Le Travail

Le travail est un droit, un devoir et une bénédiction pour l’homme.

Nous les gens du pays affirmons que la main d’oeuvre est une force sociale économique primaire. Nous déclarons le travail un droit, un fait positif de la vie, un stimulant pour l’esprit et le corps . Conséquemment, nous mandatons les gouvernements, les institutions, les entreprises, les coopératives et les individus à protéger les droits des travailleurs(euses) et a promouvoir leur bien-être et celui de leurs familles. Le plein emploi doit donc être le but ultime de tous et les moyens doivent être pris pour le réussir. Le citoyen doit avoir la priorité sur le profit monétaire. Un travailleur n’est pas un esclave!

*************************

L’État, par le secteur publique, et le secteur privé travailleront sous la directive de lois et régulations qui respectent les travailleurs et leurs familles, leurs besoins, santé et responsabilité. Cela incluera la protection de l’environnement, leur sécurité et leur dignité. Aussi, ils pourvoiront à leurs besoins en cas de blessures au travail ou ailleurs.

**************************

Le travail des travailleurs nous enrechit tous. Cela ne devra jamais être oublié en notre société. Toutes les professions, métiers, vocations, services et personnes jouent un rôle important en la société. Le fermier, sa famille et les communautés rurales, est la pierre angulaire de notre société. C’est notre premier fournisseur en biens, nourriture et souvent en travailleurs pour nos villes.

**************************

Nous cherchons à établir une rémunération juste pour tout travail. Pour tous les travailleurs(euses), les retraités, les handicappés, pour la responsabilité relative, pour la protection et la promotion de la famille; pour le service politique, pour le service civique, policier et militaire; pour les vétérants des services nationaux, pour le travail institutionnel international; pour produire la nourriture et tous les services et biens que la société a besoin et cherche à jouir. Cette obligation est applicable au secteur publique et au secteur privé. Sans chercher à établir une société sans classes, il faut reconnaître que tous les travaux en la société sont également important et que chaque travailleur et famille, a priori, a les mêmes nécessités à la vie, la dignité, le respect et la joie de vivre.

**************************


Les salaires publiques serviront de base pour toute la société.
Les salaires minimum au privé ne pourront être moindre que 50% de leur équivalent au publique.
Les salaires maximum légitimes au privé ne pourront excédés les équivalents du secteur publique.
Les rémunérations-incitations au travail, dans le secteur privé, seront distribuées également entre tout le personnel de la compagnie concernée quelque soit le rang, ou durée d’emploi en la compagnie et ce une fois l’an.

Les salaires réguliers du secteur publique et privé ne seront sujets à la taxation.
Les salaires des employés des entreprises privées, lorsque requis, ne pourront être subventionnés à plus de 50% du niveau de rémunération reconnu. En la grosse industrie, ces subventions resulteront en bénéfices équitables à l’état des profits réussis. Pour assurer la survivance de l’agriculture et répondre aux besoins de la population, sur les petites fermes familiales, les coopératives et les fermes d’état, l’état pourra subventionner le salaire des employés jusqu’à 100%, au besoin. Même pour le petit propriétaire privé lui-même.

*********************

Nous cherchons à établir les salaires suivants comme la base d’une société juste qui reconnait que tous les travailleurs ont les mêmes besoins de base pour la vie et la famille. Aussi, tout travail est important à la société. Nous ne cherchons pas à établir une société sans classes. Ce serait contraire aux plans de Dieu. C`est évident. Le montant des salaires annuels avancés ici est basé sur une semaine de travail de 30 à 40 heures (Maximum) selon les normes du pays.

Pour un père de famille : Un salaire minimum de $20,000.00 et dépendant de ses responsabilités de supervision et de temps d’engagement, un salaire maximum de $40,000.00. Ceci est pour un journalier, un travailleur agricole, les métiers, en l’industrie, en services, en construction, en les manufactures, en produits alimentaires, vendeurs, en librairies, en santé, en services sociaux, travail domestique, en travail minier, etc. Cette échelle de salaire couvre tous les autres travailleurs et professions similaires à celles émunérées. Certaines classes de travailleurs tel les mineurs, travailleurs en fondrie et autres devraient bénéficier de rémunération de risque due aux atteintes possible à leur santé, vie, travail éloigné de leur famille, travail nordique, etc. Au besoin, l’état pourra subventionner les salaires des travailleurs équitablement pour préserver l’équité des travailleurs, de ceux qui ont besoin de leurs services et assurer le dévelopment économique partout au pays.

