Les grands thèmes du moyen âge

 
Auteure:
Chantal Boucher
16 janvier 2012


[ Retour à la page principale ]
Ces quelques notes sans prétention sur le moyen âge sont loin d'être complètes. Elles se veulent avant tout être une aide thématique sur le moyen âge et j'espère qu'elles vous inspireront lors de vos soirées de recréation médiévale.

Index

 

1. La définition du  moyen âge 10. Les enfants 19. La Magna Carta
2. La société féodale 11. Les fêtes 20. Quelques dates
3. Les châteaux 12. La cuisine 21. Charlemagne
4. La vie du paysan 13. Le blason 22. Les grands rois de France
5. Les châtiments 14. Les chevaliers 23. Le roi Arthur
6. Les villes 15. Les croisades 24. La fin du moyen âge
7. Les guildes 16. Les templiers 25. La renaissance
8. La vie religieuse 17. La guerre de 100 ans  
9. La dame 18. La mort noire  
     


1. Le définition du moyen âge

[ moyen âge ]

Le moyen âge désigne pour l'Europe la période qui s'étend entre le 5è et le 15è siècles. C'est une époque intermédiaire entre l'Antiquité tardive (la chute de l'empire romain) et la Renaissance. Aujourd´hui, cette version simplistique est remplacée par différentes périodes:le Haut moyen âge, l'Âge féodal et le Bas moyen âge, dont les périodes varient souvent selon la région d'Europe.

Le Haut moyen âge s'étend du 5è au 10è siècles. Cette période se caractérise par:

Elle se termine sur la grande peur de l'an mille, face aux folies collectives, massacres, guerres et épidémies.

L'Âge féodal s'étend du 11è au 12è siècles. Cette période se caractérise par:

Le Bas moyen âge s'étend du 13è au 15è siècles. Cette période se caractérise par:

Elle se termine par de grands progrès scientifiques et découvertes géographiques. Les Temps modernes débutent alors.


2. La société féodale

société - habillement - souliers ]

Le système féodal est fondé sur une hiérarchie. Un seigneur reçoit du roi (ou d'un autre seigneur) un village à titre de concession (fief) en échange de certains services. Une partie de ces terres est réservée au seigneur et forme son domaine. Le reste est partagé entre paysans et vilains. Ceux-ci lui payent des droits de redevances (droits seigneuriaux) et sont astreints à certaines corvées d'entretien.

La société féodale est divisé en trois groupes:

Le noble:

Le prêtre:

Le paysan (serf ou vilain):

Le bourgeois:

Le  suzerain accorde sa protection à un plus faible, le vassal, en échange d'un serment solennel de fidélité et d'un engagement d'obéissance et d'assistance. Le vassal en échange doit apporter conseil, en particulier pour la justice, et aide financière ou militaire. Le vassal reçoit des moyens de subsistance, souvent un territoire, qu'il fera prospérer (un fief).

Un vassal qui trahit sa parole donnée est un félon, qui se verra confisquer son fief et pourra même être mit à mort.


3. Les châteaux

[ plan de château - vie au château ]

Au début, on construit des fortifications en terre, en bois et en pierre, pour se protéger des invasions des vikings, hongrois et arables. À partir du  10è siècle, les techniques de construction se perfectionnent et donnent naissance à de puissants châteaux forts. Le seigneur y habite et les paysans peuvent s'y réfugier en cas de danger. Au début du 12e siècle, une vaste pièce constitue le coeur de l'habitation où tout le monde vit et dort. Au 13e siècle, les châteaux commencent à se diviser en plus petites pièces où le seigneur et sa femme auront une pièce réservée pour dormir.


4. La vie du paysan

[ collier - charrue - moulin  - charbonnier -forgeron ]

Alors que les populations des villes augmentent autour de l'an 1000, l'essor agricole permet de nourrir plus de gens. Les outils de la révolution agricole sont:

La maison des paysans est misérable. Souvent une seule pièce, alignée le long de la rue du village, elle est entourée d'un minuscule lopin de terre que le serf peut cultiver à son gré. Les restes des terres dont il a la charge sont dispersés au sein de la seigneurie.


