L’Affaire Michaud

ves Michaud, le Robin des banques (il s’était battu contre les grandes banques pour que les petits actionnaires aient droit de vote dans les assemblées d’actionnaires) avait annoncé, le 12 décembre 2000, sa candidature comme candidat péquiste dans la circonscription de Mercier lors d’une une élection complémentaire. Le 14 décembre 2000, à l’occasion des États généraux sur le français à Montréal, Yves Michaud mentionne

Cette dernière affirmation lui a valu, le 14 décembre 2000, une motion de blâme unanime de la part de l’Assemblée nationale et plusieurs ont vu dans ses propos de l’antisémitisme et de l’ethnocentrisme. L’appui de certains ténors souverainistes, particulièrement celui publié dans Le Devoir du 10 janvier 2001, aurait contribué à la démission de Lucien Bouchard.

Sources CourrierIndexChronologieGéo


Dernière révision : 31 août 2001, 12h13 HAE.