Les travailleurs en les médias, les Arts, la littérature, les musés, etc seront rémunérés par des salaires variant de $25,000.00 à $60,000.00. En les Sports aussi.

Pour une père de famille : Les travailleurs en administration locale, en éducation et la classe générale des travailleurs auront un salaire minimum de $20,000.00, $25,000.00, $30,000.00 et $40,000.00 dependant de leur responsabilité de supervision et d’années de service.

Pour un père de famille : Les travailleurs en administration provincial, nationale et de district recevront un salaire minimum de $20,000.00 à $40,000.00 et les fonctionnaires en les échelons élevés de $30,000.00 à $60,000.00 dépendant des années d’emploi et de responsabilité. Un sous-ministre recevra un salaire de $65,000.00.

Pour un père de famille : Les médecins, ingénieurs, pilotes d’avion, de bateau, d’aéroneufs, les avocats, architèques, professeurs d’université, professeurs de collège, agronomes, ingénieurs forestiers, curateurs, directeurs de musé, directeurs de galerie nationale et autres professions similaires recevront des salaires minimum de $30,000.00 à $65,000.00 dépendant de leur responsabilité et d’années de service.

Représentants politiques : Aux gouvernements locaux : $25,000.00 à $50,000.00 dépendant des responsabilités et années de service. $10, 000.00 de plus pour les maires et autres positions similaires. Pour les citées et les villes, de $30, 000.00 à $60,000.00. et $20,000.00 de plus pour le Maire.

Représentant de district : De $40,000.00 à $60,000.00 variant au trois ans le niveau de rémunération ($4,000.00).

Un ministre de la couronne : $70,000.00 à $85,000.00 variant au deux ans le niveau de rémunération ($3,500.00).

Premier Ministre d’une province : $140,000.00 à $175,000.00 variant au deux ans le niveau de rémunération ($5,000.00).

Premier Ministre du pays. $185,000.00 à $250,000.00 variant au deux ans le niveau de rémunération ($5,000.00).

Pour le Chef d’État : $250,000.00 à $300,000.00 variant au deux ans le niveau de rémunération ($10,000.00).

Un policier : $30,000.00 à $60,000.00 dépendant de ses reponsabilités et années de service. Un $10,000.00 annuel pourrait être considéré pour risque à sa personne pour certaines missions et aussi pour le chef de police.

Un militaire : $30,000 à $60,000.00 dépendant des responsabilités et années de service. $40,000.00 à $70,000.00 pour les officiers. En zone de guerre en temps de guerre, en zone souffrant de troubles graves et pour travaux de haut risque, un $20,000.00 annuel additionnel seront donnés à chaque militaire concerné. À sa famille en cas de décès.

Les travaux de grands risques et les travaux en lieux isolés tel le grand nord justifient pour tous les travailleurs concernés des rémunérations additionnels n’excédent pas 50% des salaires de base.

Un célibataire de moins de 25 ans recevra directement 50% du salaire de base d’un père de famille et l’autre 50% de son salaire sera déposé en une banque de son choix ou en bonds du gouvernement ou en une caisse populaire et cet argent ou bonds lui seront retournés en une période de 5 ans débutant le jour de son mariage ou quand il aura 25 ans. À 25 ans, il recevra directement le même salaire qu’un homme marié.

Un travailleur blessé recevra, du gouvernement national, 75% de ses salaires pour une blessure qui requiert une semaine de congé ou plus. Moins d’une semaine, il recevra son plein salaire de son employeur comme s’il n’avait manqué de temps du tout. Pour les employés du secteur privé, l’employeur et l’état supporterons ces frais. Quand c’est absolument nécessaire, l’état en portera la pleine responsabilité. Les lignes directrices seront établies par l’état pour assurer des prestations équitables aux travailleurs blessés et des soins médicaux, sociaux et de réhabilitation de première qualité.

