Chats ensommeillés  


Le chat est très présent dans nos expressions populaires, dictons et proverbes. Ceci dénote la place importante qu'il occupait autrefois dans les esprits mais aussi, la méconnaissance du chat.



lettrePauvre petite bête! Si on se fie à certaines métaphores, le chat semble être porteur d'une quantité invraisemblable de défauts! Tout d'abord, il est associé à la négligence, le travail mal fait et exécuté à la hâte.

 

lettreDans l'écriture, "Écrire comme un chat", qui pourrait laisser croire qu'un chat peut prendre la plume, signifie que l'écriture est illisible (style pattes de mouche). Et encore, l'écriture ne se limitant pas à la forme des caractères, on retrouve la présence du chat lorsqu'il s'agit de dégager une idée d'obscurité. Ne qualifions nous pas certains textes de "bouillie pour les chats"? Tout ami de nos petits félins savent pourtant que la bouillie, ce n'est pas ce dont les chats raffolent!

 

Je pense...

 

 

 

Gris, moi? lettreEt que dire de l'expression "faire une toilette de chat"? Encore une fois, ceci suggère une notion de rapidité et de négligence…  C'est à croire que celui qui a dit ça n'a jamais observé un chat!

lettreBon nombre de locutions véhiculent une image négative du chat… Ainsi, une boisson insipide est traitée de "pipi de chat", ou encore, vous avez sûrement déjà entendu les expressions "la nuit tous les chats sont gris" et "donner sa langue au chat".

 

lettreEn fait, ces perles du langage dénotent surtout la façon dont, à travers l'histoire, le chat a subi les colères et la folie des hommes. Il n'y a pas si longtemps que nos petits félins ont gagné leurs lettres de noblesse… Par exemple, "Chat échaudé craint l'eau froide" qui incite à la méfiance, évoque le sort cruel qui était réservé aux chats du Moyen Âge jetés dans l'eau bouillante. Tout comme d'ailleurs "Avoir d'autres chats à fouetter" témoigne également du sort peu enviable qu'ont subi nos félins!

lettreM.jpg (2185 octets)al vu, la présence du chat est alors considérée gênante et peu souhaitée… N'affirme-t-on pas que l'on a "un chat dans la gorge"? (Grossière erreur! c'est sur la gorge que se trouve le chat qui fait de son corps une écharpe pour soigner son maître enrhumé.)

 

Ah! les roupillons

lettreMais encore? Le chat aurait-il d'autres qualités particulières? On lui reconnaît de l'adresse lorsqu'on dit "Retomber comme un chat sur ses pattes", de la souplesse dans l'expression "Passer comme un chat sur la braise", un caractère joueur dans "Jouer au chat et à la souris". Il peut aussi faire figure d'autorité dans "Quand le chat n'est pas là, les souris dansent" ou d'un modèle d'ordre : "Une chatte n'y retrouverait pas ses petits". Il incite également à la prudence "Ne réveillez pas le chat qui dort". (Sûrement que nos félins sont d'accord avec celui-là!) Et j'en passe!

 

lettreOuf! C'est à croire que le chat est partout! Mais j'y pense, ne dit-on pas: "Il n'y a pas un chat" en parlant d'un endroit désert puisqu'il est dépourvu de notre quadrupède à moustaches. Ou encore, "Il faut appeler un chat, un chat" appelez le si vous voulez, encore faut-il qu'il vous réponde!!

 

Mots d'enfants

 

On se moque de nous? lettreEt non contents de se limiter aux dictons et expressions, nous voilà qui faisons de l'humour avec nos félins! Par exemple, cette histoire de chiens qui ont finalement trouvé le moyen de faire aboyer le chat de la voisine: on lui donne une tasse de lait et il la boie (il aboie)… Ou ces puces sortant fatiguées d'un grand magasin à rayons qui se demandent: on rentre à pied ou on prend un chat?