Zone libre

Date :
À :
De :
Suject :
Cc :
Dimanche 22 novembre 1998 15:38:50
devoir@cam.org
Claude Routhier
Zone Libre 
Zone libre

aimerais réagir à l’émission Zone Libre du vendredi 20 novembre à la SRC.

Dans un français parfois approximatif, j’ai entendu des jeunes parler de leur ignorance de la politique. Presque tous s’entendent pour dire qu’ils ne comprennent pas les hommes et les femmes politiques. Un jeune électeur disait qu’il n’arrivait pas à cerner la portée de l’Accord du Lac Meech ou de celui de Charlottetown, il ne comprenait rien, parce que les médias n’ont pas joué leur rôle, qu’ils n’ont pas expliqué.

Cette affirmation est tout à fait fausse. Les journaux et la télé nous donnent des informations à profusion, ils font sans relâche référence au passé et replacent les événements dans leur contexte. Quiconque regarde les journaux télévisés ou lit les quotidiens, ne peut demeurer dans l’ignorance.

Par conviction personnelle, je lis le Devoir tous les jours et je favorise les émissions d’information qui traitent des sujets en profondeur ; j’estime que c’est le devoir de tout citoyen responsable que de s’informer.

C’est à croire que la génération montante ne retient rien, qu’elle est incapable d’efforts intellectuels. Pour ma part, confronté à l’inconnu, je consulte dictionnaires et encyclopédies, je me rends à la bibliothèque pour trouver les réponses à mes questions.

Il est vrai que le système d’éducation a été déficient à plusieurs égards et que les jeunes de mon âge en souffrent encore, mais cela ne nous dispense pas de nous prendre en mains. Plusieurs jeunes reprochent à autrui leur incompréhension des choses, alors qu’il leur suffirait de prendre un journal ou un livre pour apprendre. S’ils veulent comprendre la politique, ils n’ont qu’à lire !

Peut-être que la génération de l’« idiot-visuel » n’a pas appris à penser par elle-même. Les jeunes sont nés avec une télécommande entre les mains et ils ne connaissent pas l’effort de penser. Et je parie que ceux qui se plaignent de ne pas comprendre les enjeux de notre société sont les premiers à « zapper » pour fuir les reportages en profondeur.

Être un citoyen responsable, c’est aussi prendre en mains son développement intellectuel. Si les jeunes, dont je fais partie, ne comprennent rien aux enjeux de l’élection du 30 novembre 1998, ce n’est certainement pas la faute des médias.

Claude Routhier, enseignant, 34 ans
Montréal (Qc)

Lire réponse de Zone libre
(Jean-Luc Gouin avait réagi presto à ce texte, ce qui éventuellement devint « Peuplier ou peuple plié »)
Lire commentaire d’un internaute


ChronologieSourcesCourrierIndexIndexIndex Géo

Dernière mise à jour : 29 janvier 2000, 00h26