Motion séparatiste de 1917

oseph-Napoléon Francœur, député libéral de Lotbinière […] propose la motion séparatiste suivante à l’Assemblée législative québécoise :


Il défend sa motion en disant que le Canada français, depuis 50 ans, est souvent allé à l’extrême limite de la conciliation et de la concession pour réunir les deux groupes linguistiques. Il désire exprimer “ le sentiment de la majorité de la population qui est fatiguée d’être traitée de la sorte et qui pense que le temps est venu de cesser ces luttes futiles et d’accepter ses conséquences logiques ”. Pendant des semaines, on se perd en de vains débats, tandis que [Lomer] Gouin réussit à convaincre Francœur de retirer sa motion, désireux d’éviter un vote sur cette question » [Lacoursière, p. 484].


ChronologieSourcesCourrierIndexIndexIndex Géo

Dernière mise à jour : 30 décembre 1999, 11h40