La couleur, dans tous ses états!

La Colorimétrie

Comparaison de différents profils ICC
Diagramme de Chromaciticité de la CIE

«On prend toujours un train pour quelque part», chantait Gilbert Bécaud. Quel meilleur endroit pour commencer l'exploration de la colorimétrie que ce diagramme de chromaticité de la CIE? Mais qu'est-ce qu'un diagramme de chromaticité? Le mot Diagramme lui-même ne pose pas problème. Mais «Chromaticité» et «CIE» ne font pas partie du vocabulaire du toujours sympathique présentateur Pierre Bruneau, au bulletin de nouvelles TVA, à 18h00?

La CIE? À ne pas confondre avec la CIA. Il s'agit de la Commission internationale de l'Éclairage qui a son siège social à Vienne, en Autriche. Je n'y suis jamais allé mais il ne faut pas imaginer un endroit d'aussi grande envergure que l'ONU. La CIE traite de tout ce qui touche à l'éclairage et la couleur. Même la vision.

Hélas! Aujourd'hui, la CIE n'a de français que le nom car tous les travaux scientifiques et publications sont, vous imaginez bien, en anglais.

Colorimétrie et CIE sont souvent synonymes. Si vous parlez d'un, vous parlez forcément de l'autre. La CIE a été fondée au début du siècle dernier par un groupe de physiciens. Quand on parle «lumière», on parle «physique». Quand on parle physique, on parle de physiciens, des gens qui vivent dans les universités, les instituts et les laboratoires, à qui on a décerné des doctorats et qui poussent la matière dans ses derniers retranchements. Les physiciens sont des gens comme vous et moi, qui aiment se rencontrer lors de colloques, conférences et congrès, pour échanger sur leurs connaissances, leurs découvertes, leurs progrès. Ils font toujours partis d'associations professionnelles et vivent le plus souvent près de l'industrie et organismes de normalisations, comme l'ISO ou l'ANSI. Beaucoup de physiciens collaborent aux travaux de la CIE dans le domaine de la science des couleurs et de la colorimétrie.


Quel rapport, la lumière, avec la colorimétrie? Et quel rapport la colorimétrie avec les Profils ICC? D'abord, la lumière, est ce qui importe le plus, dans la couleur, même si on n'en a souvent qu'une infime conscience.

Toute sensation colorée peut être attribuée à la présence d'une source de lumière dans le champ visuel. Avez-vous déjà fait l'expérience de l'obscurité complète? Si jamais, un jour, vous passez près d'Ottawa ou Hull, ne manquez pas de visiter la caverne Laflèche. Vous y serez mené, comme des spéléologues, une lampe frontale pour tout éclairage, et arrivé à 500 mètres de l'entrée, on vous demandera de l'éteindre pour faire l'expérience de l'obscurité complète. C'est une sensation indescriptible d'être là, avec les siens, et les autres, et de se sentir impuissant à obtenir tout repère visuel de ce qui se passe autour de nous. Belle expérience pour un cours sur la couleur...

La lueur d'une bougie évoque des temps immémoriaux

La lueur d'une bougie évoque des temps immémoriaux

On dit «sensation colorée» parce que la couleur n'est pas une propriété physique du monde extérieur? Comme disait en France vers 1880, le chimiste des Gobelains, Michel Eugène Chevreul, La couleur est en nous. La seule propriété observable de la couleur qui appartient au monde physique est la lumière. Merveilleuse lumière. Notre processus de formation de la sensation colorée est totalement à la merci de la lumière.

Newton, plus qu'une pomme sur la tête

Si nous en sommes là, aujourd'hui, dans le domaine de la couleur, nous le devons en partie à la découverte remarquable de Sir Isaac Newton en 1667. Par quelle intuition, Newton a pensé à regarder «dans» la lumière ce jour-là? Nous ne le saurons jamais mais ce qui importe c'est ce qu'il a observé pour la première fois DANS la lumière, la décomposition de la lumière blanche. Non seulement on lui doit la décomposition du spectre de la lumière (blanche) mais on lui doit aussi l'idée de joindre les deux extrêmités du spectre des couleurs visibles pour en faire le premier cercle chromatique des couleurs.

Page Suivante