Royal Raymond Rife
Guérir par les fréquences et les couleurs




    Royal Raymond Rife est né le 16 mai 1888 à Elkhorn dans le Nebraska et mourra à 83 ans le 5 Août 1971 au Grossmont Hospital, probablement assassiné après avoir fuit à Tijuana au Mexique.

    Dès 1920 Rife est le premier chercheur  à avoir identifié et photographié le virus de la tuberculose. À partir de 1920 tout s'accélère; après de nombreuses inventions (principalement en optique), il invente un microscope prismatique nommé le microscope universel. Ainsi il observera des bactéries et des virus VIVANTS avec un agrandissement maximum pour le microscope n°3 de 1/60.000 avec une résolution de 31.000 lui permettant une observation avec une avance considérable sur son temps.

    Suite à ses expérimentations, il s'aperçoit dès 1915 que les virus ont une fréquence de réfraction à différents spectres lumineux; cette découverte est fondamentale, chaque virus a sa propre fréquence de résonance. Rife tuera alors sous son microscope ces virus vivants qu’il nomme BX et BY (1932) et responsables formellement du cancer selon lui et qui proviennent de bactéries (il rejoint ici les observations et théories de Hulda Clark) ce qui ne dénie pas non plus la prolifération cellulaire constatée lors d’un cancer par exemple et qui sera le cheval de bataille de Gaston Naessens plus tard en 1956. Ceci peut aussi s'intégrer à la théorie de Dirk Hamer sur le déclenchement du cancer (voir Guérir son coeur).

    Loin de s'arrêter là, Royal Rife (avec l'aide incontournable de Phillip Hoyland) fabriquera sous les spécifications du Docteur Gruner la machine tueuse de cancer avec un tube à plasma (1929-1943) à décharges (à l'Hélium) utilisant des ondes radio AM (modulation d'amplitudes) en carré après plusieurs niveaux d'amplification pour "casser" les VIRUS de la même manière qu'un verre peut être brisé par un accord en résonance ou même un pont peut s'écrouler par la marche cadencée d'une troupe (ce phénomène est bien connu).

    Après avoir isolé les virus cancéreux BX par filtration dans un environnement de gaz rares, Rife re-créa le cancer chez des rats sains, et cela sur un nombre suffisant de cas en répétant 411 fois l'expérience, ce qui démontrait bien l'hypothèse de causalité virale à la source du cancer !
Un film de 1934 existe et montre la destruction de virus par les ondes émises par le plasma de son appareil, ainsi que les photos du tube original.

    En 1949, le Dr Couche le confirmera (avec les Dr Hett et Gruner qui suivent ses travaux et utilisent la machine): Le cancer est, contrairement aux idées reçues, transmissible et contagieux, mais de faible virulence !

        Il a fallu à Rife un long chemin d'expérimentations (40 ans dans l’isolement, les financements se faisant rares après l’assassinat de Milbank Johnson et la destruction du laboratoire de Rife) avant l’arrivée de l’électronique de puissance, pour trouver une à une les fréquences de résonance pouvant briser 19 virus différents dont la syphilis, la poliomyélite, son virus BX, BY etc...

    Ainsi Rife arrivera avec succès à arrêter les cancers de tous les 16 patients en phase terminale auxquels il s'attaque avec Milbank Johnson (avec 100% de réussite) entre 1934 et 1937.

    Mais les espoirs de cette nouvelle voie seront vites étouffés par, car si cette thérapeutique électronique est un bond en avant, elle serait un recule sévère pour le chiffre d’affaire des fabricants de produits chimiques anti-cancéreux. L' invention de Rife dérange énormément, son "aide de camps"  John Crane sera condamné en 1961 à 10 ans de prison, sans aucun motif de preuve, il en ressortira après trois ans, son innocence reconnue. La liste des questions dans le cadre du procès contre John Crane et soumises à Rife réfugié au Mexique sont révélatrices des intentions des autorités de l’époque de remonter à la source pour tout étouffer, mais pour le compte de qui ?

    Milbank Johnson, son chef de projets, meurt le 3 octobre 1944, après avoir été empoisonné (empoisonnement révélé bien plus tard par exhumation), juste avant la conférence de presse où il s’apprête à diffuser les résultats de guérisons TOTALES des 16 patients en phase terminale du cancer qu’ils ont traités. C’est  Morris Fishbein , le président de l’Association Médicale Américaine, qui tentera de racheter à Rife son invention, et sera à la source du conflit Rife-Hoyland. Rife refuse de vendre sa machine à Fishbein car il veut la commercialiser lui-même. Le Docteur Nemens qui a fait des copies de sauvegarde d’une partie des travaux de Rife à quelques kilomètres de son laboratoire est tué chez lui dans un mystérieux incendie.

