(texte) FRANÇAIS
Accueil Home
ENGLISH (text)

EDUARD KAREL KORTHALS
Sources principales de ce texte :
- Le Griffon d'Arrêt à Poil Dur Korthals

de Jean Castaing aux éditions de l'Orée
- Mon Compagnon le Chien,
volume 13 aux éditions Atlas
et le magazine Le Chasseur Français,
numéro d'octobre 1996.

Reproduction interdite de ce texte
sans autorisation écrite

Asbed Iskedjian

Né le 16 novembre 1851 à Amsterdam, il est le fils d'un riche armateur
qui avait un intérêt certain pour l'élevage, au point qu'il favorisa la passion
naissante de son fils pour la chasse et les chiens.
Cette passion l'a en fait emporté sur le goût des affaires,
car le jeune Eduard Karel Korthals a préféré élever des chiens et
chasser la sauvagine que de s'associer à l'entreprise paternelle.

En 1873, à l'âge de 22 ans, muni d'une pension de son père, il se rend
auprès de ses amis dans la région fort giboyeuse de la Hesse en Allemagne.
Quatre ans plus tard, l'un de ses amis, le prince de Solms-Braunfels lui a confié
la gestion de son chenil de Bibesheim, le plus réputé d'Allemagne.
Ce chenil était surtout composé de chiens d'arrêt anglais, notamment de pointer.
En outre, le prince lui a permis de continuer l'élevage parallèle de griffons.

Korthals allait devenir l'un des plus grands éleveurs canins,
ne cachant rien de son travail de sélection. Il a débuté avec 7 griffons de tout type :
poil dur, poil laineux, barbet, et un demi-sang allemand à poil court.
Ses 7 griffons, soit les PATRIARCHES, se nomment :
Banco, Hector, Janus, Satan, Donna, Junon et Mouche.
Pour parvenir, en moins de 20 ans, à une race spécifique de griffon d'arrêt à poil dur,
Korthals a procédé à des accouplements en consanguinité très étroite et s'est livré
à une impitoyable sélection ; sur 600 chiens, il n'a gardé en tout que 62 sujets
et les a fait travailler au bois, au marais, en plaine, par tous les temps,
les créançant sur toutes sortes de gibier.

Dans la création du griffon d'arrêt à poil dur, Korthals n'a pas eu recours
au sang anglais (pointer), car après l'avoir expérimenté,
il le récusa, car un tel croisement faisait perdre
au griffon d'arrêt ses caractéristiques griffonnes.

Grâce à la méthode de consanguinité, de sélection et d'entraînement,
les griffons de Korthals ont été d'une qualité telle qu'ils ont stupéfié
les spécialistes en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas, en France
et un peu partout en Europe, autant par l'ampleur et la vitesse de leur
quête que par la finesse de leur flair ou par leur polyvalence.

Le 15 novembre 1887, sous la direction d'une commission de 16 éleveurs,
présidée par le prince de Solm-Braunfels, E.K.Korthals a rédigé le standard
du Griffon d'Arrêt à Poil Dur, lequel n'a jamais été modifié depuis.

L'année suivante, il a créé le Club Griffon réunissant des amateurs de divers pays.
Jusqu'à sa mort en 1896, il s'est consacré à l'amélioration et à la diffusion du
griffon d'arrêt à poil dur. Il est mort d'un cancer du larynx
le 4 juillet 1896 au chenil de Bibeishem

Ses idées avaient suffisamment fait d'adeptes pour lui survivre.
Ainsi, ses amis le Baron de GinGins (Suisse), Charles Prudommeaux (France)
et Monsieur Leliman (Hollande) ont continué son précieux travail,
soit l'amélioration du griffon d'arrêt à poil dur et la diffusion de cette
race à travers tout l'Europe et même en Amérique du Nord

À l'occasion de son cinquantenaire, le 8 juin 1951 le club français du
griffon d'arrêt à poil dur a décidé d'associer le nom de Korthals à la désignation
de la race pour perpétuer le souvenir de son créateur.
Bravo et merci pour les dirigeants du club français de l'époque.