5. Les châtiments

[ pilori ]

La prison punitive n'existe pas au moyen âge. Les peines s'appliquent sous forme d'amendes et de châtiments corporels et les crimes sont punis de morts: les nobles sont décapités, les traîtres sont écartelés ou écorchés, les faux-monnayeurs sont bouillis, et les autres sont destinés au gibet (la potence). Pour les femmes, nobles ou non, c'est la noyade ou le bûcher, la décapitation étant très rare.

Pour les délits mineurs, larcins ou fraude commerciale, c'est le pilori où les gens sont parfois cloués par les oreilles. Cependant, pour les ivrognes et petits malfaiteurs, on les retient seulement par les doigts.

De l'Antiquité jusqu'en 1832, la flétrissure identifiait le condamné,  Sur son corps (front, torse, main) on posait une marque au fer rouge indiquant son crime.


6. Les villes

[ maison de ville - ruelles ]

La cité médiévale est née le plus souvent à l'abri d'un château fort ou d'un monastère. Elle devient vite le centre économique de la société, et son marché le centre urbain. Les paysans y vendent leur produits. Les rues sont sombres et sinueuses, les maisons entassées, en surplomb. Elles sont faites en torchis et reposent sur des soubassements en pierre à partir du 11è siècle, ce qui les empêche de pourrir.  Les charpentes deviennent alors plus élaborées et la maison plus solide.

Aucun marché dans une ville ne pouvait se tenir sans autorisation royale. Les seigneurs achetaient parfois au roi ce privilège. Chaque article avait son lieu de vente réservé.

Caractéristiques des villes du moyen âge:

Populations des grandes villes au  13e:

Vers l'an 1000, de petite agglomérations surgissent près des châteaux et portent souvent le nom de Ville Franche, pour signifier que le bourg ne fait pas partie du domaine seigneurial.

Les principales monnaies, autour de 1350:


7. Les guildes

[ apothicaire - changeurs - colporteur - épicier - tissus ]

Les associations réunissent des artisans exerçant le même métier. Elle font respecter les droits de chaque profession, forment les apprentis et préservent leur secret de fabrication.  Les artisans qu'on retrouve le plus souvent au 13e siècle sont les:

Les associations se regroupent souvent dans un même lieu et forment une communauté. Ils donnent parfois leur nom à une rue. Les guildes fixent les normes de fabrication des produits, les conditions d'apprentissage et celles des maîtres artisans. Pour exercer un métier, il faut être membre de la corporation. Enfreindre les règles est sévèrement puni.

Les marchants, en plus de détenir boutique, effectuent de longs et périlleux voyages pour se procurer des denrées rares (ex: épices, soieries, parfums, ambre, ivoire, pierre,...). C'est pour faciliter ces transactions que les premiers établissement bancaires et les lettres de changes on été créés.

On verra apparaître de nouvelles dynasties de marchands et de financiers qui accèdent peu à peu au pouvoir grâce à leur fortune. En prêtant de l'argent aux nobles, et en s'attirant la bienveillance de l'église par des dons généreux, ils auront un rôle marquant dans la vie de la cité.

Les routes flamandes:
  • Reval, Londres, Cologne, Bruges, Paris, bordeaux
  • bois, cuivre, laine, vin, sel, ambre, argent, plomb, bière
Les routes germaniques:
  • Lyon, Marseille, Gênes, Séville, Rome, Messine
  • blé, papiers, épices, vin, mercure
Les routes vénitiennes:
  • Venise, Thessalonique, Crimée, Trébizonde
  • blé, papier, épices
Les routes génoises:
  • Novgorov, Riga, Dantzig, Lubeck, Londres
  • bois, miel, sel, ambre, bois, cuivre, argent, plomb, bière, laine, étain

8. La vie religieuse

[ moine - monastère - hérétique - inquisition - sorcière - alchimiste ]

Les premiers moines du moyen âge vivent en ermite. À partir du 9e siècle, ils se regroupent dans des monastères, foyer de culture et de religion et constituent de grandes bibliothèques. Les ouvrages sont recopiés sur des parchemins, permettant aux grandes oeuvres grecques et romaines de nous parvenir.

