Le Commonwealth

Nom

erme forgé au XVIIIe siècle pour traduire le latin res publica(1) (avec le sens d’« État ») ; depuis la dictature de Cromwell (1649-53) a pris le sens de « république » : titre officiel des États de Kentucky, Massachusetts, Pennsylvanie, Virginie et de Porto-Rico. Utilisé en 1900 pour désigner la confédération des États australiens, puis en 1917 une association internationale groupant le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Afrique du Sud et Terre-Neuve (alors dominion jusqu’en 1933 avant de devenir 10e province canadienne en 1949), et officiellement l’Irlande dans le traité anglo-irlandais de 1921.

Statut

Le Statut de Westminster, voté par le Parlement de Londres le 11 décembre 1931, reposait sur la libre coopération de ses membres. Il n’évoquait pas le droit de sécession. Lorsque, plus tard, l’Irlande et l’Afrique du Sud l’ont revendiqué, il leur a été accordé à l’unanimité. En 1947, la Chambre des communes décida que le Commonwealth pourrait admettre l’Inde et le Pakistan, puis en 1957 les pays d’Afrique.

Libre de sa politique intérieure et extérieure, chaque État membre est responsable individuellement de ses obligations internationales. Les échanges de vues, sans caractère officiel diplomatique, permettent de coopérer dans des domaines divers : radio et télévision, médecine, échanges de savants, énergie nucléaire, recherche spatiale, commerce ou aide économique bilatérale. Il y a chaque année une rencontre des ministres des Finances, et tous les 2 ou 3 ans des rencontres des chefs de gouvernement, des ministres de la Santé, de l’Éducation, de la Justice.

Composition

  1. une association libre de 51 États indépendants souverains dont 2 membres, Nauru et Tuvalu, ont un statut spécial ;
  2. un État associé (la Grande-Bretagne, assurant la défense et les Affaires étrangères),
  3. quelques territoires (en majorité des petites îles). La plupart des États membres sont des démocraties parlementaires.

Chef

Tous les pays du Commonwealth reconnaissent pour chef la reine Élisabeth II. Elle est en outre chef de l’État pour Antigua et Barbuda, Australie, Bahamas, Barbade, Bélize, Canada, Grenade, Jamaïque, Nouvelle-Zélande, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Royaume-Uni, Saint-Christophe et Niévès, Sainte-Lucie, Saint-Vincent et les Grenadines, Salomon, Tuvalu.


Note : En latin, res (chose) et publica (publique), c’est la chose publique dans son sens le plus large : c’est le bien public, mis en commun pour le bénéfice de tous. C’est de res publica que découle le terme république. Le « s » de res est tombé dans la plupart des langues européennes, mais il est tout de même intéressant de noter que le russe l’a conservé : [se prononce rispublica].



ChronologieSourcesCourrierIndexIndexIndex Géo

Dernière mise à jour : 29 décembre 1999, 17h28