Le Devoir


Position d’Yves Beauchemin

Extraits de:

Les effets du bilinguisme

l y a, comme chacun sait, deux sortes de bilinguisme: l’individuel et l’institutionnel. Tout le monde conviendra que le premier constitue un atout. Parler deux langues ouvre bien des portes, en parler plusieurs fait des merveilles. Mais qu’en est-il du bilinguisme institutionnel, celui qui permet, non pas à une, mais à deux langues de servir de moyens de communication publique? Il faut le juger par ses effets. Nous les connaissons fort bien, pour les avoir longtemps subis. J’en vois sept.


Extraits de:

Mauvaises raisons de garder la loi 86 (selon Yves Beauchemin)

[Yves Beauchemin en énonce douze, je cite les raisons qui m’apparaissent les plus percutantes. Consultez l’original.]

L’affichage bilingue, permis par la loi 86, restera limité.

Endurons la loi 86 jusqu’au prochain référendum. La souveraineté assurera le triomphe du français.

Il faut éviter les batailles linguistiques, qui nuisent à l’économie montréalaise.

Le rétablissement de la loi 101 contrevient à un jugement de la Cour suprême du Canada.

L’unilinguisme français attaque les droits individuels de la minorité anglo-montréalaise.


ChronologieSourcesCourrierIndexIndexIndex Géo

Dernière mise à jour : 29 décembre 1999, 23h59