e l’isle d’Orléans jusques a Quebecq y a une lieue, j’y arrivay le 3. Juillet : où estant, je cherchay lieu propre pour nostre habitation, mais je n’en peu trouver de plus commode, ny mieux situé que la pointe de Quebecq, ainsi appelé des sauvages, laquelle estoit remplie de noyers. Aussitost j’emploiay une partie de nos ouvriers à les abatre pour y faire nostre habitation…» (Champlain, Voyages, 1613). [Hare, John. p. 11.]


Samuel de Champlain

« De Champlain, on ne possède aucun portrait authentique. On le voit ici tel qu’il s’est représenté lui-même dans son illustration de la bataille de 1609. Il est au premier plan tirant de l’arquebuse contre les Iroquois » [Lacoursière, p. 53].
xplorateur et colonisateur français. On sait peu de choses sur sa vie avant 1603. Après avoir probablement étudié la cartographie, il fut envoyé au Canada par Louis XIII étudier les conditions d’une colonisation. Lors de son premier voyage, en 1603, il explora l’Acadie et les côtes de la Nouvelle-Angleterre. De retour en France (où il publia le récit de son voyage : Des sauvages), il repartit dès 1604 pour explorer la côte canadienne, en dresser la carte et pour établir une colonie française. Après avoir fondé Québec (1608), il s’allia aux Algonquins et aux Hurons contre les Iroquois. Interrompu par plusieurs voyages en France, son séjour au Canada fut consacré à l’exploration du pays (rivière Ottawa, lacs Nipissing, Huron, Ontario et Champlain, 1615-1616) et surtout à l’organisation de la colonie dont il fut nommé lieutenant-gouverneur par le duc de Montmorency en 1619. En 1629, Québec dut capituler devant les troupes anglaises, sous le commandement des frères Kirke ; mais, par le traité de Saint-Germain-en-Laye (1632), la ville fut restituée à la France.



ChronologieSourcesCourrierIndexIndexIndex Géo

Dernière mise à jour : 29 décembre 1999, 17h14