Un travailleur handicappé permanent incapable de continuer à travailler se qualifiera et recevra ses pleins salaires sur certification médical de disabilité permanente pas plus de deux ans après son accident( 6 mois en cas de paralésie) et un plein remboursement des salaires perdus depuis son accident en plus de compensations pour les blessures, le mal et la perte de plaisir de la vie et du travail. Il aura droit à des services de réhabilitation, de support et d’aide pour vivre une vie aussi normale que possible selon ses circonstances.

Les travailleurs devenus paraplégiques, quadraplégiques ou affligés de paralésie, MS, abestosis ou autres extrême résultant de leur travail recevront de l’état une compensation minimum en plus de leur salaire équivalent à 5 ans de salaire pour le mal, les peines et pertes de joie de vivre et de travailler.

Les blessures moins sérieuses au point de vue santé requièreront des compensations additionnelles aux salaires équivalent d'un mois à deux ans de salaire pour perte d’une jambe où d’un bras où d’un eil par exemple. Le stress au travail et ses conséquences aura un intérêt particulier pour l’employeur et l’employé.

Afin de respecter la volonté de Dieu que les hommes sont les chefs de famille en la société, les travailleuses recevront 50% des salaires établis pour les hommes. Aucun employeur sera permi de se servir de ce fait pour réduire son personnel masculin en son entreprise.


Règle générale, des exceptions peuvent certainement existées, les hommes seront nos représentants politiques, nos gérants administratif sénior et nos représentants des médias publiques. À moins que ce soit strictement des questions feminines, des besoins féminins, des soins féminins et autres besoins spécifiques aux femmes. Obligatoirement, il y aura des médias publique féminins et des corps et institutions politiques, artistiques, sportifs, médicaux et sociaux pour les femmes. Aussi, les femmes ne doivent absolument pas être exclus des services publiques, des services sociaux, médicaux, d’éducation, de vente au détail, de service de pointe au publique. En toute dignité et respect, la société c’est pour tous.

Cette clause ne justifie aucunement que les femmes soient abusées par des pratiques sociales, culturelles où soit disant religieuses tel que pratiquées présentement(en 2002) en plusieurs pays, religions et sociétés. Être obligé de se cacher le visage en publique et où de subir des mutations sexuelles par tradition où coutume religieuse où de payer une dote pour se marier, est contraire à la dignité humaine, au respect de la personne et au fait que nous sommes tous enfants de Dieu. Les femmes sont nos compagnes, nos mères, nos grande-mères, nos tantes, nos femmes, nos filles. Elles sont nos amours et nos fleurs en nos jardins. Nous sommes tous enfants de Dieu.

Cet article de la constitution ordonne aussi des services modernes, incluant les médias, que les femmes ont besoin en une société juste et de compassion. Cela pour leur dévelopment et le dévelopment de leurs enfants et les besoins familiaux. L’éducation des filles mettra l’accent sur la famille, le soin du chez-soi et la maison. Aussi, cette éducation sera axée sur les sciences sociales tel les arts, les services sociaux, politiques, médicaux, d’éducation, et communication.

Le support pour la famille est un devoir et responsabilité de tous à tous les niveaux de la société.

Les femmes à la maison recevront un salaire de l’état de $400.00 par mois chaque mois et $100.00 supplémentaire le 1er janvier et le 1er juillet de chaque année. Sans taxation.

Des allocations de $100.00 par mois par enfant seront payées par l’état au chef de famille. Si le chef de famille manque à ses responsabilités pour sa famille, la femme recevra cette allocation et l’état prendra des actions pour s’occuper de la famille; incluant la saisie du salaire du père (Max :50% si non divercé de sa femme, 30% si divercé).

Un enfant né sévèrement handicappé est nullement une punition de Dieu. Les familles qui ont de tel enfant doivent être supporté par l’état, les parents et la communauté concernée. L’allocation pour un tel enfant sera $200.00 par mois au minimum jusqù’à $1000.00 selon le degré du handicap, de l’âge de l’enfant et des besoins de la famille. Il y aura aussi obligatoirement des programmes d’aide et de support d’état et de la communauté pour l’enfant et sa famille. Même des établisments de santé et de garde. Au besoin, même des tuteurs seront obligatoires pour gérer la vie des enfants et autres personnes handicappées.

