de bois étroite où l'on confinait une vingtaine de chats. On attachait alors aux queues des chats des cordes branchées au clavier de l'orgue. Ainsi lorsqu'on jouait, les queues des chats étaient tiraillées et les pauvres bêtes miaulaient! Hélas, pendant plusieurs siècles les cris des chats malmenés semblent avoir amuser les humains. Heureusement, d'autres exemples moins cruels témoignent de l'association du chat avec la musique, entre autres, le "saron" instrument de musique javanais en forme de chat.

 

lettreAussi, les illustrateurs semblent s'être entichés du "chat orchestre" puisqu'il se retrouve en abondance dans les livres d'enfants et les affiches. Le chat est dépeint tantôt comme chef d'orchestre, ténor ou instrumentiste. À une certaine époque, le gens se déguisaient même en chat pour donner leur performance. Le dernier concert de ce genre fut donné en 1789 à Londres par un Vénitien. Même encore aujourd'hui, le chat demeure un modèle populaire pour illustrer la musique.
Chat Ténor

Que dire du chat du Festival de Jazz de Montréal?Festival de Jazz 1999

Diane Éthier, 1998 lettreAnimal favori des musiciens depuis deux siècles, le chat a aussi su poser ses délicates pattes sur le clavier du piano. Scarletti et Liszt composèrent tous deux une "Fugue du chat", Chopin produisit "La valse du chat" au rythme endiablé et malicieux, Stravinsky composa une "Berceuse pour le chat" et Zey Confrey imita un chat courant sur les notes d'un piano dans une pièce de jazz classique "Kitten on the Keys".
lettreCertains affirment que le chat serait également sensible à la musique des humains. Le compositeur Henri Sauguet affirmait que son chat réagissait systématiquement à l'audition d'un morceau de Debussy, et de Debussy uniquement. Lorsque son maître entamait le morceau de musique, le chat accourait pour lui lécher les mains!

Henriette Renner, 19ème siècle

 

lettreThéophile Gauthier rapportait également le comportement quelque peu inusité de sa chatte à l'égard des chanteuses qu'il accompagnait. Chaque fois que la partition indiquait un la dièse, la chatte cherchait toujours à s'interposer en posant sa patte sur la bouche de la chanteuse!!

À la chasse aux notes!

Un petit chanteur lettreAmi des musiciens, le chat a aussi une place importante dans la chanson. En fait le mot "chat", terme monosyllabique, a précisément inspiré les ménestrels de tous les temps. Il sert de base à la construction de chansonnettes à vocation humoristique que l'on se transmet d'une génération à l'autre. Ainsi dans les colonies de vacances ou les cours de récréation on entend: "Trois p'tits chats, chats, chats / Chapeau de paille…" et cette utilisation ludique du mot chat ouvre la porte à toutes les libertés et plus souvent qu'autrement, le mot chat n'apparaît qu'au premier couplet.

 

lettreDans la chanson enfantine, le chat peut connaître un destin tragique (comme celui du chat de la mère Michèle) ou être un petit coquin comme le chat de la chanson "Il était une bergère". Dans la chanson populaire, le rôle du chat est plutôt le reflet des moeurs ou si vous préférez, de l'évolution de l'image du chat dans la pensée de l'homme. Nos chansonniers contemporains associent souvent le chat à une image sensuelle et voluptueuse, reliée directement ou indirectement à une femme. On lui reconnaît également son statut d'animal intégré à nos foyers. Notre petit félin ponctue la vie et les événements: "Elles vieillissent à petits pas / De petits chiens en petits chats" chante Brel dans sa chanson Les Vieux. Vocalise

 

Concert des chats, P. Breughel

lettreAlors, les chats sont-ils capables d'apprécier notre musique et nos chansons? Il semble que la réponse se trouve dans le langage félin, dont certains sons à fréquence élevée correspondent à certaines notes de la gamme ou à certaines musiques.

lettreMais laissons le mot de la fin à Yves Duteuil qui sait lire dans les pensées de son chat. Il paraît que celui-ci lui a dit: "Ah! ces humains, ils sont adorables avec leur musique, il ne leur manque que le miaulement!"

 

Accueil du site EntreChats