Au début, les règles strictes des monastères, de Benoît de Nursie (480-547), sont appliquées: prières, lectures et écriture. Mais au fur et à mesure que les monastères se mettent à jouer un rôle politique et économique, ils se détournent de ces règles. Ces excès entraînent la création de nouveaux ordres dont les ordres mendiants (franciscains, dominicains, etc...) qui renoncent alors à tous leurs biens terrestres et prêchent de ville en ville, vivant de la charité des fidèles. Les Cisterciens, quant à eux, se retirent dans des endroits sauvages et misent sur les valeurs de la terre pour s'auto-suffir. Les abbayes sont bâties et leur modèle joue un rôle important en Europe dans le défrichement de terres, l'exploitation des forêts, l'assèchement des marais et l'irrigation des landes.

En l'an 1000, l'enseignement est sous le contrôle de l'Église qui ouvre des écoles pour tous ceux qui veulent s'y inscrire. Le but est souvent de susciter des vocations religieuses. L'inquisition juge et condamne ceux qui sont accusés de croyances non conformes à l'enseignement de l'Église (hérésie) ou de relations avec le diable (sorcellerie).

Les grandes villes d´Europe se couvrent d'églises romanes aux nefs majestueuses et d'évocation saisissante de la béatitude du paradis et des supplices de l'enfer. Les cathédrales gothiques apparaissent vers le 12e siècle.


9. La dame

[ dames ]

Jusqu´à 13 ans, la jeune fille au château vit avec ses frères et imite les guerriers. Elle dort dans la même chambre que ses parents et lorsqu'un voyageur arrive au château, pour lui faire honneur, elle lui sert son repas et l'aide à faire sa toilette.

À 13 ans, elle se tourne vers les travaux féminins: tapisserie et dessins. Elle apprend la coquetterie et adulte, elle fait respecter son intimité. La dame aime passer son temps en compagnie des troubadours et se passionne pour la chasse et les tournois. En l'absence du seigneurs, elle dirige le domaine. Bien que soumise par les liens du mariage à son époux, elle garde son indépendance matérielle.


10. Les enfants

 [ enfants de noble, au monastère, de paysans ]

Au début du moyen âge, les enfants vivent dans une grande famille réunie sous l'autorité du père et qui inclus les grands-parents, oncles, tantes, cousins, etc.. À partir des années 1100, la famille est plus petite et l'enfant vit avec son père, sa mère et ses frères et sœurs.

Pour les nobles, avoir des enfants signifie perpétuer la lignée, encore mieux si leur fils hérite du château et des biens. Quant aux pauvres, c'est pour assurer une aide future dans les travaux et leur vieillesse.

La femme enceinte évite les aliments salés, ne boit pas trop de vin et porte sur elle des sachets contenant des «formulettes» protectrices. Après l'épreuve redoutée de l'accouchement, le petit enfant est lavé, examiné. Dans les familles riches ou nobles, il est frotté de sel et d'huile de fleurs, On lui met un peu de miel sur la bouche pour lui ouvrir l'appétit.

Au début du moyen âge, on ne baptise qu'à Pâques ou à la Pentecôte. Comme beaucoup de bébé meurent, par la suite, on se dépêchera de baptiser l'enfant. Les prénoms sont simples (Jean, Pierre, Nicolas, Perette, Marie, etc...). Parfois dans la même famille, tout le monde porte le même prénom, alors on donne des surnoms: Jean le gros, le râleur, le petit etc... Les nobles, inspirés par leurs lectures, donnent des prénoms romantiques: Iseut, Olivier, Roland. Aux garçons, on donne parfois des noms d'animaux pour que l'enfant en possède la force et le courage: Canin, Faucon, Lionet, etc... Aux filles, on donne des prénoms qui correspondent aux qualités qu'on attend d'elle: Belle, Douce, Bonne, etc...  Si on naît le jour d'une fête religieuse, on en prend le nom: Noël, Tiphaine, Pascal, Pacqueline, etc... 

