Les calendriers julien et grégorien

Ouvrir le calendrier d’une année déterminée


Notions préléminaires :

La rotation de la Terre autour du soleilans son double mouvement autour du Soleil, la Terre incline vers le Soleil tantôt le pôle nord, tantôt le pôle sud. C’est cette inclinaison de l’axe de la Terre qui amène les différentes saisons. Dans les contrées sous la latitude de la France il y a quatre saisons : le printemps, l’été, l’automne et l’hiver. Le printemps commence le 20 mars, à l’équinoxe de printemps [ou équinoxe vernal], époque à laquelle le jour et la nuit sont égaux en durée. L’été commence le 21 juin, au solstice d’été, époque où le jour est le plus long de l’année. L’automne commence le 22 septembre, à l’équinoxe d’automne, époque à laquelle le jour et la nuit sont égaux en durée. L’hiver commence le 21 décembre, au solstice d’hiver, époque où le jour est le plus court de l’année » [Mémento Larousse encyclopédique et illustré, (non daté), p. 193-194].

Le temps que met la Terre à faire un tour complet autour du Soleil varie légèrement, mais il lui faut en moyenne 365,2422 jours. On appelle un tour complet de la Terre autour du Soleil une année tropique.

Comme le veut la tradition, un siècle commence par l’année 01 et finit par l’année 00. Ainsi, notre siècle a commencé le 1er janvier 1901 et se terminera le 31 décembre 2000. De même, le XXIe siècle commencera le 1er janvier 2001. Cette décision millénaire trouve son fondement dans la volonté de faire commencer l’ère chrétienne en l’an 1 (et non en l’an 0, année qui n’a d’ailleurs jamais existé) ; le premier siècle de notre calendrier commence donc en l’an 1 et se termine en l’an 100 ; le second siècle commence en l’an 101 et finit en l’an 200, et ainsi de suite. [Il est à noter qu’à cause d’une erreur de calcul la naissance de Jésus Christ n’a pas eu lieu en l’an 1, comme le voulait le calendrier grégorien, mais quelque part en l’an 5 ou 6 av. J.-C. Mais cela, c’est une autre histoire.]


Les calendriers :

Le calendrier utilisé aujourd’hui presque partout à travers le monde s’appelle le calendrier grégorien, du nom du pape Grégoire XIII qui l’introduisit en 1582.

Le calendrier grégorien a remplacé le calendrier julien, mis en application par l’empereur romain Jules César en 46 av. J.-C. (pour améliorer le calendrier mis en place par le roi romain Numa Pompilius quelque cinq cent cinquante ans plus tôt avec ses jours fastes, où il était permis de vaquer aux affaires publiques, et ses jours néfastes, où il n’était pas permis de s’y adonner).

Si le calendrier julien, avec son année bissextile tous les quatre ans, était fort précis pour son temps (il estimait qu’une année moyenne durait 365,25 jours), il demeurait tout de même inexact et allait finir par poser problème à long terme. En effet, une année julienne dure en moyenne 11 minutes et 12 secondes de plus qu’une année tropique ; or, au cours des siècles l’écart entre le calendrier julien et la réalité devenait de plus en plus significatif.

En 1582, le calendrier julien accusait une erreur de dix jours, un véritable obstacle quand il fallut déterminer la date à laquelle on devait fêter Pâques cette année-là. Au premier concil de Nicée [en 325], il avait, en effet, été décidé de fêter Pâques le premier dimanche après la pleine lune suivant l’équinoxe vernal du 21 mars (Pâques ne peut donc pas être fêté avant le 22 mars ni après le 25 avril). Or, en 1582, l’équinoxe vernal allait avoir lieu le 11 mars du calendrier julien (alors qu’en réalité, il aurait dû s’agir du 21 mars). C’est pour corriger cette erreur que le pape Grégoire XIII proposa le calendrier grégorien que nous connaissons. Pour corriger une erreur de 10 jours accumulée, il fut décidé que le lendemain du jeudi 4 octobre 1582 nous serions le vendredi 15 octobre 1582. Voici le calendrier d’octobre 1582 :

Octobre 1582
 D   L   M   M   J   V   S 
  1 2 3 4 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Le nouveau calendrier grégorien devait pallier les erreurs du calendrier julien en décrétant que le millésime ne serait plus bissextile sauf s’il est divisible par 400. (Ainsi l’an 1900 n’est pas bissextile, mais l’an 2000 le sera ; le prochain millésime à être bissextile sera l’an 2400).


Premier problème : tous les pays n’ont pas adopté le calendrier grégorien en même temps !

