François Lavallée > L'auteur > Circuit > Le dico de poche de l'aspirant traducteur

Le problème de la relève nous préoccupe tous. J’ai pensé que je pourrais faire gagner un temps fou aux jeunes qui s’apprêtent à entrer dans la même arène que nous et leur faisant profiter de ma vaste expérience, afin qu’ils sachent à quoi s’attendre. C’est pourquoi j’ai décidé de publier...

Le dico de poche de l’aspirant traducteur

 

François Lavallée
Article paru dans Circuit au printemps 1998


Anglicisme. En autant que certains linguistes sont concernés, mot à canceller même quand il n’y a pas d’autre alternative.
Client. Personne qui vous empêche de travailler.
Courrier électronique. Compendium du messager, du télécopieur, du téléphone, du publi-sac, du Reader’s Digest et du voisin de bureau, qui a cependant l’avantage de se fermer comme on veut et (contrairement au télécopieur) d’être vérifié quand on veut, et dont on se demande pourquoi il n’est populaire que depuis cinq ans puisqu’il existe depuis vingt ans.
Doublon. Expression ou mot double ou redondant particulièrement et spécialement affectionné et aimé par les juristes et avocats et offrant et procurant parfois et dans certains cas au traducteur et truchement sa seule et unique chance et occasion de fournir et remettre à son client et donneur d’ouvrage une traduction et un texte plus court et concis que l’original et texte de départ.
Eschatologie. Trait constant de la pensée du traducteur indépendant, suscité soit par un manque, soit par un excès de travail.
Fenêtre de bureau. Appareil de torture montrant au traducteur des gens qui vivent.
Grevisse. Ouvrage très pratique pour justifier une tournure quelconque à condition d’avoir du temps.
Hypolexie. État du traducteur qui manque de mots. S’oppose à apoplexie, état du traducteur qui reçoit trop de mots.
Impôt. Vérification du principe selon lequel tout ce qui monte doit redescendre.
Jérôme. Saint privé des deux Robert. (Voir Robert)
Lantra-L. Lieu virtuel qui sert à perdre le temps que nous fait gagner Internet.
Laxiste. Traducteur vu par un puriste.
Ministère de la Défense. Gp mil dont les doc urg sont dem pour l’HAP, c.-à-d. OPC.
Mot juste. Dans une traduction, seul mot que le client demande à faire changer.
Nuit. Période de la journée principalement caractérisée par le faible nombre d’appels de clients.
Ordinateur. Appareil qui réduit le temps de travail moyennant une augmentation équivalente de temps d’apprentissage et d’indisponibilité.
Panne du disque dur. Rite de passage survenant la veille de la première copie de sécurité.
Petit Robert. Dictionnaire qui est au Grand Robert ce que le chihuahua est au danois. C’est dire qu’il est trop petit pour le traducteur aux abois.
Puriste. Traducteur vu par un laxiste.
Robert. Outil indispensable au traducteur. Ceux qui ont travaillé avant l’avènement du grand et du petit Robert sont considérés comme des saints. Voir Jérôme.
Télécopieur. Appareil dont on se demandait il y a cinq ans comment on s’en passait cinq ans auparavant et dont on se passe aujourd’hui. Voir courrier électronique.
Traducteur agréé. Traducteur ayant été jugé agréable.

Nul doute que ce petit lexique, quoique non exhaustif, saura vous faire gagner du temps au travail. Car tout le monde sait qu’un traducteur averti en vaut deux.


© François Lavallée pour tous les textes figurant dans le présent site
Voir la brève notice de droits d'auteur


Retour à la page d'accueil de François Lavallée
Retour à François Lavallée... L'auteur
Retour à l'index des articles parus dans Circuit 


Réactions? Commentaires? Suggestions? Écrivez-moi!