Mes Origines

Je dédie cette section de mon site à mon père Maurille Kavanagh et j'ai reproduit intégralement l'histoire des KAVANAGH qu'il a écrite quelques mois avant sa mort en juin 1972.

"L'histoire des Kavanagh au Cap des Rosiers est un peu plus que centenaire. Elle commence en 1847, plus exactement le 28 avril, date du naufrage du Carricks, brisé sur les récifs à quelques arpents au sud du phare actuel où, des 187 passagers, 139 braves irlandais payèrent de leur vie leur émigration de la verte Irlande. Poussés par la faim, tels des loups affamés, ils étaients partis, confiants de trouver outre-mer un sol plus propice à leurs aspirations, 48 seulement des pauvres naufragés eurent la vie sauve. Parmi ceux-ci se trouvaient PATRICK KAVANAGH, âgé de 39 ans et son épouse, Sarah McDonald, originaires de Sligo, Irlande, perdant leurs 5 grandes filles dans la mer en furie en ce matin du 28 avril 1847.

Forcément résidents au Cap des Rosiers, ils trouvèrent cependant consolation auprès de la population locale du temps: Une famille Packwood et quelques familles Whalen.

Falaise de Cap des Rosiers Après un court séjour au Cloridorme, où un fils, Patrick, jr. leur est né en 1848, Patrick et Sarah reviennent s'établir au Cap des Rosiers. De nouveau accueuillis par la restreinte population, ils s'intègrent définitivement et adoptent les us et coutumes de leur environnement. Trois autres enfants naissent de cette unions: Dominique, James et Maggie. Carte de la gaspésie

Pour comble de malheur, en 1855, huit ans après sa pénible arrivée en terre gaspésienne, Patrick veut à tout prix se rendre à Douglastown fêter la St-Patrice, fête nationale des Irlandais.

Il part de grand matin, le 17 mars, à pied, pour s'y rendre. Surpris par la tempête, il perd son chemin et périt de froid sur la baie entre Grande-Grève et Douglastown. Son corps gelé est retrouvé 3 jours plus tard et enterré dans l'ancien cimetière au Cap de Rosiers Est, le 13 mai 1855, à l'âge de 47 ans, comme en fait foi les régistres de la Fabrique de Douglastown.

Sarah, son épouse, devient donc veuve avec quatre jeunes enfants à nourrir et vêtir. Quelle vie de misères et de sacrifices cette pauvre Sarah a dû endurer! Plus belle doit êtres sa récompense au Ciel, car la foi, elle en avait cette bonne irlandaise. Cependant, au dire de mon grand-père, Dominique, jamais ils n'ont mangé leur pain sec, à défaut de sirop, il y avait toujours de l'eau, qui était en abondance et dans lequel ils pouvait tremper leur pain d'orge ou de blé.

Cote de Cap des Rosiers Devenus adultes, chacun des quatre enfants fondent à leur tour un foyer. Patrick, jr., Dominique et James, peut-être par goût identique, choisissent pour femme respective, 3 soeurs: Salomé, Malvina et Zoé, filles de Michel Ste-Croix et de Sophie Laflamme.

Patrick, jr. et Salomé n'ont pas de descendants.

James et Zoé laissent 5 enfants:
Elias, mort en bas âge,
Alma, épouse de Joseph Ferguson,
Albert, époux d'Ida Gleeton,
Walter, mort à l'âge de 20 ans,
Hilda, épouse de Philippe Ste-Croix.

Dominique et Malvina n'ont qu'un fils: Arthur, né le 6 octobre 1872.

Mais Arthur, voulant à tout prix la continuité de cette branche irlandaises, épouse le 22 avril 1895, à l'âge de 22 ans, Joséphine Ste-Croix du Barachois et dès le 18 mars 1896 commence la longue série ininterrompue de 13 enfants, dont voici la nomenclatures:

MALVINA épouse Hormidas Riffou, le 1er juillet 1919 et devient la mère de Rollande, Françoise, Jean-Berchmans, Vincent, Carmen, Ruth, Marc et Lise.

APPOLONIA épouse Achille Ste-Croix le 27 avril 1926 et devient la mère de Paul-Aimé, Roger, Bertha, Carmelle et Léonard.

BERTHA entre chez les soeurs de la Charité de Québec le 15 décembre 1927.

ALFRED épouse Evelyn Bujole le 31 juillet 1929 et est père de Doris et Leneen. Il meurt en Australie le 11 décembre 1961.

EDMOND épouse Agathe Cassivi le 2 septembre 1936 et est père de Cécile, Monique, Georges et Angèle.

EVA entre chez les Chanoinesses de St-Augustin à Gaspé le 28 juin 1929.

BARBARA décède le 5 juin 1906 à l'âge de 2 ans.

IRENE épouse le Dr Emile Quenneville le 2 mars 1935 et est la mère adoptive de Robert.

BARBARA épouse Léonard Gaul le 31 octobre 1935 et est la mère de Katheleen, Irving, Gilles, Lily et Pierre.

ANGELA épouse Lucien Tringue le 14 novembre 1941 et est la mère de Suzanne et Eileen.

MARIE-ANNE épouse Irving McCallum le 10 juillet 1940 et est la mère de Betty et Norman.

GEORGE-ARTHUR décède le 11 octobre 1912 à l'âge de 12 jours.

MAURILLE épouse Reina Ste-Croix le 15 juillet 1942 et est le père de Jacques, Raymonde, Guy, Danielle et Marc.

De plus, 2 enfants adoptifs s'ajoutent à la famille:

BERTHA STE-CROIX épouse Edgar Lapointe le ________________ et est mère de Jules, Louise, Cyrille, Marie, Rollande, Philippe et Thérèse.

ROBERT KAVANAGH épouse Marie Collin le 29 juin 1950 et est le père de Pierre-Iréné, Jean-Marc, Charles, Danielle et Johane.

Photo du Cap des Rosiers prise avant la création du Parc Forillon au début des années 70. C'est sur ces terres que mes ancètres sont arrivés en 1847 suite au naufrage du Carrick.

LES ACTIVITES DES KAVANAGH

PATRICK, Sr., le naufragé, est de tous les métiers et de toutes les sauces: Défricheur, colon, menuisier, cordonnier, forgeron, etc., etc..

PATRICK, Jr., cultivateur, pêcheur, forgeron, conseiller municipal.

DOMINIQUE, cultivateur, pêcheur, forgeron, conseiller municipal, syndic, commissaire.

JAMES, cultivateur, pêcheur, cordonnier.

ARTHUR, marchand, secrétaire municipal et scolaire, conseiller municipal, maire, Préfet de Comté, Juge de Paix.

ALFRED, agronomes, Licencié en Pêcheries.

EDMOND, cultivateur, garde-feu.

MAURILLE, marchand, secrétaire de plusieurs organismes sociaux.

ROBERT, gardien de phare."