La recherche d'information à l'école secondaire
L'ENSEIGNANT ET LE BIBLIOTHÉCAIRE, PARTENAIRES DE L'ÉLÈVE 
 
 Précédente Suivante 
Chapitre 3: Un centre de ressources, La Bibliothèque
 
« La bibliothèque fait partie de l'environnement éducatif de l'école et son accès doit être assuré aux élèves et au personnel enseignant. L'accès à la bibliothèque repose sur la présence de personnel qualifié, sur la disponibilité d'un fonds documentaire correspondant aux besoins de ses usagers et sur l'existence d'un lieu physique normalisé. La bibliothèque de l'école est un service pédagogique dont le rôle premier est de contribuer à la formation de l'élève et de collaborer à l'action de l'enseignant. Par son organisation, la bibliothèque doit être en mesure de soutenir les démarches d'apprentissage et les démarches pédagogiques. Ce rôle de soutien pédagogique se situe en lien direct avec l'application des programmes d'études, les diverses activités mises de l'avant par l'école ainsi que les besoins individuels des élèves. »[note 6]
 

3.1 Un centre de ressources

La bibliothèque de l'école constitue un univers pluridisciplinaire mis en valeur par son rôle, ses composantes et ses actions. Elle est un véritable centre de ressources à l'usage des élèves, du personnel enseignant et des conseillers pédagogiques. L'implantation et l'utilisation des technologies de l'information et des communications agrandit l'univers de la bibliothèque, notamment par son raccordement aux inforoutes, ce qui permet l'interrogation ou la consultation à distance de banques de données et de documents divers.

Remonter au haut de la page
3.2 La bibliothèque, ce qu'elle est...

La bibliothèque de l'école a des caractéristiques particulières au plan de l'organisation, des ressources et du lieu qu'elle occupe.
 

Une organisation 

de services pédagogiques

  • des activités d'animation de la lecture 
  • des activités d'apprentissage 
  • de soutien à la méthodologie de la recherche d'information
  • de soutien à la planification de l'enseignement. 

intellectuelle 

  • des langages documentaires 
  • la classification décimale de Dewey 
  • une démarche d'accès à l'information 
matérielle 
  • un catalogue général informatisé des documents structurés en fichiers des auteurs, des sujets, des titres ou des collections 
  • des répertoires, des index 
  • des appareils informatiques et audiovisuels 
  • des modems et autres moyens de communication
 
Des ressources 

humaines

  • le personnel spécialiste et qualifié 

matérielles 

  • les documents de différents genres, dans tous les champs de la connaissance, sur divers supports. 
financières 
  • pour l'embauche du personnel, le fonctionnement, l'acquisition de la documentation et des appareils, l'immobilisation 
 
Un lieu 

pédagogique 

  • l'environnement éducatif, culturel, informatif 
  • la relation d'aide personnalisée 

physique 

  • aménagé adéquatement aux plans des espaces, du mobilier et des équipements 
virtuel 
  • les réseaux de communication 
  • l'accès à distance à des documents ou des informations 
 
Remonter au haut de la page
3.3 La bibliothèque, ce qu'elle fait...

Service pédagogique, centre d'information, centre d'accès à l'information, centre de lecture, la bibliothèque de l'école a pour principaux mandats :
 

d'acquérir, de gérer et de diffuser
la documentation de tous les types et de tous les genres disponibles sur différents supports; 
de contribuer à la formation de l'élève 
en l'accompagnant dans sa démarche d'apprentissage, principalement au regard des pratiques de lecture qui favorisent l'appropriation de l'information conduisant à son épanouissement personnel; 
de soutenir le personnel enseignant
dans sa démarche pédagogique;
de collaborer à l'action de l'enseignant auprès des élèves
pour que ces derniers acquièrent les habiletés nécessaires à l'utilisation de la démarche de recherche d'information. 
 
Remonter au haut de la page
3.4 Des langages utiles

Le domaine de la documentation, comme c'est le cas dans de nombreux domaines de l'activité humaine, utilise à la fois le langage naturel (le langage courant) et le langage contrôlé, lequel permet l'exactitude et l'efficacité d'une part, dans le classement de l'information et, d'autre part, dans son repérage.

Le langage naturel

Le langage naturel est la langue utilisée couramment dans toutes les activités de la vie quotidienne. Selon le contexte, le niveau de la langue sera familier, recherché, technique, poétique, littéraire, diplomatique, administratif... Plusieurs termes sont des synonymes, des antonymes; sont spécifiques ou génériques, par exemple. Cette diversité illustre la richesse et la subtilité de la langue. Généralement, les titres des ouvrages sont rédigés en langage naturel, ce qui en facilite la compréhension par les lecteurs.

Dans le langage naturel, on peut choisir un terme, ou un ensemble de termes pour se donner une description, se faire une représentation, une illustration ou une synthèse d'un sujet, d'une idée, d'un texte, d'une situation... etc. Le terme ainsi choisi devient un mot-clé. Ce mot-clé permet à l'élève d'identifier ce qui est important ou ce qu'il faut retenir pour comprendre l'essentiel d'un sujet. Selon le cas, le mot-clé a un sens général ou spécifique.

L'utilisation du mot-clé, ou d'un ensemble de mots-clés, est une stratégie efficace pour cerner un sujet de recherche d'informations à la bibliothèque et sur l'Internet. Aussi, dans cette perspective, plus le mot-clé sera précis et pertinent, plus le démarrage de la recherche d'information sera facilité pour l'élève.

De plus, l'utilisation du mot-clé devient essentielle pour faire le point avec les langages spécialisés des divers domaines de la connaissance humaine.

