François Lavallée > L'auteur > Chansons > C'est toi

C'est toi
 

François Lavallée
Été 1988
Quand la noirceur sournoisement
Gagne mon coeur et l'enveloppe
Et s'en rend maître en ricanant
Quand au bon Dieu mon âme achoppe
C'est toi
Quand peu à peu mes rêves montent
Tandis que moi je redescends
Et sens monter en moi la honte
Quand j'ai pour ennemi le temps
C'est toi
C'est toi qui ouvres le soleil
Et qui fermes mes jolis yeux
C'est toi qui guides mon réveil
Et qui engendres beaucoup mieux
Qu'un rêve fou monté aux cieux
Quand de joie mon coeur tremble encor
Et qu'il déborde en renversant
Des fleuves de violents transports
Quand rien n'arrête mon élan
C'est toi
Quand mon rêve devient projet
Et quand je vois pierre par pierre
S'ériger mon château de paix
Quand demain sera mieux qu'hier
C'est toi
C'est toi qui cours à mes côtés
Et qui comprends sans jamais feindre
C'est toi qui vois ma destinée
Tantôt briller, tantôt s'éteindre
Et qui acceptes de l'étreindre
Quand tous les jours je me redis
Les mots qui à toi pour toujours
M'ont lié comme au paradis
Quand je repense à notre amour
C'est toi
Quand pour la dix millième fois
Ton visage me reconquiert
Et m'invite à devenir moi
Quand la fève est devenue lierre
C'est toi
C'est toi qui confirmes la vie
Et qui l'enchantes d'un baiser
C'est toi qui confonds l'ennemi
Et qui sais faire s'embrasser
Un instant et l'éternité

© François Lavallée pour tous les textes figurant dans le présent site
Voir la brève notice de droits d'auteur
Retour à la page d'accueil de François Lavallée
Retour à François Lavallée... L'auteur
Retour à l'index des chansons 

Réactions? Commentaires? Suggestions? Écrivez-moi!