La couleur, dans tous ses états!

La petite histoire de Photoshop - Suite de l'article...

Numériseur à tambour Hell 341 -- une bête!
Scanner à tambour Hell 341B, un monstre

Difficile à croire maintenant mais la structure de gestion de couleur actuelle dans Photoshop n'a pas toujours été basée sur le système ICC.

Jusqu'à la version 5.0, soit autour des années 2000, les ingénieurs d'Adobe ont exploité un modèle de gestion de couleur basé sur l'écran. En fait, il y avait deux pôles importants autour desquels tout gravitait alors: l'écran et un modèle de conversion CMJN configurable.

L'écran comme point de référence

Qu'est-ce qu'on trouve dans un écran? Ramenez-vous à la fin des années '90. La référence en termes d'écran de visualisation pour l'évaluation critique de la couleur était le SONY Artisan, un écran à rayon cathodique de 21 pouces, un carnassier de 150 livres. Il a succédé au Radius PressView, un autre dinosaure de 21 pouces du stade jurrassique. Le Radius se vendaient un peu moins de 3,000$ dans le commerce et personne ne s'en plaignait? À la fin de sa vie, le Radius s'est même vendu à plus du double, et les gens en achetaient toujours, sans sourciller.

Mac Holbert devant son écran SONY Artisan
Mac Holbert devant son écran Sony Artisan

Un écran est d'abord et avant tout une source variable de lumière colorée. Dites-vous bien quand vous regardez un écran d'ordinateur que vous êtes en train de «fixer» une lampe du regard. (Espérons pour vous que l'intensité de cette lampe est correctement adaptée à votre espace de travail.)

La couleur du blanc de la lumière produite par l'écran, indépendemment de son intensité, est à la


base de tout les calculs de couleur fait par Photoshop. On dit, entre nous, le «blanc-écran». C'est du blanc mais, cela nous porte à réfléchir à la nature du blanc. Qu'est-ce qui est blanc? Peu importe la teinte de blanc, y-a-t-il un blanc absolu quelque part? Y-a-t-il lieu de s'intérroger sur cette question dans nos efforts de réflexion sur la couleur dans Photoshop et ailleurs, dans toute situation d'observation de la couleur? Que ce soit dans un étalage de supermarché ou en plein jour, le blanc est suprêment important pour notre système visuel et ce, depuis des millions d'années.

Survolez l'image avec la souris pour plus d'information

À l'origine, les réglages RVB servaient non seulement à la définition de l'écran, en termes d'espace de visionnement de la couleur, mais ils servaient à la définition des images RVB. C'est-à-dire que, toute image RVB visionnée dans Photoshop jusqu'à la version 5.0 était considérée dans le Gamut de l'écran.

Cela voulait dire, toute modification à la définition de l'écran, dans Photoshop, se traduisait sur le champ par une modification de l'aspect visuel de l'image. Il n'existait pas à cette époque la séparation des images RVB et de l'écran, comme il existe maintenant.

Aujourd'hui, j'ouvre une image RVB dans ma version de Photoshop CC et l'apparence de l'image reste indépendante de la configuration matérielle ou logicielle de mon écran.

En principe, on ne devrait voir aucune différence dans l'image lorsque l'on modifie les réglages de l'écran puisque Photoshop sait comment traduire l'apparence de l'image en fonction de chaque écran, de manière à garder une apparence constante de la couleur.

Cette propriété s'appelle le Device-Independance. En pratique, on verra que plusieurs facteurs causent problème dans ce niivana de la couleur mais, en théorie, ça fonctionne.

Fin de l'article - RB