Le langage contrôlé utilise des termes choisis, précis et univoques dans le but d'éviter les interprétations de sens. Dans cet esprit, le monde de la bibliothéconomie a développé des langages documentaires, pour faciliter l'identification des sources d'information, pour établir des relations de sens entre des termes, en vue de décrire le contenu d'un document et d'en indexer l'information.

Le langage documentaire est donc constitué de termes choisis, appartenant à un vocabulaire normalisé, qui permettent de cerner le sens, d'établir des renvois entre les termes retenus, d'établir des relations de sens entre eux, c'est-à-dire une certaine hiérarchie des notions représentées ou certains liens de voisinage entre elles.

Le langage contrôlé

De manière simplifiée, on peut dire que le langage documentaire a une double fonction.

Les langages documentaires utilisés dans les bibliothèques de l'école secondaire sont le système de classification décimale de Dewey et les vedettes-matières de l'Université Laval.
haut de la page
La classification décimale de Dewey

Le système de la classification décimale de Dewey (Annexe 4) est un système universel fondé sur l'utilisation du système décimal. « Le système de rangement vise à couvrir l'ensemble des connaissances humaines telles qu'elles sont exprimées dans les livres et autres documents. »[note #7]

La structure de ce système hiérarchisé procède du général au spécifique, ce qui permet d'élargir ou de rétrécir un champ de recherche.

La structure de base comprend 10 grandes classes identifiant les champs principaux de la connaissance humaine. Les classes se divisent en 100 divisions , lesquelles se subdivisent en 1000 sections qui, à leur tour se fractionnent à l'infini en de multiples indices spécifiques . Cette façon de procéder permet d'identifier spécifiquement un champ de connaissances.

Pour le spécialiste de la documentation, le système de classification décimale de Dewey est un langage contrôlé.

Pour l'usager, le chercheur, l'élève, c'est un système logique, hiérarchisé qui permet le repérage de l'information, c'est-à-dire l'accès facile à l'information.

Exemple :
 
Classe 900 - Géographie et histoire
Division 970 - Histoire de l'Amérique du Nord
Section 971 - Canada
Indices 971.4 - Québec
971.428 - Montréal
971.5 - Provinces de l'Atlantique
971.51 - Nouveau-Brunswick
Les vedettes-matières

Les vedettes-matières sont un ensemble d'expressions sélectionnées par des spécialistes du catalogage en vue de décrire le ou les sujets des documents. Les termes utilisés sont regroupés dans une liste (le Répertoire des vedettes-matières de la Bibliothèque de l'Université Laval) ce qui permet un usage standardisé de ce vocabulaire normalisé et structuré.

Les vedettes-matières qu'on a utilisées pour « traduire » le ou les sujets du document sont inscrites sur la notice bibliographique qui accompagne chaque document, peu importe le support technique.

Pour l'élève chercheur, c'est une source fiable de renseignements lorsqu'il compare ces expressions (vedettes-matières) aux mots-clés, qu'il a retenus pour sa recherche d'information ou vice-versa. Cela lui permet de savoir rapidement si le document qu'il a identifié est pertinent pour sa recherche.

Remonter au haut de la page
3.5 Un catalogue de données bibliographiques

La bibliothèque de l'école possède un important outil de repérage qui permet de retracer l'information recherchée. Le catalogue de données bibliographiques avec sa structure de fichiers et de notices bibliographiques compte parmi les principaux outils du chercheur car il permet des renvois à des concepts ou des sujets par un cheminement méthodique dans le repérage d'informations bibliographiques.

À cet outil, il faut ajouter les banques de données sur DOC ou les banques de données accessibles par les inforoutes, l'Internet, par exemple.

Le catalogue

Le catalogue de données bibliographiques de la bibliothèque de l'école est un outil polyvalent, efficace et facile à consulter par les élèves. Il est une banque de données bibliographiques qui rassemble les renseignements utiles selon des méthodes standardisées, sur toutes les ressources documentaires disponibles à la bibliothèque. Autrefois sur des fiches de carton, le catalogue est maintenant informatisé.

Le catalogue possède une structure de base constituée de fichiers indexés, lesquels comprennent des notices bibliographiques ordonnées selon l'ordre alphabétique. Cette organisation s'appuie sur la classification décimale de Dewey et les langages documentaires, ce qui permet de faire des renvois d'une source d'information à l'autre. Dans certains cas, le catalogue comprend aussi l'index des titres, des périodiques et des répertoires.

Les fichiers

La bibliothèque de l'école secondaire possède un catalogue informatisé dont les fichiers se présentent de plus en plus sous la forme d'index. Ils permettent la recherche selon différents champs dont les plus courants sont les auteurs, les titres, les sujets et les collections. Cette structure facilite la consultation et offre différents points d'accès à l'information selon le sujet, l'indice ou le mot-clé dont dispose l'élève. Dans chaque champ, les informations sont consignées sur des notices bibliographiques, lesquelles constituent la structure de base du catalogue.

La notice bibliographique

La notice bibliographique (annexe 3) contient plusieurs éléments d'information sur un document. Ces informations sont organisées selon une méthode de consignation et dans un format normalisé favorisant le repérage rapide et la compréhension des renseignements. Les éléments d'informations sont reportés dans trois grandes zones: l'adresse bibliographique (titre, auteur, éditeur, cote Dewey, ... etc.), le sommaire et les vedettes-matières. Dans certains cas, on trouve aussi des mots-clés et des termes plus spécifiques.

Remonter au haut de la page


Crédits
Dernière mise à jour: 23 février 1998
Commentaires et suggestions: webmestre@ 
URL du document = 
http://....../chap3.html
Droits de reproduction acceptés si la source est mentionnée © 1998