L’un des problèmes de datation est de savoir quel pays a adopté le calendrier grégorien et quand. L’on sait qu’il fut immédiatement accepté par l’Italie, l’Espagne et le Portugal, et qu’il n’a pas tardé d’être adopté dans les autres pays ou régions catholiques (tels que les provinces catholiques des Pays-Bas, les États catholiques d’Allemagne et de Suisse). La Pologne adopta le nouveau calendrier en 1586, la Hongrie en 1587, la Prusse en 1610. Les pays protestants comme l’Allemagne, le Danemark et les provinces protestantes des Pays-Bas et de Suisse l’adoptèrent vers 1700. L’Angleterre obtempéra en septembre 1752, la Suède en 1753, la Bulgarie en 1917, la Russie en 1918, la Roumanie et la Yougoslavie en 1919 et la Grèce en 1923.

La France adopta le calendrier grégorien deux mois après l’édit papal ; voici le passage de la France du calendrier julien au calendrier grégorien :

Décembre 1582
(
En France)
 D   L   M   M   J   V   S 
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
             

Parce que les Russes orthodoxes ont utilisé le calendrier julien jusqu’en 1918 [le lendemain du mercredi 31 janvier 1918 on était le jeudi 14 février 1918], ils ont été forcés de « perdre » 13 jours pour se mettre au diapason avec les autres pays européens. Cela explique pourquoi on nomme la révolution communiste de Russie la Révolution d’Octobre : l’événement s’est produit le 25 octobre 1917 du calendrier julien ; pour le reste du monde, cette journée correspond au 7 novembre 1917, une différence de 13 jours. C’est aussi la raison pour laquelle les livres d’histoire russes utilisent conjointement les deux calendriers pour éviter toute confusion ; [exemple : Lénine est né le 10 / 22 avril 1870 et la révolution d’Octobre s’est achevée le 25 octobre / 7 novembre 1917].

Comme nous l’avons dit, le calendrier grégorien fut introduit en Angleterre et ses colonies américaines seulement en 1752 ; il fut donc décidé qu’en Angleterre, après le mercredi 2 septembre 1752 nous serions le jeudi 14 septembre 1752. Voici conjointement le calendrier grégorien (corrigé en Europe en octobre 1582) et le calendrier grégorien (avec sa correction en Angleterre et dans ses colonies):

   

Septembre 1752
(En Europe)
 D   L   M   M   J   V   S 
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Août 1752
Septembre 1752
(En Angleterre et ses colonies)
 D   L   M   M   J   V   S 
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

On remarquera qu’alors on était le 7 septembre 1752 en Europe « convertie au calendrier grégorien », on était encore le 27 août 1752 en Angleterre et dans ses colonies. Ce n’est qu’à partir du 14 septembre 1752 que les dates correspondent.


Second problème d’équivalence entre le calendrier julien et le calendrier grégorien : plus le temps passe, plus la différence augmente !

Comme nous l’avons dit plus haut, la différence entre le calendrier julien et le calendrier grégorien était, en 1582, de 10 jours ; cet écart demeurera identique jusqu’en 1700. [En 1600, les deux calendriers (julien et grégorien) étaient des années bissextiles, donc l’écart n’avait pas augmenté.] Le jeudi 11 mars 1700 du calendrier grégorien [c’est-à-dire le 29 février 1700 du calendrier julien, journée bissextile dans un calendrier mais pas dans l’autre], la différence passait alors à 11 jours. Le mercredi 12 mars 1800 [c’est-à-dire le 29 février 1800 du calendrier julien], la différence sera alors de 12 jours. Le mardi 13 mars 1900 [c’est-à-dire le 29 février 1900 du calendrier julien], la différence atteindra le cap des 13 jours. En l’an 2000, les deux calendriers offrant des années bissextiles, la différence n’augmentara pas. Le prochain écart à survenir aura lieu le dimanche 14 mars 2100 [c’est-à-dire le 29 février 2100 du calendrier julien], où la différence passera à 14 jours.


En ce qui concerne la Chronologie :

Lors de la fondation de la Nouvelle-France (24 juillet 1534), notre mère patrie d’alors utilisait encore le calendrier julien ; nous savons qu’il faudra attendre 1582 pour que le calendrier julien soit remplacé par le calendrier grégorien. Pour des raisons de comodité, nous utiliserons, dans cette Chronologie, le calendrier julien jusqu’au 4 octobre 1582 ; le lendemain de cette date, nous serons, conformément à l’adoption du calendrier grégorien par le Vatican, le 15 octobre 1582 (consulter ledit calendrier).


Sources bibliographiques multiples, dont l’Encyclopædia Universalis.


ChronologieSourcesCourrierIndexIndexIndex Géo

Dernière mise à jour : 29 décembre 1999, 16h54