Cette allocation familiale de $100.00 par mois par enfant ira directement à l’enfant à l’âge de 16 ans et il l’a recevra jusqu’à l’âge de 21 ans s’il va à l’école à plein temps. Des ajustements auront lieu pour ceux qui travaillent régulièrement où étudient à temps partiel.

Un étudiant(e) à plein temps agé(e) de 16 ans où plus recevra de l’état un salaire égale à 25% de celui d’un célibataire et de 18 ans à 21 ans, 50% du salaire d’un célibataire et le salaire régulier d’un travailleur à 21 ans. Durant l’été, un étudiant sera guaranti deux semaines de vacances suite à ces études et une semaine avant le début des études à l’automne. Il devra travaillé durant l’été à moins d’être à l’étude.

Au mariage, le chef de famille recevra de l’état une allocation de départ de $5,000.00 et pour un ans, son salaire régulier oû de $20,000.00. Ce sera la somme la plus élevée. L’âge minimum de mariage sera 19 ans pour les filles et 21 ans pour les garçons. Cela est pour permettre aux familles d’initier leur destiné libre de dette et le temps de se connaître et se developper ensemble.

À la naissance d’un enfant, le chef de famille aura droit à une allocation d’état de $1,000.00 et un mois de vacances payés afin d’aider sa femme et sa famille.

Lors de la mort en la famille immédiate d’un travailleur où celle de sa conjointe, un travailleur recevra de son employeur, une semaine de vacances payée plus une allocation fédérale équivalent une semaine de salaire. Ceci inclus les tantes, oncles et parents immédiats.

Pour la maladie en la famille immédiate d’un travailleur, les programmes sociaux et les lois assureront le support à la famille. Incluant du temps libre au travailleur impliqué quand c’est justifié.

Règle générale, aux saisons, du 21 à la fin du mois de mars, juin, septembre et décembre, les travailleurs bénéficieront de vacance avec paye et un payement de 8% sur les salaires des trois mois précédents. Les travailleurs en la vente au détail, transport, santé, raisons techniques, etc qui choisiront de prendre leur congé à des périodes différentes recevront une prime de 20% sur leur paye durant la période travaillée de vacances régulières. Les travailleurs qui choisireront librement d’accumuler leur période de vacance pour être libre plus longtemps pourront le faire si possible, sans rémunérations supplémentaires.

Le surplus d’heures de travail nécessitera toujours une prime de 50% supplémentaire en salaire pour tout travail excédent 8 heures en une journée continue excepté pour le temps du repas, où durant les jours de congé des périodes de travail régulières. Le travail du soir et de la nuit sera primé de 20%. Un travail d’urgence le jour su Sabbah sera primé 100%.

Le Sabbah : Aucun travail rémunérateur, excepté pour le travail vraiment justifié, sera fait le jour de Sabbah du Seigneur Dieu. Ceci est de 6 PM (1800) le vendredi à 6 PM (1800) le Samedi. Selon leur croyance religieuse, les gens doivent avoir la liberté de choisir vendredi ou dimanche comme jour de famille, de Dieu où journée de congé de travail.

Ceci veut dire que tout travail autre que font ordinairement les gens tel la cuisson des repas pour eux-même où leur famille et amis, la marche, le petit ménage de maison, conduite de véhicule privé incluant les services de transport publique, soins réguliers des animaux, des résidences, travaux d’urgence en cas de tempêtes, ouragans, tremblement de terre, feu, maladie, besoin médicaux où pour des raisons techniques valables où de vie, sont certainement permis . Aussi pour tout travail ou urgence similaire. Les urgences et travaux pour gains seulement où pour éviter une punition de contrat ne sont pas permis. Il faut honorer Dieu, vivre et laisser vivre!