L'enfance au château pour un garçon:

L'enfance comme paysan:

L'enfance au monastère:

Quelques exemples de jouets d'enfants:

Au moyen âge, une fille est adulte à 12 ans et une garçon à 13 ou 14 ans. Un enfant sur trois meurt avant l'âge de 5 ans.


11. Les fêtes

[ fête des fous ]

Au moyen âge, une journée sur trois est chômée. Il y a beaucoup de vacances. Parents et enfants se reposent et s'amusent ensemble. La plupart des fêtes sont sacrées même si certaines fêtes sont d'origine païenne.

Chaque événement dans la famille du seigneur est une bonne occasion pour organiser un banquet.


12. La cuisine

[ cuisine - banquet - fourchette ]

Au château, la cuisine est raffinée. Avant de s'asseoir, les convives se lavent les mains car on mange avec les doigts. Le seigneur ou le chapelain bénit le repas, pendant que dans un coin, des musiciens jouent, pour faire passer le temps entre les repas qui prennent du temps à préparer.

En période de carême, 4 ou 5 plats de poissons sont servis. En temps normal, un vrai repas de viande est servi: boeuf, porc, volaille et gibier qui est bouillie ou rôtie et accompagnée de sauces épicées, de quelques légumes verts ou secs selon la saison. Il n'y a pas de patate et on mange beaucoup de pain. À part les oignons, les nobles mangent peu de légumes, considérés comme la nourriture des pauvres. Les cuisiniers se servent aussi de toutes sortes de viandes: faisan, passereaux, pie, alouette, écureuil, antilope, cormoran, anguille, marsouin, baleine, phoque, hérisson, cervelle de cygne. Les plats sont relevés avec des épices pour camoufler le goût de la viande conservée dans le sel et qui souvent, a commencé à pourrir. La cuisine est souvent un bâtiment séparé du reste du bâtiment à cause des risques d'incendies.

On boit au repas du vin, de la pommade (du cidre) et de la cervoise dans le Nord. On boit de l'eau et si elle vient des citernes, on y ajoute alors du vin, de la réglisse ou du miel pour enlever le mauvais goût.

La viande est déposée sur un tranchoir, une grosse tranche de pain qui sert d'assiette et qu'on donne aux pauvres ou aux animaux, à la fin du repas.

Au 12e siècle, on découvre l'usage des fourchettes à 2 dents. Pendant longtemps, on utilise ses doigts ou la pointe d'un couteau et on se nettoie les doigts dans une aiguière pleine d'eau à la fin du repas.


13. Le blason

[ vair - hermine ]

Le blason armorié est réservé aux chevaliers jusqu'à début du 13e siècle. Il permet de reconnaître le chevalier sur le champ de bataille et dans les tournois. Par la suite, il sera autorisé pour toutes les familles nobles, puis aux communautés religieuses, aux villes, aux provinces, aux états, aux corporations et mêmes aux troubadours.

Lors des batailles, le seigneur est accompagné d'un héraut,  qui connaît bien l'héraldique et qui sait identifier les armoiries. Sur le champ de bataille, le héraut ne porte pas d'armes et il est revêtu d'un tabard aux couleurs de son seigneur. Il est intouchable.  Pendant la bataille, les hérauts se retirent à l'écart. Ensuite, ils dénombrent les morts qu'ils identifient grâce à leurs blasons.

Le code des couleurs des émaux: Le codes de couleurs des métaux:
  • azur = bleu
  • gueules = rouge
  • sable = noir
  • sinople = rouge jusqu'au 14è siècle, vert par la suite
  • pourpre = gris brun jusqu'au 15è siècle, violet par la suite
  • or = jaune
  • argent = blanc
Les fourrures:
  • hermine = fourrure représentée d'une manière stylisée par des mouchetures de sable semées sur un champ d'argent.
  • contre-hermine = nom que l'on donne à l'hermine lorsque le champ est de sable et les mouchetures d'argent.
  • vair = fourrure représentée par une alternative de clochettes d'argent et d'azur, disposées sur plusieurs rangées horizontales.
  • contre-vair = nom que l'on donne au vair lorsque les clochettes de même émail sont opposées par la pointe ou par le sommet au lieu d'être décalées d'une tire à l'autre.

