Titre

Chat d'amour, chat d'argent, chat fétiche, chat maléfique… aucun animal domestique n'a engendré autant de superstitions et de mythes que le chat.

Heureusement, la plupart de ces superstitions ont aujourd'hui disparu, mais certaines, comme la peur du chat noir, sont encore tenaces!

Julie Manet d'Auguste Renoir

"Julie Manet" d'Auguste Renoir, Musée d'Orsay (Paris)

 

lettreEn France, la plupart des superstitions liées au chat sont nées en milieu rural. Au début du XXe siècle, un nombre considérable de superstitions étaient encore très vivantes.


Chats au pilori, Henri Turin



lettrePar exemple, dans le Vosges le simple fait de rencontrer un chat était lourd de conséquences. Il fallait d'ailleurs à tout prix éviter d'en croiser un le premier de l'An sous peine de vivre 365 jours de malheur. En Normandie, on préférait s'en retourner chez soi plutôt que de traiter une affaire s'il on avait croisé un chat en chemin. En Provence, on craignait le spectacle matinal de chats en train de jouer car c'était l'annonce d'une journée perdue. On se méfiait également d'un chat inconnu qui venait se faire caresser : il annonçait une trahison!

lettreLa mort d'un chat est aussi l'objet de superstitions. En France et en Italie on disait que la disparition d'un chat appelait celle d'une des personnes vivant sous le même toit.


lettreDans certaines campagnes, on se gardait bien de donner un chat car c'était le meilleur moyen de se brouiller avec celui ou celle à qui on en faisait cadeau. Et que dire de cette superstition angevine qui voulait qu'un chat, entrant dans un boulangerie alors que la pâte était encore dans les paniers, empêchât le pain de lever!


Moi, un cadeau?


L'heure du dodo, Henri Turin


 

lettreEt de là à lui prêter le don de la parole, le pas est vite franchi! Un superstition voulait qu'on évite de confier un secret devant un chat, même endormi, sous peine de voir ledit secret ébruité.



lettreCertaines parties de l'anatomie du chat sont également liées à des superstitions. En Bretagne, on coupait la moitié de la queue de son chat pour l'empêcher d'aller au sabbat (cette pratique existait encore il y a dix ans!). Au Japon, les chats possédant de longues queues avaient semble-t-il le pouvoir de prendre forme humaine. N'est-ce pas ironique que le Bobtail japonais possède une queue si courte!

 

Chat diabolique

 



Jeune fille et chat


lettrePar le biais d'une métaphore érotique la queue du chat a également inspiré d'autres légendes. On prétendait qu'une jeune fille qui marchait sur la queue d'un chat ne trouverait pas de mari dans l'année. Dans certaines régions, on allait jusqu'à compter les miaulements du chat dont la queue venait d'être piétinée: pour chaque cri, un an de célibat supplémentaire pour la coupable!

lettreDans le même ordre d'idées, on croyait que lorsqu'un chat éternuait à côté de la mariée le matin de ses noces, le mariage serait heureux.


lettreUne autre superstition voulait qu'il existe un "chat d'amour" qui aidait les jeunes filles à trouver un mari (si elles ne lui pilaient pas sur la queue!). Pour cela, il fallait bien caresser le chat en pensant à son "futur". En outre, si le galant n'était pas à leur goût, il fallait lui donner un chat pour lui signifier son refus. Si le "beau" insistait, on lui demandait alors de se représenter qu'après avoir trouvé le nombre exact de poils du chat (Belgique).

lettreEn France, le Matagot est un chat de légende qui a la réputation d'apporter la richesse à ceux qui le nourrissent. Pour amadouer le chat, on le leurre avec une belle poule et on lui donne toujours la première bouchée de son repas. En Suède et en Finlande, les chats étaient des lutins capables de vous enrichir ou encore, en Allemagne, ils remplissaient le garde-manger ou le cellier.



Le galant

 


Chats dans les pays orientaux
lettreEn Orient, les chats sont des animaux fétiches. Dans les boutiques, les marchands chinois enchaînaient un chat pour la chance. Plus le chat était vieux et laid, plus il portait chance. Si le chat s'enfuyait, la prospérité et la chance disparaissaient avec lui.

dot_clear.gif (815 octets)maneki-neko
LettreIssu d'une vieille légende japonaise, le "maneki-neko", qui lève sa patte en guise de salut selon la tradition japonaise, est un talisman très répandu. La superstition veut que le chat lève la patte et invite ainsi le bonheur et l'harmonie pour ceux qui possèdent son effigie. A l'intérieure de son temple (Go-To-Ku-Ji) ce sacré minet nippon, reproduit en un nombre incalculable d'exemplaires, attend vos prières. Si vous le priez avec ferveur, vous avez toutes les chances d'accéder au bonheur! Le "maneki-neko" veille aussi sur l'âme des défunts voués au chat dans le cimetière entourant le temple. Drôle de cimetière car sur les pierres tombales sont inscrits, non pas les noms des humains, mais ceux de leurs chats disparus qu'ils espèrent retrouver au paradis du Bouddha!

 

lettreE.n occident, c'est le chat blanc qui est synonyme de bonheur, d'harmonie, de pureté et de chance. Il est aussi associé à la lune et à la magie (blanche, bien sûr!). Certaines légendes bretonnes veulent en outre que les chattes blanches soient des reines victimes de maléfices. On leur attribuait également des vertus médicinales, c'est ainsi que trois gouttes de sang tirées de l'oreille d'une chatte blanche guérissaient de la pneumonie.

lettreEn cette fin du XXe siècle nous ne croyons plus guère à toutes ces superstitions mais tout de même, notre petit compagnon conserve encore un peu de son aura mystérieuse dans l'inconscient collectif.