Selon la presse allemande, nous sommes des fascistes

n tout début d’année, un journal allemand plutôt influent est le premier à publier des articles franchement hostiles à l’égard du Québec. C’est Louis Bouchard, libraire voisin de l’Institut Goethe, qui en fait la découverte. Quand je l’ai rencontré le 11 février 1997, nous nous étions mis d’accord qu’il fallait que « ça se sache »! La même journée, nous envoyons des télécopies des articles haineux (les originaux allemands ainsi que leur traduction française que mon ami Louis avait faite) au bureau du premier ministre Lucien Bouchard et à la rédactrice en chef du Devoir, Lise Bissonnette. Depuis, les articles sont parus dans Le Devoir et des discussions ont eu lieu dans les médias. Nous sommes fiers d’avoir été les premiers à dénoncer de tels écarts de langage inadmissibles; une mise au point était nécessaire, une réplique sévère était incontournable.


Süddeutsche Zeitung

Comment la Süddeutsche Zeitung se présente-t-elle à ses lecteurs internautes? Lisez, tout simplement!



Dans un premier article, l’auteur, Robert Rossmann, ridiculise le projet d’un professeur de l’UQAM, Michel Cartier, qui travaille à traduire la terminologie fortement anglaise qu’on retrouve sur l’inforoute.



Dans son second article (d’une plus grande envergure), le journaliste Robert Rossmann s’en prend aux Québécois qui, à l’entendre parler, ont des relents de fascisme et d’antisémitisme. Il appuie ses recherches exclusivement sur des sources anglophones et trop souvent hostiles à l’égard des Québécois : il rencontre Howard Galganov et le Congres Juif Canadien, et puise ses sources dans The Gazette, The Globe and Mail et The Financial Post. Je connais la provenance de ses sources par une télécopie (datée du 16 janvier 1997) que Robert Rossmann a fait lui même parvenir à l’Institut Goethe.



Ce journaliste, qui comptait des amis à l’Institut Goethe et qui l’ont rencontré à maintes reprises, m’ont informé qu’il parlait anglais mais pas un mot de français. (Or, si vous désirez lui écrire, il faudra que vous sortiez votre anglais… ou votre allemand!!!).

Je tiens tous ces renseignements de Louis Bouchard, propriétaire de la librairie Das Buch, située dans le même édifice que l’Institut Goethe. Il est responsable de la traduction des textes et m’a autorisé à les publier sur cette page. Louis est plutôt bien placé pour faire des commentaires, car c’est lui qui a rencontré à maintes reprises le journaliste Rossmann lors de son séjour au Québec. Jusqu’à la publication des articles, Louis Bouchard voyait en Robert Rossmann un ami, un allié sympatique qui allait écrire un article éclairé, juste et équitable. Inutile de dire qu’après les bévues de monsieur Rossmann, leurs relations se sont plutôt tendues.



Je porte à votre attention une lettre ouverte signée de la main de Uwe Förster, Directeur de l’Institut Goethe de Montréal, qui s’est fait un devoir, en sa qualité d’« ambassadeur de la culture allemande » dans notre pays, de se porter à la défense du Québec contre de tels propos extrémistes et non fondés.


Si Le Devoir s’est intéressé aux articles haineux traduits par Louis Bouchard c’est parce que ce dernier a lui-même contacté la rédaction du Devoir pour l’informer de la publication de ces articles. La rédaction a cru bon publier un article sur le sujet le 24 février 1996. Voici donc un article intitulé : « Tous fascistes, les “ séparatistes ” ». Mais l’histoire ne s’arrête pas là!

Le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, tout aussi influent que la Süddeutsche Zeitung, en remettait dans un autre article qui compare le Québec à la Bosnie. Voici donc l’article (en allemand avec sa traduction française) pour que vous puissiez vous-mêmes en prendre connaissance.

De même, nous publions l’article que Le Devoir a pondu en réaction audit article.


Autres articles sur la presse étrangère à l’égard du Québec :


Si, à tout hasard, vous désirez écrire au journal allemand en question, voici les coordonnées:

Süddeutsche Zeitung,
Nachrichtenredaktion
Sendlinger Strasse 8
80331 München
République Fédérale d’Allemagne

Téléphone (à partir de l’Amérique du Nord): 011 – 49 – 89 – 21 83 86 46
Télécopie (à partir de l’Amérique du Nord): 011 – 49 – 89 – 21 83 70 8


Pour rejoindre Monsieur Robert Rossmann:

Süddeutsche Zeitung
z.H. Robert Rossmann
Redakteur
Sendlinger Strasse 8
80331 München
République Fédérale d’Allemagne

Téléphone (à partir de l’Amérique du Nord): 011 – 49 – 89 – 21 83 44 7
Télécopie (à partir de l’Amérique du Nord): 011 – 49 – 89 – 21 83 86 46
Adrélec de Robert Rossmann sur l’inforoute: 102404.371@compuserve.com



Site de la Süddeutsche Zeitung.


Retourner à la page « Idées »

ChronologieSourcesCourrierIndexIndexIndex Géo

Dernière mise à jour : 29 décembre 1999, 16h41