L'environnement et l'écologie

L'État, les citoyens et la communauté mondiale ont le devoir de protéger l'environnement et la vie sur la terre, les mers et l’atmosphère. C’est un devoir national et international de tous. Conséquemment, nous exigeons de nos gouvernements de faire des lois et des régulations raisonnables pour la protection de l'environnement et de faire observer ces lois et régulations en une façon juste et équilibré. Des punitions appropriées devront être donné à ceux qui intentionnellement ignorent où n’observent ces lois et régulations.

******************

Des lois et pratiques doivent protéger l'écologie de la planète. Des parcs et lieux spécifiques doivent existé à cette fin. L'eau doit surtout être protégé. Les espèces doivent être assuré de la survie aussi raisonnablement que possible.

******************



Les parcs nationaux sont la responsabilité de Parcs Canada, un département du gouvernement fédéral du Canada, et existeront pour la protection des espèces sauvages, les espaces naturelles spéciale, les rivières, les lacs, les mers en ces parcs. Ils seront pour le bénéfice et le plaisir de tous les Canadiens et leurs invités. Parcs Canada pourra permettre la chasse en ces parcs seulement aux Canadiens et seulement en des situations de nécessité écologique ou d’urgence absolue. Certains groupes d’autochtones pourront avoir des droits spéciaux de chasse, selon des règles du gouvernement concerné, en certains parcs nationaux ou provinciaux. De même, Parcs Canada pourra permettre aux Canadiens seulement le dévelopment des resources minérales sous des condition très spécifiques et très strictes pour protéger l’environment et pour permettre ces dévelopments sur un aussi long terme que possible. Il en sera de même lorsque des sections forestières devront absolument être récoltées.

********************


L’État s’assurera, à ses frais, que des parcs verts, des parcs de fleurs, d’arbres fruitiers et de fleurs sauvages seront la norme en nos villes, citées, villages et réserves ainsi que sur la bordure des routes, chemin de fer, etc


*****************

Des établissements de récréation tel des camps de pêche, de camping, de vacance, de sports, etc seront développé et maintenu par l’État afin de rencontrer les besoins récréatifs de nos citoyens. L’État maintiendra certains de ces établisments pour les besoins de ses travailleurs, dirigeants et leurs familles. L’État développera et maintiendra des terrains de picnic et d’arrêt assez nombreux sur les bords des routes, lacs et rivières accessibles. Le secteur privé sera aussi encouragé à developper et maintenir des sites de récréations et d’activités hors des parcs nationaux. Notre pays est un très grand pays. Aussi nos citoyens auront la priorité sur les touristes en ces lieux ( de façon juste).

*****************


La chasse d’animaux et d’oiseaux sauvages sera réservée aux citoyens canadiens seulement et strictement à ceux vivants à l’intérieur d’un radius de 100 miles(160 KM) du lieu de chasse. Exception faite pour les inuits, indiens et métis du Grand Nord. Les gens du milieu rural auront la priorité sur les droits de chasse car autrement c’est un abus contre eux, leur mode vie et la vie des animaux, des oiseaux sauvages et de l’environment indigène.

*******************

Les gouvernements provinciaux auront jurisdiction sur la chasse aux oiseaux non-migrateurs, les animaux sauvages pour la viande, la fourrure et l’élevage d’animaux sauvages natifs du Canada. Les animaux et oiseaux sauvages étrangers importées au Canada le seront strictement sous jurisdiction du gouvernement Canadien et demeureront au Canada selon les lois du gouvernement fédéral seulement.

*********************

Le gouvernement fédéral seul à la jurisdiction sur les oiseaux migrateurs et la chasse aux oiseaux migrateurs et il devra assumer seul, en coopération avec les provinces, l’administration des lois et régulations relatifs à la chasse de ces oiseaux. L’État fédéral entrera en des ententes internationales pour la protection des oiseaux migrateurs, les animaux et la vie sauvage en général..

**********************


De temps à autre le gouvernement fédéral et où provincial, en entente avec les gouvernements locaux, pourra permettre des parties de chasse où des périodes de chasse afin de bénéficier des animaux sauvages et de régulariser leur population en nombres sains. Et aussi pour les besoins de la communauté, de la collectivité ou des individus. Les Autochtones sur les réserves où communautés indiennes où les villages Inuits reconnus bénéficient de droits spéciaux de chasse , trappe et pêche . Des limites de territoires justes seront désignés spécifiques à ces fins et des limites de prise et périodes d’activité seront établi en coopération entre les Autochtones et le Gouvernment fédéral et le gouvernement provincial concerné. En cas de litige absolu, la cour constitutionnelle tranchera en coopération avec le gouvernement fédéral.

*************************

Les citoyens des villes et des cités ne pourront garder des armes à feu opérationnelles en leurs résidences privées. Ceux qui sont propriétaires d’armes à feu les garderont en des bâtiments municipaux à cette fin. Ces armes ne pourront servir que pour le tir sportif, la chasse ou pour la défence civil en cas d’urgence nationale. Seulement les trappeurs licenciés pourront appartenir des armes à feu et les garder en leurs résidences. Les citoyens ruraux ou des réserves garderont leurs armes à feu de chasse en des bâtisses communautaires. Le but cherché ici est la sécurité de la personne.

***************************


Sur les fermes, les collectives, ou en d’autres endroits similaires(zoo par ex ) ou des animaux sont gardés (élevés), des armes à feu peuvent être gardées et usées pour le besoin de la chose et la protection des personnes. Elles peuvent être aussi propriété privée avec des limites appropriées. Aucune arme de poing peut être propriété privé en une residence ou un commerce excepté si notre pays est attaqué militairement par un autre pays ou force militaire.

***************************

Les lois réfléteront la responsabilité des policiers en ce qui concerne l’usage des armes à feu à leur travail, leur devoir et aussi l’entreposage sécuritaire de leur arme à leur résidence.

****************************

Les militaires ne garderont d’armes à feu en leurs résidences . Excepté en temps de guerre, insurrection ou urgence . Selon les règles de la loi.

*****************************

La loi de mesures d’urgence pourra permettre à nos citoyens d’avoir des armes à feu, même en leurs résidences privées, en temps de guerre, insurection, invasion ou autre urgence nationale.

****************************



Aucun citoyen étranger sera permi le port d’arme au Canada. Exception faite de soldats étrangers invité par le gouvernement pour des exercisses militaires conjointe pour servir les Nations unies, ou pour défendre notre pays d’attaque par un autre pays.

****************************