Accueil Home

La gloire du griffon

Sous le soleil brûlant de l'austère garrigue
Dont chaque pierre est un tison,
Chaque garrouille un vrai brandon,
D'autres, pour ce coucher,
vaincus par la fatigue
Une heure après être lachés,
Pattes en sang, flancs écorchés,
De quelque chêne-vert cherchaient
le maigre ombrage;
Mais de lui rien jamais
n'entamait le courage:
Gueule écumante et coeur battant
comme un tambour,
Lui, mon griffon, chassait toujours.

L'hiver, dans les sous-bois
battus par la tempête,
Où l'eau ruiselle des gaulis,
D'autres, refusant le taillis,
Queue basse, grelottants,
renonçaient à la quête;
Et lorsque sur l'étang glacé,
Pour chercher le canard bléssé,
Cerné par les glaçons il allait à la nage
D'autres, transis, tremblants,
restaient sur le rivage
Lui, revenant vainqueur,
ayant bravé la mort,
Lui mon griffon, chassait encore.

Moustache et poils mués
en aiguilles de glace,
Sans un frisson sortant de l'eau
Il replongeait dans le ruisseau.
L'acier du vent du nord glissait
sur sa cuirasse.
Qu'il fasse froid ou qu'il fasse chaud,
Bois ou marais, plaine ou coteau,
Toujours joyeux et prêt
à l'heure de la chasse,
Sautant, gueulant sa joie
il partait à l'assaut.
Ah ! le brave animal de la plus noble race,
Il maintenait le fier flambeau !

Vaillant, courageux, rude, en somme
Si mon griffon eût été homme,
Il eût été dans les combats
Le plus valeureux des soldats.

Alert, courageous, tough...
Had my griffon been a man,
He would’ve participated in the most
Glorifying battles of soldiers !

Jean Castaing, (1899-1999)
écrivain cynégétique
et historien de la race

Hunting writer and
historian of the breed

Celtick
Celtick
Ranger
Ranger