14. Les chevaliers

[ tournoi  - harnois - bataille ]

La chevalerie apparaît vers l'an mil. Elle naît des transformations sociales et politiques de l'époque féodale, du rôles croissant des châteaux et des guerriers qui y vivent, de l'adoption de nouvelles techniques de combat et d'une valorisation idéologique des guerres à cheval.

Les chevaliers sont des guerriers qui se consacrent aux armes dès leur plus jeune âge. Dès la fin du 10e siècle apparaît l'influence de l'Église et l'épée deviendra l'image de la croix. La vaillance des chevaliers est au service des faibles et de la justice et ils forment une noblesse héréditaire à laquelle on accède par la cérémonie publique, et souvent religieuse,  d'adoubement.

Le chevalier se faisant adoubé, au 12e siècle:

Avant l'an mil, de nombreux nobles ne sont pas chevaliers mais constituent la tête dirigeante de la chevalerie. Parmi les chevaliers, beaucoup sont d'origine non noble et issue de la paysannerie. Ils peuvent espérer une ascension sociale en obtenant du seigneur , s'ils le servent bien, on l'octroie d'une terre,  d'une héritière ou d'une veuve noble. L'entrée dans la noblesse par la chevalerie est possible mais rare. Ces chevaliers rustiques perdent leur statut et redeviennent paysans dès qu'ils ne peuvent plus remplir leur fonction guerrière.

Ce ne sera qu'au 13e siècle que nobles et chevalerie deviennent liés. Le coût croissant de l'équipement et la valorisation éthique renforceront le caractère élitiste de la chevalerie.

Pour devenir chevalier, il faut s'équiper:

L'éthique du chevalier:


15. Les croisades

[ croisades - pèlerins ]

Suite à l'appel du pape Urbain 2, des centaines de milliers de gens partent délivrer le tombeau du Christ pris par les turcs musulmans qui ne tolèrent plus les pèlerins et les massacrent. Les gens se cousent une croix rouge sur leurs vêtements et ce n'est qu'au 13è siècle que le mot croisé apparaît. Il y a eut 9 croisades en tout, avec des résultats militaires peu durables, mais qui ont permis aux échanges maritimes de se développer.

1ère croisade : 1098 - 1099

  • La conquête de Jérusalem par les croisés et le rapport de Raimondo d'Aguilérec concernant la prise de Jérusalem
2e croisade : 1147 à 1149
  • Louis VII et Aliénor et l'empereur allemand Conrad III (1147)
  • Le règne du Roi Amaury 1er de Jérusalem (1162-1173)
  • Le règne du Sultan Salah el Din ou Youssef Saladin
3e croisade : 1189 à 1192
  • La 3e croisade contre le sultan Saladin
4e croisade : 1202 à 1204

  • Mise à sac de Constantinople en 1204
5e croisade : 1217 à 1221

  • En Egypte à l'appel d'Honorius III
6e croisade : 1228 à 1229
  • La croisade de l'empereur Frédéric II
7e croisade : 1248 à 1254
  • La 7e croisade de St Louis (1249)
8e croisade: 1270
  • St Louis / Tunis 1270
9e croisade : 1291
  • L'échec d'Acre, Tyr, Sidon et Beyrouth (1291)
   

16. Les templiers (1119 - 1312)

 [ commanderie ]

Les templiers forment un ordre de chevaliers fondé par les Francs en 1119, suite à la première croisade. Ces moines soldats jalonnent la route de la terre sainte. Ses commanderies, dans lesquelles les templiers vivent selon des règles strictes, sont situés dans des abbayes parfois fortifiées, avec de vastes domaines.


