Résultats

Tous les rapports de métabolites (NAA/Cr, Cho/Cr, mI/Cr) sont pratiquement identiques entre les utilisateurs et les non utilisateurs de cellulaire pour les trois régions examinées. La comparaison entre la région temporale exposée et la région temporale gauche contralatérale n'a montré aucune différence statistiquement significative pour aucun rapport de métabolites pour tous les utilisateurs de cellulaire recrutés.

Discussion

Les résultats obtenus ne montrent aucun effet de l'utilisation intensive du téléphone cellulaire sur les métabolites du cerveau dans les régions irradiées. Il reste possible que de tels effets existent dans une proportion d'utilisateurs très basse, comme certaines études épidémiologiques de cancer ont rapporté ou que les effets sont au-dessous du niveau de détection de la SRM.

Publication:

KHIAT, A., BOULANGER, Y. & BRETON, G. : Monitoring of the effects of mobile phone use on the brain by proton magnetic resonance spectroscopy. International Journal of Radiation Biology, 82, 681-685 (2006).

Communication:

KHIAT, A., BRETON, G. & BOULANGER, Y. : MRS monitoring of the effects of mobile phone use on the brain. International Society for Magnetic Resonance in Medicine, Fourteenth Scientific Meeting and Exhibition, Seattle, WA, 2006.