Le Devoir


Condensé de l’article:


L’assimilation linguistique dans l’ouest de l’île de Montréal

L’assimilation linguistique dans l’ouest de l’île de Montréal
Voici comment se répartit le nombre de personnes
qui déclarent avoir changé leur langue d’usage à la maison,
dans l’ouest de l’île de Montréal.

Dans la partie nord de l’ouest de l’île de Montréal:
six municipalités à majorité francophone
(de Pierrefonds à Sainte-Anne-de-Bellevue)
Dans la partie sud de l’ouest de l’île de Montréal:
six municipalités à majorité anglophone:
Dorval
Dollard-des-Ormeaux
Kirkland
Pointe-Claire
Beaconsfield
Baie-D’Urfé

D’après le recensement de 1991:
Francophones: 67 000
Anglophones: 99 000
Allophones: 39 000
Total: 205 000

L’anglais comme langue d’usage à la maison:
1971: 109 000
1991: 124 000
Gain: 25 000
25 000 =
  • ou 25 % par rapport aux 99 000 anglophones énumérés en 1991.
  • un tiers provient d’une anglicisation nette de la population francophone;
  • deux tiers proviennent d’une anglicisation des allophones.
  • Anglicisation nette des francophones:
    9 900 francophones anglicisés
    – 2 000 anglophones francisés
    7 900 personnes anglicisés
    Taux d’anglicisation: 12 %.

    Langue choisie par les allophones:
    17 300 allophones choisissent l’anglais
    2 600 allophones choisissent le français
    7 allophones anglicisés pour 1 francisé.
    Dans la partie sud, ce taux s’élève à 90 %.


    Condensé de l’article:


    ChronologieSourcesCourrierIndexIndexIndex Géo

    Dernière mise à jour : 29 décembre 1999, 16h44