François Lavallée > L'auteur > Textes d'affaires publiques > Sournois Câlinours

Sournois Câlinours

François Lavallée
4 mai 1994


TVA a supprimé de sa grille horaire, l'automne dernier, les tortues Ninja et G.I. Joe, considérés comme exemples à bannir d'émissions violentes pour enfants.

On ne peut qu'applaudir à cette décision. Mais ce faisant, il ne faudrait pas perdre de vue que le problème ne se limite pas aux scènes de violence comme telles.

Prenons l'exemple des Câlinours.

Il est évident que cette émission a été conçue spécialement pour faire plaisir aux parents qui veulent un peu de tranquillité le samedi matin sans se donner de remords de conscience. Les Câlinours sont parfaits : toujours doux, aimables, gentils et prévenants. Allons-y pour les Câlinours.

Il faut cependant voir que cette émission présente exactement le même schème que celles où la violence est mise en valeur. Et le danger est aussi grand pour une population en devenir.

Les Câlinours sont toujours bons et gentils, soit. Leurs vis-à-vis, Bestiole et sa maîtresse, sont, eux, méchants à 100 %. Et bêtes en plus. En présentant un tel modèle aux enfants, on leur apprend à diviser le monde en deux : les bons et les méchants. Et, évidemment, à se considérer du côté des bons, puisque les méchants n'ont rien d'attirant et perdent toujours.

Que se passera-t-il, quelques années plus tard, lorsque la rumeur publique portera à leurs oreilles de jeunes adultes des propos racistes ou discriminatoires? Sur les bénéficiaires de l'aide sociale, sur les Indiens, sur les Juifs, sur les Irakiens? Ces propos trouveront un moule tout fait. Les deux cases « bons » et « méchants » seront déjà bien en place entre les deux oreilles de nos ex-petits anges, et il ne restera plus aux manipulateurs aux courtes vues qu'à les remplir avec les étiquettes de leur choix.

Or il faut bien avouer que c'est cela qui fait les guerres.


© François Lavallée pour tous les textes figurant dans le présent site
Voir la brève notice de droits d'auteur


Retour à la page d'accueil de François Lavallée
Retour à François Lavallée... L'auteur
Retour à l'index des articles d'affaires publiques
 

Réactions? Commentaires? Suggestions? Écrivez-moi!