Travailleurs de ferme : Les fermiers fourniront les habitations nécessaires pour leurs travailleurs et leurs familles immédiates, si désiré, où nécessaire, ainsi que les services associés. L’état et la communauté locale fourniront les services administratifs requis. Surtout pour les fermes collectives où d’état. L’état fournira les fonds et services de support nécessaire à cette fin et pour fournir l’éducation approprié, les services sociaux d’éducation, de santé, médicaux et les infrastructures et services modernes nécessaires. L’état pourra subventionner le salaire des travailleurs agricoles selon le besoin en les fermes privés et les collectives et paiera au complet le salaire de ces travailleurs sur les fermes d’état. Ce même support sera la norme en les opérations minières, les travaux forestiers, les opérations de cultivage de la forêt, les pêches et les systems de transport de passagers, de biens et matériaux. Cela implique du travail ou prestations sociales en saison morte.

Les unions : Nous banissons les unions internationales d’opérer au Canada. Tous les biens des unions internationales au Canada et les argents qu’elles détiennent en d’autres pays, sur proclamation de cette constitution, sont la propriété de leurs membres canadiens à date du 1er Janvier 2000. C’est un devoir d’état de faire respecter cela.


Les travailleurs canadiens peuvent avoir des unions où associations qui comprennent leurs membres et représentants choisis parmi leurs membres et géré par eux-mêmes.

Aucune union n’opérera à l’extérieur de sa province excepté pour les travailleurs du gouvernement national où d’une compagnie où association nationale. La loi fédérale primera alors.

Les unions ou associations de travailleurs seront pour la protection des travailleurs en terme de traitement humains appropriés, de santé, de l’environnement au travail, de responsabilité au travail et la société, des salaires appropriés tel qu’exigé par cette constitution. Aussi de protection de l’environnement en général et le respect des lois.

Les grêves seront un risque liant les travailleurs et la gérance concernée. Tous les efforts seront fait afin de corriger les problêmes au lieu d’avoir une grêve. À défaut, le blâme doit être supporté par le parti en défaut; même si c’est l’employeur où l’état.

Les lois définiront les droits des travailleurs, des administrateurs et des employeurs ainsi que leurs responsabilités. Elles établieront les règles de bases des unions, associations, entreprises et employeurs.

Aucune loi permettra qu’une grêve où action de grêve puisse avoir lieu sans un vote secret de tous les travailleurs affectés d’une unité où place de travail où de l’employeur affecté par une telle mesure extrême. Un employé est libre de voté où non. Au moins 55% des travailleurs affectés doivent voter en faveur d’une grêve ou action de grêve avant qu’elle puisse avoir lieu. Un vote secret d’acceptation de règlement d’offre de contrat où de grêve doit aussi avoir lieu avec au minimum 55% des travailleurs affectés en faveur pour être légitime.

Main d’oeuvre d’enfant : La main d’oeuvre d’enfant est défendu au Canada en les manufactures, les mines, la construction, les grosses opérations forestières, les moulins à papier, les magasins au détail.

Les enfants qui aident leurs parents, sous le bon sens, en leurs activitées normales et s’éduquant au travail, à vivre et à l’existance, ne seront considérés comme main d’oeuvre d’enfant. Sur la ferme, à la maison, où en une petite entreprise familiale par exemple. Le même s’applique en plusieurs actions culturels, religieuses où sociales.

Le salaire minimum d’un enfant sera de $3.00 l’heure pour la vente de journaux, souvenirs, travail en un festival, vendeur de rue , où autre travail léger. La permission d’un parent ou guardien légal de chaque enfant concerné doit être obtenu au préalable. D’aucune façon ces emplois doivent mettre en danger leur vie, santé, éducation et où bien-être.

En choisissant des applicants au travail, à qualifications et exigences égales pour chaque emploi concerné, un chef de famille (Homme où Femme) sera le premier qualifié. Ensuite les hommes célibataires, ensuite les filles célibataires et enfin les femmes mariées dont les maris ont un emploi. Il faudra cependant respecter le sexe approprié pour chaque emploi concerné. En les hôpitaux et les services sociaux par exemple, il est très important d’avoir du personnel des deux sexes pour servir les gens en le besoin indépendamment de leur sexe. En ces situations, ces personnes sont comme des serviteurs (servantes) de Dieu auprès des personnes en besoin de soins médicaux mais surtout de services basés sur le dévouement, l’humanisme et l’amour inconditionnel.

***********************

Que la justice et la fraternité nous unissent pour servir Dieu et l’humanité!

***********************