René Lévesque


On aperçoit, de gauche à droite, Gilles Grégoire, (?) Jutras, Guy Bertrand et René Lévesque (photo copiée du Québec Match, (numéro spécial), 1989, p. 44).
jeudi 24 août 1922
Naissance à New-Carlisle.

Durant la Deuxième guerre mondiale
Officier de liaison et correspondant de guerre pour les États-Unis.

1946
Joint Radio-Canada Intenational.

1952
Devient responsable du service d’information de Radio-Canada.

1956
Travaille comme journaliste (entre autres à la télévision de Radio-Canada à l’émission Point de Mire).

1960 – 1970
Siège comme député libéral (avec Jean Lesage).

Novembre 1967
Devenu de plus en plus critique vis-à-vis de son parti (libéral), il siège comme indépendant, puis quitte définitivement le Parti libéral pour fonder le Mouvement souveraineté-association.

samedi 12 octobre 1968
Fonde le Parti québéquois.

lundi 29 avril 1970
Élection Le Parti québécois remporte 23,2 % du vote ; René Lévesque est défait dans sa circonscription de Laurier.

lundi 29 octobre 1973
Élection Le Parti québécois remporte assez de voix pour former l’opposition officielle ; René Lévesque est défait dans sa circonscription de Dorion.

lundi 15 novembre 1976
Élection Son parti remporte les élections ; René Lévesque est élu dans sa circonscription de Taillon. Durant la campagne électorale, René Lévesque promet un référendum sur la souveraineté-association ; le Parti québécois remporte 71 sièges, le Canada est en émoi. « Au cours de son premier mandat, le nouveau gouvernement vota diverses lois progressives touchant à l’assurance automobile, le zonage agricole et abolit la levée de fonds secrète des partis politiques » [Latouche, Daniel. René Lévesque, in :Canadian Encyclopedia Plus].

vendredi 26 août 1977
Le gouvernement de RL vote la Charte de la langue française, aussi appellée la loi 101 qui officialisait le français comme langue du Québec.
mardi 20 mai 1980
Référendum sur la souveraineté-association. Le OUI ne récolte qu’un faible 40 5.

Novembre 1984
René Lévesque décide de ne pas s’engager sur la voie de la souveraineté lors d’un prochain mandat : le parti est en crise ; plusieurs ministres donnent leur démission, dont Jacques Parizeau, futur chef du Parti québécois.

Juin 1985
René Lévesque démissionne (et cède sa place à Pierre-Marc Johnson) ;


dimanche 1er novembre 1987
Décès à Montréal (infarctus).
ChronologieSourcesCourrierIndexIndexIndex Géo

Dernière mise à jour : 29 décembre 1999, 23h15