    Alors les autres chercheurs amis pourtant de Rife, dont l'éminence grise qu'est le DR. Kendall, finiront par le renier et prendre une retraite avancée avec monnaie sonnante et trébuchante... 200.000$ de l’époque ! L'AMA de Morris Fishbein saisira et détruira l'une des quatre machines (construite par Hoyland pour Rife) en circulation et en possession du Docteur Hamer, la machine du Docteur Couche soignera deux des seize patients en 1934, le Docteur Gruner n'osera plus utiliser sa machine au Canada de peur du milieu médical et elle se retrouvera chez un marchant en électronique. La machine du Docteur Yale reviendra chez Rife, et seule la machine du docteur Couche soignera avec succès de nombreux patients atteints de Cancer pendant 22 ans.

    Royal Raymond Rife meurt au Grossmont Hospital après avoir reçu « accidentellement, ou probablement volontairement »  une dose de Valium, le 11 août 1971. Hoyland finira fermier après sa dispute avec Rife et est probablement mort en 1967.

    L'histoire de Royal Raymond Rife  est stupéfiante. Il subsiste un rapport sur son microscope au Smithsonian Muséum. Sa machine à "casser" des virus semble avoir été largement décryptée, , malgré le raid et la destruction du centre de recherche de la Timken Roller Bearing co qui finance Rife et est le bénéficiaire de ses recherches. Des notes et le laboratoire de Rife ont été perdus, détruits et brulés dans les années 1950. Les pressions politiques se sont exercées sur les scientifiques utilisant la machine RIFE, et malgré un black-out organisé de la grande presse (dans les mains des Rockfeller), les plans de la machine  à tubes plasma sont désormais reconstitués, et sont disponibles en partie sur le net (pour la Machine originale) ou par James E. Bares D.C. et d'autres personnes liées de prêt ou de loin à Raymond Rife. Aujourd'hui plusieurs compagnies fabriquent et commercialisent des machines inspirées de la machine Rife-Holland.

    Il subsiste cenpendant encore un interdit sur ces machines. On ne peut se les procurer que pour des fins personnelles, on ne peut pas les utiliser pour soigner d'autres personnes. Différents appareils sont disponibles, leur prix étant en fonction de leur sophistication (entre 800 et 5ooo dollars).Compte tenu du prix de ces appareils, cela peut en décourager plusieurs. Cette restriction prive les thérapeutes d'un outil extraordinaire et les personnes malades d'une possibilité d'avoir accès à cette machine.

    Le fameux microscope de Rife n'a jamais été reconnu car les observations qu'on pouvait y faire étaient trop "dérangeantes", entre autre sur l'effet des vaccins. Les médecins qui l'utilisent sont passibles d'être radiés de leur profession (!), et doivent donc le faire dans le plus grand secret.

Source: Didier Carré
http://home.tiscali.be/nomoreillusions/rife.html

    Comme dans la saga des Beljanski, l'histoire se répète: toute innovation dans le domaine du traitement du cancer (et autre maladies graves) est systématiquement étouffée, pour ne pas nuire à la lucrative industrie pharmaceutique. Ce qui est déplorable, c'est que le corps médical se prête à cela, alors qu'il devrait avoir comme objectif de promouvoir tous les moyens qui peuvent aider les malades. Malheureusement  les chercheurs utilisent l'argent des subventions et des fondations dans une optique étriquée et fermée, refusant de considérer d'autres voies même si elles sont prometteuses. Pourquoi, par exemple, ne fait-on aucune recherche avec les thérapies énergétiques, telles que l'acupuncture et l'homéopathie?

   " La notion d'endoctrinement existe à tous les niveaux de structurisation de ta société, que vous vouliez l'admettre ou non. Elle n'est d'aucune façon réservée au domaine de la pensée métaphysique. Toutes les classes sociales de ton monde, toutes les grandes professions se sont "autoéduquées" afin de penser d'une certaine façon et non pas d'une autre. Elles se protègent ainsi de leurs peurs et se cramponnent à leurs impressions de maîtrise. Le plus étonnant, vois-tu, c'est que le monde le plus touché par ce "lavage de cerveau" est précisément le monde de vos scientifiques. Cela nous fait vraiment nous exclamer!"1

    Il n'est pas facile de changer les choses, mais je crois que si tout le monde décide de réagir à cet état de fait, de refuser les traitements toxiques, de réclamer de nouvelles approches, ces nouvelles voies pourront sortir de l'ombre et devenir accessibles à tous.

    Vous trouverez sur internet un grand nombre de sites qui parlent de Royal Rife et de sa machine.
Espérons qu'elle sera un jour accessible à tous. J'ai eu l'occasion d'expérimenter une fois cette machine, et si j'avais assez d'argent je m'en procurerais une, car je considère que l'investissement en vaut la peine. Une solution serait par exemple de faire un achat de groupe... D'autres suggestions? Les informations de cette page viennent du site suivant:
http://perso.wanadoo.fr/webblop/Info/Rife.htm

1 Vu d'en haut, Daniel Meurois-Givaudan, Éd. Le Perséa (page 176)