.




AUTOUR DE JACK KEROUAC


André Duhaime



retour à la page d'accueil




Après la découverte des haïkus de Jack Kerouac rassemblés par Ron Patterson (chaba), j'ai découvert, en français cette fois, une bonne centaine de haïkus de Jack Kerouac dans Jack Kerouac et le haïku: itinéraire dans l'errance de Bertrand Agostini et Christiane Pajotin (Paroles d'Aube, 1998).

«Peu connus du grand public, les haïkus de Jack Kerouac recèlent une vision poétique du monde qui ne transparaît pas dans son oeuvre romanesque. Regroupés sous la forme d'un itinéraire, cette centaine de haïkus, dont certains inédits, offre au lecteur une perception originale et fulgurante du quotidien; le lecteur découvrira cette perception grâce à un art poétique de style minimaliste tout empreint de spontanéité, de fraicheur, d'humour et d'acuité réaliste. Dans cet ouvrage, les auteurs se sont attachés à présenter la manière dont Kerouac a utilisé le genre poétique du haïku pour pénétrer au coeur même des êtres et du monde et retrouver le sacré et l'essentiel dans le quotiden. Cette promenade guidée s'instaure autour de trois grands thèmes: «Aux sources de la nature», «Dans le sillage de la vie quotidienne américaine», «Instantanés de vie»; le lecteur pourra ensuite cheminer à loisir parmi la sélection de haïkus traduits en fin d'ouvrage.»

À l'origine, il y a eu les haïkus de Jack Kerouac (Jack Kerouac et le haïku) qui, les premiers, ont piqué ma curiosité ... curiosité ... et intérêt ... puis passion ... cela dure depuis près de vingt ans! En voici quelques-uns:



Toute la journée,
      j'ai porté un chapeau
Qui n'était pas sur ma tête.


De superbes jeunes filles
      grimpent les marches de la bibliothèque
En short.


Longues soirées d'alcool
      et de piano Noël
S'en est allé.


Terrain de baseball vide,
      un rouge-gorge
Sautille sur le banc.


Le soir descend
      la secrétaire
Desserre son écharpe.


Gelée
      sur le sentier des oiseaux,
Une feuille d'automne.


Dans mon armoire à pharmacie,
      la mouche d'hiver
Est morte de vieillesse.


Brume devant le pic
      le rêve
Continue.


Nuit tombante,
      un garçon bat les pissenlits
Avec un bâton.


Les semelles de mes chaussures
      sont propres
à force de marcher sous la pluie.



. . . Ces quelques traces de l'influence de Jack Kerouac sur mon écriture: «l'oncle mythique», haïkus, récits de rêves, etc. Mais écoutez plutôt la voix de Jack . . .




retour à la page d'accueil
retour en haut de la page



.