Le Stylet-feutre de Jean-Luc Gouin
Sujets divers

ous vous invitons également à découvrir d’autres textes de JLG portant sur des sujets plus variés, et qui adoptent un regard critique sur notre société.


« Liquider pour argent liquide » (décembre 2000)
« Or non suffisant qu’il soit déjà devenu pratiquement impossible d’avoir l’occasion de regarder un film non violent à TVA ou TQS […], en sommes-nous de surcroît à estimer que seule la violence désormais saura convaincre la “victime” – entendez : con à vaincre – de “dégainer” le fric de son portefeuille ??? »
 
« Le commentaire de Laurent Laplante sur le HEGEL de JLG » (printemps 2000) :
Commentaire de livre : « Travail éclairant, chaleureux, humblement titanesque. »
 
« Être ou Peut-Être. Penser a(u)près (de) Hegel » (avril 2000) :
« S’opposer à Hegel, c’est tout aussi bien l’accueillir. »
 
« Hégélianissimement » (janvier 2000) :
Compte-rendu concernant des biographies sur Hegel (version intégrale publiée dans la revue Laval théologique et philosophique, février 2000)
 
Interdit de ne pas fumer ! (revu : janvier 2000) :
Réflexion succincte sur le tabagisme dans nos sociétés : « Si l’on ne veut pas être embarrassé par la fumée, à peu de chose près, il faut se contenter de McDonald’s ou de quelque autre chaîne à consommation rapide. […] Un seul fumeur dans un endroit clos fait la loi aux sept, vingt ou trente personnes qui l’entourent — dans une épicerie, par exemple, ou dans l’immense majorité des centres d’achat, étouffants, du Québec. »
 
Sous l’œil du lecteur (1999) :
Critique de la dernière publication de JLG sur l’œuvre de Hegel
 
Moïra (octobre 1998) :
Poésie
 
Le (kitsch) Capitole de Québec (4 novembre 1998)
« Ayant notamment en mémoire un Capitole parfaitement enfumé d’où on sort […] empesté par les émanations de cigarette, j’osais croire que la situation avait évolué depuis. […] Mais le pénible désagrément ne s’arrête pas là. Je me souviens […] avoir trouvé particulièrement insipide […] de me voir offrir de la Canadian Beer à profusion alors qu’aucun produit authentiquement québécois […] n’y était disponible : Anything but québécois… ? »
 
Halloween — Plaie ou plaisir de l’enfance ? (31 octobre 1998)
« Des kilos de sucreries à rendre malade des semaines durant un estomac d’acier. […] Notre société est-elle à ce point déboussolée et amorale que l’on en soit à considérer comme tout à fait normal d’envoyer nos enfants se faire emplir (dans la joie) de produits dont les propriétés présumées alimentaires sont non seulement nulles (degré zéro), mais définitivement nocives pour la consommation humaine ? »
 
Aimer, penser, mourir (mars 1998)
« Il semble donc y avoir une profonde homologie du penser au mourir, par l’aimer. […] N’est-il pas révélateur en outre que l’on parle du repos de l’âme d’un défunt ? Comme s’il s’agissait littéralement de prendre des vacances… de la vie. »
 
Ouvrez le feu ! (hiver 1997)
« Je dois considérer que le “ conducteur automobile type ” se révèle de façon générale un individu dangereux, sinon carrément un chauffard. C’est à se demander ce qu’on enseigne dans les écoles de conduite. Vraisemblablement, les >>>>clignotants<<<< sont considérés comme des ampoules que l’on fait scintiller occasionnellement, comme à la Noël. Également, c’est à croire que les rétroviseurs (au nombre de trois sur la plupart des véhicules) ne sont que des avatars inutiles de l’engin roulant. »
 
Encyclopédie (1997)
« Je dirai combien le terme encyclopédie réussit à m’étourdir. Le mot dit, en effet, et me voilà en orbite sur une circonférence qui m’oblige sur-le-champ à circonscrire le vocable sous forme d’une petite conférence. »
 


ChronologieSourcesCourrierIndexIndexIndex Géo

Dernière mise à jour : 31 août 2001, 10h51 HAE.