Assassiné par un fantôme

Une jeune dame Allemande était excessivement attachée à son mari, et ils avaient fait le vu que celui qui mourrait le premier reviendrait après sa mort, voir le survivant. Un jour qu'elle était seule dans sa chambre, elle entendit des pas lourds dans l'escalier. La porte de sa chambre s'ouvrit, le spectre de son mari, le front entaillé par une profonde blessure et dans son uniforme de soldat, entra. Elle fut effrayer par l'apparition, et le fantôme lui dit que, lorsqu'il reviendrait lui rendre visite, elle entendrait chaque fois un glas, puis ces mots seraient murmurés distinctement à son oreille: "Mina je viens." Après des recherches, on trouva que son mari était tombé à la bataille le jour même où elle avait eu la vision. Les relations entre le mort et sa femme continuèrent quelques temps, jusqu'à ce que cette dernière exorcisa toute sa terreur et se livrât à toute l'affection qu'elle avait ressentie pour lui vivant.

Un soir, elle alla au bal et ses sentiments furent occultés par la cour que lui fit un gentilhomme florentin, plus amusant, plus aimable, plus sensuel. lui sembla-t-il, que personne qu'elle eût jamais connu. Comme il la faisait danser, un glas sonna. Mina, perdu dans l'admiration de son cavalier, n'entendit pas le son ou y fut indifférente. Au second coup, plus sourd et plus profond, toute la compagnie fut effrayée; Mina alors entendit la phrase soupirée par le fantôme et, levant les yeux, vit dans le miroir, en face d'elle, le reflet du spectre se tenant debout. elle en mourut de terreur...