17. La guerre de 100 ans (1337 - 1453)

[ Jeanne d'Arc ]

La guerre de 100 ans a pour prétexte les prétentions du roi anglais à la couronne de France.  Elle se déroule entièrement sur le territoire français. À cause du système féodal, le roi d'Angleterre Édouard 3,  devenait héritier du duché d'Aquitaine et se retrouve vassal du roi de France. C'est pendant cette guerre que le patriotisme est né en France et en Angleterre, en particulier dans les couches les plus pauvres de la population, c'est-à-dire, celles qui ont le plus souffert de cette guerre.


18. La mort noire

[ peste à Florence ]

La bacille de la peste se manifeste pour la première fois en Asie centrale en 1345. Elle est propagée par la puce qui vit sur les rats et qui suit la route de la soie pour atteindre la mer noire. Elle atteint la France et l'Angleterre en 1347 où un quart de la population anglaise est décimée et un tiers du reste de la population européenne meurt.

Avec la peste noire, il devient difficile de faire les arrangements funéraires, tous les prêtres sont morts ou se sont enfuis. Les gens tombent morts dans les rues ou les champs. Parfois les corps enterrés à la hâte sont déterré la nuit par les chiens qui les mangent. Selon les régions, on jette les cadavres dans les rivières, ou on les empile dans des grandes fosses.

La détresse causée par ce fléau est difficile à supporter  et les gens réagissent de plusieurs façons:


19. La Magna Carta

[ La Magna Carta (V.O.) ]

En 1215, la Magna Carta, la grande Charte, fut signée à contre-cœur par le roi d'Angleterre, Jean sans Terre. Elle contient 63 articles qui donnent des libertés garanties aux sujets anglais, dont le droit à un procès équitable, ce qui entrave le pouvoir monarchique absolue.


20. Quelques dates

[ Les grandes dates ]


21. Charlemagne (742 - 814)

[ empire carolingien ]

Charlemagne unit le monde germanique des Francs avec le monde latin. Il est le fils du premier roi de l'empire carolingien, Pépin le Bref. Les grands accomplissements de Charlemagne sont:


22. Les grands rois de France

[ Hugues Capet - Louis 6 - Philippe Auguste - Louis 9 - Charles 5

- arbre généalogique ]

Hugues Capet (941-996) dit l'ouvrier de chantier - roi de France (987-996)

Louis 6 le gros (1081-1137) dit le maçon - roi de France (1108-1137)

Philippe Auguste (1165-1223) dit le grand architecte - roi de France (1180-1223)

Louis 9 (1214-1270) dit le charpentier de la foi - roi de France (1226-1270)

Charles le 5 (1337-1380) dit le décorateur - roi de France (1364-1380)


23. La Roi Arthur

 [ table ronde - guerrier celtique ]

Les aventures fantastiques d'Arthur et des chevaliers de la table ronde est en fait une adaptation des récits celtiques à la société courtoise fait par Chrétien de Troyes (~1130-1190).


24. La fin du moyen âge

 [ navigateur ]

Vers le 15e siècle, après la chute de l'empire byzantin et la montée de l'empire Ottoman, les liens durables entre l'Orient et l'Occident sont coupés. Les érudits et lettrés sont nombreux à fuir la Grèce et se réfugient en Occident et contribuent à l'éclat de la Renaissance. Les navigateurs doivent désormais contourner l'Afrique pour gagner le royaume des épices et commencent à explorer les côtes du Golfe de Guinée. Des bruits circulent parmi les marins d'un chemin plus directe pour atteindre les Indes. Grâce à des navires plus stables pour affronter la haute mer et des nouveaux instruments (ex: la boussole), les navigateurs se lanceront à l'assaut des lointains continents. Cette élan d'exploration débouchera sur l'esclavage. L'ère des grandes découvertes commencent et le moyen âge se termine: c'est l'arrivée des temps modernes.


25. La Renaissance

mode ]

La Renaissance correspond à une période des temps modernes autour du 15e et 16e siècle, ou l'Europe connaît d'extraordinaires bouleversements:

La renaissance est l'âge des sorcières, car même si c'est au moyen âge (1275) que fut brûlée la première sorcière, les bûchers s'accentuent au 16e et 17e siècle.

Les grands noms de la Renaissance:


[ Retour à la page principale ]