Lorsque j'avais écris ce texte à l'été de 2000, c'était pour mon site web,
je l'avais envoyé à Monsieur Jacques Carpentier en France un ami griffonnier
à moi pour qu'il me corrige et sa réponse à était :
« Bravo Asbed pour ce texte, tout est bien écrit je n'est rien à corriger »
Asbed Iskedjian

(retour)

 

EDUARD KAREL KORTHALS
Principle sources of this text :
- Le Griffon d'Arrêt à Poil Dur Korthals
Jean Castaing, éditions de l'Orée
- Mon Compagnon le Chien,
volume 13, éditions Atlas
- Le Chasseur Français,
magazine, october 1996

Reproduction forbidden of this text
without written authorization


Asbed Iskedjian

Born on November 16, 1851 in Amsterdam, he is the son of a rich
ship-owner who had an unquestionable interest for breeding,
so much so that he supported the newborn passion of his
son for hunting and dogs, passion that was overriding his taste for business.

The young Eduard Karel Korthals preferred to raise dogs and to hunt wildfowl,
than to join the paternal company.In 1873, at age 22, with the financial support
of his father, he settled close to some friends in Hesse (Germany) a regon abounding
with game. Four years later, one of his friends, Prince of Solms-Braunfels,
entrusts him with the management of his Bibesheim kennel,
the most famous of Germany, made up especially of English pointers,
while enabling him to continue to simultaneously breed griffons.

Korthals was going to become one of the largest stockbreeders,
proud of his selection work. He began with 7 griffons of any type, wire-haired,
woolly hair, barbet and a German half-bred with short hair.
The 7 PATRIARCHS of griffons were :
Banco, Hector, Janus, Satan, Donna, Junon and Mouche.
To arrive, in less than 20 years, to a specific breed of wire-haired pointing griffon,
Korthals carried out coupling in very narrow consanguinity and was
devoted to a pitiless selection. Out of 600 dogs, he kept only 62 and made
them work in woods, in the marsh, in plains, by all time, trusting them on all kinds of game.

In the creation of the wire-haired pointing griffon, Korthals did not
use any English blood (pointer), because after having tried it,
he found out that such a crossing made the pointing griffon
lose some of its true characteristics.

With its method of consanguinity, selection and drive,
the Korthals griffons were of such quality that they astounded
the specialists in Germany, in Belgium, in the Netherlands,
in France and a little everywhere in Europe, as much by the
width and the speed of their search than by the smoothness of
their sense of smell and that of their versatility.

On November 15, 1887, through the instructions of a Commission of 16
stockbreeders chaired by Prince of Solm-Braunfels, E.K.Korthals wrote
the standard of Wire-haired pointing griffons; it has never been modified ever since.
The following year, he created a Griffon Club bringing together
griffon lovers from various countries and until his death in 1896,
he was devoted to the improvement and the diffusion of the wire-haired pointing griffon.
He died of cancer of the larynx on July 4, 1896 in the Bibeishem kennel.

His ideas had sufficiently made followers to survive him and his friends the
Baron of GinGins (Switzerland), Charles Prudommeaux (France) and
Mr. Leliman (Holland) continued his invaluable work, the improvement
of the wire-haired pointing griffon and his diffusion through all
of Europe and even in North America.

On the occasion of his fiftieth anniversary, on June 8, 1951,
the French club of the wire-haired pointing griffon decided
to associate the name of Korthals with the
designation of the race to perpetuate the memory of its creator ;
cheers and thank you for the leaders of the French Club of the time.

When I write this text in the summer of 2000, it was for my website
I sent it to Mr. Jacques Carpentier in France a Griffonnier friend to me
to correct the text and his response was:
"Bravo Asbed for this text, everything is well written I do nothing to correct"
Asbed Iskedjian


(return)